SCIENCE EDUCATION > Basic Biology

Les techniques générales de laboratoire

Cette collection montre comment utiliser des pièces standard d'équipement de laboratoire essentiel dans de nombreuses expériences.

  • General Laboratory Techniques

    07:51
    Une introduction à la centrifugeuse

    La centrifugeuse est un instrument utilisé dans presque tous les laboratoires de recherche à travers le monde. La centrifugation est un procédé par lequel une centrifugeuse est utilisée pour séparer les composants d’un mélange complexe. Par la rotation d’échantillons de laboratoire à des vitesses très importantes, les composants d’un mélange donné sont sujets à la force centrifuge, qui provoque la migration des particules plus dense loin deet les plus légères se déplacent vers celui-ci. Ces particules peuvent sédimenter au fond du tube dans ce qui est connu comme le pellet, et cet échantillon isolé, ou la solution restante, le supernageant, peuvent être traités ou analysés.Cette vidéo est destinée à introduire un étudiant aux principes de base de la centrifugation, ainsi que les opérations de base de l’instrument. Par exemple la vitesse de centrifugation en tours pas minute, ou RPM, est mise en contraste avec la force centrifuge relative, ou RCF, comme une mesure de l’amplitude de la centrifugation, qui est indépendante de la taille du rotor. En plus des concepts et utilisations de base, les précautions de sécurité relatives à la centrifugation sont abordées, ainsi que les types de centrifugeuses et rotors de centrifugeuses qui existent.

  • General Laboratory Techniques

    08:06
    Réguler la température au labo: Conserver les échantillons par le froid

    La conservation d’échantillons, prélèvements et réactifs de laboratoire en utilisant du froid extrême est quotidiennement réalisée dans les labos de recherche biomédicale. Cette vidéo montre quelques méthodes pour conserver des échantillons de laboratoire froid et explique les méthodes correctes de refroidissement à utiliser pour chaque besoin expérimental. Par exemple, les agents refroidissants, comme la glace et la carboglace, sontlisés pour la conservation d’échantillons froids pendant les expériences. Cette vidéo explique les propriétés physiques des agents refroidissants les plus couramment utilisés, ainsi que les précautions de sécurité pour les manipuler. Pour la conservation d’échantillons froids entre les expériences, les équipements refroidissants, incluant les frigos et congélateurs de niveau laboratoire peuvent être utilisés pour conserver des échantillons pour une période de temps étendue. Les types d’échantillons et de réactifs qui peuvent être entreposés dans les équipements refroidissants habituellement disponibles au labo sont également expliqués dans cette vidéo. Finalement, le concept de cryopréservation est introduit comme un procédé à travers lequel les tissus, cellules et biomolécules sont refroidis à des températures inférieures à zéro, en stoppant ainsi effectivement toute activité de dégradation biologique de l’échantillon. Plusieurs méthodes de cryopréservation sont discutées qui minimise

  • General Laboratory Techniques

    08:34
    Introduction à la Microscopie Optique

    Le microscope optique est un instrument utilisé par les chercheurs dans de nombreux domaines différents pour agrandir les échantillons jusqu’à autant que mille fois leur taille d’origine. Dans sa forme la plus simple, il est composé d’une lentille transparente qui agrandit l’objet et d’une source de lumière pour l’illuminer. Cependant, la plupart des microscopes optiques sont bien plus complexes et possèdent de nombreuses lentilles peaufinées strictement contrôlées, tout cela à l’intérieur du corps du microscope dans les composants de l’objectif et de l’oculaire.Dans cette vidéo, les composants majeurs du microscope optique sont décrits et leurs utilisations et fonctions sont expliquées en détails. Les principes de base de grossissement, mise au point, et résolution sont aussi introduits. Le fonctionnement du microscope optique de base commence par l’éclairage de l’échantillon et la vérification que la source de lumière est de la bonne intensité, direction, et forme en vue de produire la meilleure qualité d’image possible. Ensuite, l’échantillon doit être agrandit correctement et amené dans le champ de vision pour voir la région d’intérêt. Il y a beaucoup d’utilisations pratiques du microscope optique incluant le visionnage de cellules et de tissus tachés ou non, de petits détails d’échantillons, et même le grossissement d’une région d’intérêt lors d’une chirurgie pour aider aux procédures complexes à l’échelle du mi

  • General Laboratory Techniques

    09:21
    Introduction à la Microscopie de Fluorescence

    La microscopie de fluorescence est un outil d’analyse très puissant qui combine les propriétés grossissantes de la microscopie optique avec la visualisation de la fluorescence. La fluorescence est un phénomène qui implique l’absorbance et l’émission d’une petite gamme de longueurs d’ondes de la lumière par une molécule fluorescente appelée un fluorochrome. La microscopie de fluorescence est réalisée en conjonction avec le microscope optiqued’une source lumineuse puissante, de filtres spécialisés, et d’un moyen de marquage par fluorescence des échantillons. Cette vidéo décrit les principes de base derrière la microscopie de fluorescence incluant le mécanisme de fluorescence, le déplacement de Stokes, et le photoblanchiment. Elle donne aussi des exemples des nombreux moyens de marquage par fluorescence d’un échantillon incluant l’utilisation d’anticorps et de protéines marqués par fluorescence, de colorants d’acides nucléiques, et l’ajout de protéines naturellement fluorescentes à l’échantillon. Les composants principaux du microscope de fluorescence incluent une source de lumière au xénon ou au mercure, des filtres de lumière, un miroir semi-réfléchissant (miroir dichroïque), et l’utilisation de l’obturateur pour illuminer l’échantillon sont tous décrits. Finalement, des exemples de quelques utilisations de la microscopie de fluorescence sont montrés.

  • General Laboratory Techniques

    09:26
    Préparation d’échantillons histologiques pour la microscopie optique

    L’histologie est l’étude des cellules et des tissus, ce qui est typiquement assisté par l’utilisation d’un microscope optique. La préparation d’échantillons histologiques peut varier grandement sur base des propriétés intrinsèques des échantillons comme la taille et la dureté ainsi que la procédure espérée en aval qui inclut des techniques de coloration planifiées ou d’autres utilisations en aval.

    Comme décrit dans cette vidéo, laon commence typiquement avec une procédure de fixation pour empêcher la dégradation de l’échantillon par les enzymes naturellement relâchés par les cellules à leur mort. Une fois fixés, les échantillons sont placés dans un milieu d’implantation qui est capable de soutenir suffisamment l’échantillon. Le plus souvent c’est une cire de paraffine, mais d’autres matériaux comme un milieu gelé à base de glycérine ou un milieu à base de gélose sont aussi utilisés pour entourer l’échantillon pendant la découpe. L’amincissement (coupe) prend alors place dans un microtome ou une autre machine de coupe qui permet à l’utilisateur de raser l’échantillon en fines tranches d’épaisseur allant de quelques microns à quelques millimètres. Une fois coupées, les tranches sont montées sur une lame de verre et colorées pour mettre en évidence les caractéristiques de l’échantillon avant d’être visualisées par un microscope.

  • General Laboratory Techniques

    07:37
    Introduction au Spectrophotomètre

    Le spectrophotomètre est un instrument utilisé systématiquement en recherche scientifique. La spectrophotométrie est la mesure quantitative de lumière qu’une substance chimique absorbe en faisant passer un faisceau lumineux à travers l’échantillon dans un spectrophotomètre.

    Dans cette vidéo, les concepts de base de spectrophotométrie, ce qui inclut la transmission, l’absorbance et la loi de Beer-Lambert sont vus en plus despectrophotomètre. Ces concepts fournissent une base afin de déterminer la concentration d’un soluté en solution qui est capable d’absorber la lumière dans la gamme de l’ultraviolet et du visible. De plus, une procédure pour faire fonctionner un spectrophotomètre est expliquée, incluant les instructions pour comment réaliser la mise à zéro et comment réaliser la mesure de l’absorbance d’un échantillon à la longueur d’onde désirée. La vidéo explique aussi comment réaliser une courbe standard pour la détermination de la concentration du composant analysé. Plusieurs utilisations du spectrophotomètre en recherche biologique sont discutées, comme la mesure de la densité cellulaire et la détermination de taux de réaction chimique. Finalement, le spectrophotomètre à micro-volume est présenté, ainsi que ses avantages dans la mesure de la qualité et la quantité de protéines et d’acides nucléiques.

  • General Laboratory Techniques

    07:59
    Mesure de masse au laboratoire

    La balance analytique est l’élément fréquent dans l’équipement d’un laboratoire scientifique. Ces instruments hautement précis peuvent mesurer aussi bas que dix millièmes ou même cent millièmes d’un gramme. La balance à trois poutres est un type de balance qui utilise des contrepoids à cheval sur trois poutres pour contrebalancer l’échantillon dans le plateau. D’un autre côté, les balances analytiques modernes utilisent un système complexe de r peser précisément une substance. La balance analytique est tellement sensible qu’elle a souvent une enceinte protectrice pour empêcher les courants d’air d’interférer avec la mesure. Lors de la pesée, une coupelle de pesée ou un papier de pesée est utilisé pour contenir la substance qui est pesée et pour protéger le plateau de pesage. Avant de peser une substance, les balances analytiques sont tarées pour soustraire le poids de la coupelle ou du papier et l’échelle est remise à zéro. Le tarage fait référence au paramétrage à nouveau à zéro de l’échelle et permet à une substance d’être pesée précisément. A part pour le pesage de substances chimiques, les balances analytiques sont utilisées pour des animaux ou des insectes et pour des tubes de centrifugeuse dans des expériences d’ultracentrifugation.

  • General Laboratory Techniques

    07:06
    Une introduction au travail sous hotte

    Les hottes sont une classe commune d’instruments, qui agit comme une enceinte protectrice pour beaucoup de types d’expériences de laboratoire. Elles servent à protéger les échantillons expérimentaux de leur environnement, ainsi qu’à protéger les chercheurs d’échantillons dangereux ou infectieux. « La hotte » est un terme qui peut inclure les bancs avec un écoulement laminaire, les hottes à fumées (sorbonnes), ainsi que les hottes à culture de sécurité biologique. Toutes les hottes fonctionnent sur la base du principe de l’écoulement laminaire et ont les mêmes composants de base, incluant une fenêtre à guillotine et une barrière protectrice en verre, une surface de travail non-poreuse, une entrée et une sortie d’air. Le type de hotte utilisé doit être choisi sur base de l’expérience. Par exemple, les hottes à fumées (sorbonnes) protègent typiquement l’utilisateur mais pas l’environnement expérimental. Par contre, les bancs à écoulement laminaire protègent l’expérience mais pas l’utilisateur, et donc peuvent, mais ne sont pas utilisés pour, garder les échantillons expérimentaux stériles, lorsqu’ils ne présentent pas de menace. Si l’utilisateur et l’expérience doivent être protégés tous les deux, une hotte à culture de tissus ou un poste à sécurité biologique peuvent être utilisés. Les hottes à culture de tissus maintiennent la stérilité des lignées de cellules, tandis que les postes de sécurité biologique fournissent une pro

  • General Laboratory Techniques

    07:03
    Introduction au bec Bunsen

    Le brûleur Bunsen, appelé suite à et co-dessiné par Robert Bunsen en 1854, est un instrument usuel de laboratoire qui produit une flamme chaude, impeccable et non-lumineuse. Le bec Bunsen permet, par le réglage précis avant combustion du mélange de gaz et d’oxygène dans sa cheminée centrale, l’alimentation de la flamme. Par la manipulation du bec Bunsen, la taille et la température de la flamme peuvent être contrôlées. Parmi d’autreshaleur de la flamme du bec Bunsen peut être utilisée pour créer un courant de convection, qui chauffe l’espace au-dessus de la flamme et éloigne toutes les particules dans l’air loin de l’air plus froid en-dessous du bec Bunsen, conservant cette zone de travail stérile. Travailler avec une flamme ouverte requiert la prudence. Rappelez-vous de toujours sécuriser tous cheveux, vêtements ou accessoires pendants avant l’allumage du bec Bunsen et de toujours avoir un équipement de sécurité adéquat à portée de main, comme un extincteur et/ou une couverture anti-feu. Prendre le temps de comprendre comment utiliser un bec Bunsen et quel équipement de sécurité avoir sous la main va vous permettre de faire fonctionner cet utile outil de laboratoire en sécurité et avec confiance.

  • General Laboratory Techniques

    06:34
    Introduction aux pipettes sérologiques et pipeteurs

    La pipette sérologique est fréquemment utilisée au laboratoire pour transférer des millilitres de liquide, de moins de 1 ml jusqu’à 50 ml. Les pipettes peuvent être soit stérile, en plastique et jetable soit stérilisable, en verre et réutilisable. Les deux types de pipette utilisent une pompe électronique, pour l’aspiration et la distribution des liquides. Différentes tailles de pipettes peuvent être utilisées avec la même pompe électroniquee tests expérimentaux. Par exemple, les pipettes sérologiques sont utiles pour mélanger des solutions chimiques ou des suspensions de cellules, transférer des liquides entre les récipients, ou cliver précautionneusement des réactifs de densité différente. Avec une attention particulière au niveau du liquide aspiré et dispensé, les pipettes sérologiques peuvent être des outils utiles pour le transfert précis de millilitres de solutions au labo.Cette vidéo discute la manière dont ce volume peut être lu sur une pipette sérologique, comment une pompe électronique à pipette fonctionne, et plusieurs utilisations différentes pour l’utilisation d’une pipette sérologique.

  • General Laboratory Techniques

    09:14
    Une introduction à la Micropipette

    La micropipette est un instrument de laboratoire habituel utilisé pour transférer des volumes microscopiques de solutions liquides. Les micropipettes existent dans une certaine plage de tailles pour le déplacement précis de volumes entre 0,5 et 5000 μl et chaque instrument nécessite de un à trois embouts jetables de différentes tailles. Les micropipettes fonctionnent par le déplacement d’air dans le manche de la pipette, autorisant le liquide ré dans le vide résultant. Leur utilisation inclut le transfert de suspensions de cellules pour une variété de tests basés sur les cellules, le chargement d’échantillons pour différentes techniques analytiques, et la rupture mécanique des tissus dans des suspensions de cellules simples. Les micropipettes sont des outils de laboratoire extrêmement utiles qui sont faciles à utiliser avec un peu d’explication et de pratique.Dans cette vidéo, JoVE montre à l’utilisateur novice tous les conseils, astuces, tenants et aboutissants de l’utilisation d’une micropipette au labo.

  • General Laboratory Techniques

    07:26
    Réalisation de solutions au laboratoire

    L’aptitude à réaliser avec succès des solutions est une compétence basique de laboratoire réalisée dans quasiment toutes les expériences de biologie et chimie. Une solution est un mélange homogène de soluté dissout dans un liquide en vrac connu comme le solvant. Les solutions peuvent être décrites par leur concentration en soluté, la mesure de combien de soluté est présent par unité de solution.

    Dans cette vidéo, une procédure pas à pas e solution à base d’eau, ou aqueuse, pour des utilisations biologiques est présentée. La vidéo discute comment calculer et mesurer la quantité de soluté nécessaire pour un volume donné de solution. Les méthodes pour diluer le soluté dans de l’eau purifiée et ajuster le pH de la solution sont montrées. L’addition correcte de la quantité suffisante (QS) pour atteindre le volume désiré est montrée en parallèle avec le ménisque, cela avant de discuter des méthodes pour stériliser la solution. Les utilisations de la réalisation de solutions sont présentées à travers la discussion de plusieurs solutions biologiques communément utilisées, telle que le tampon phosphate salin (PBS), et leurs utilisations en recherche biologique. Ces solutions sont des tampons qui imitent le pH physiologique et l’osmolarité des fluides cellulaires.

  • General Laboratory Techniques

    08:50
    Comprendre la concentration et mesurer des volumes

    Les solutions sont utilisées dans une certaine mesure dans presque toutes les applications de recherche biologique. Donc, comprendre comment les mesurer et les manipuler est essentiel pour n’importe quelle expérience.

    Dans cette vidéo, les concepts de la préparation de solutions sont introduits. Les solutions consistent en un soluté dissout dans un solvant ce qui produit un mélange homogène de substances moléculaires. Les solutions sont nt identifiées par leurs composés et concentrations correspondantes. Les solutions concentrées sont diluées grâce à une variété de méthodes, telle que la dilution en série.Cette vidéo pose également une fondation pour la préparation précise de solutions. Par exemple, la vidéo montre comment mesurer des volumes avec précision via l’utilisation de récipients volumétriques appropriés ainsi que comment lire le volume lorsqu’un ménisque est présent. Quelques utilisations de la mesure de volumes sont ensuite présentées. L’électrophorèse sur gel est une procédure de laboratoire communément utilisée qui requiert la préparation d’une solution en pourcentage poids/volume ainsi que la dilution en parallèle d’une solution de stock concentrée. L’utilisation d’une dilution en série pour préparer les standards pour la génération d’une courbe standard dans la quantification de protéines est aussi montrée.

  • General Laboratory Techniques

    07:50
    Introduction au lecteur de microplaque

    Le lecteur de microplaque est un instrument multimodal qui permet de réaliser et de mesurer simultanément une variété d’expérimentations. Les lecteurs de microplaque peuvent faire des mesures d’absorbance, de fluorescence et de luminescence. Les plaques à multi puits sont intégrées au lecteur de microplaque et permettent d’exécuter plusieurs expérimentations en une fois. En fonction du type de test, les expérimentations dans le lecteur de une courbe standard pour déterminer les valeurs expérimentales. Cette courbe utilise des échantillons de concentrations connues pour générer une ligne de meilleur ajustement ou courbe standard. Les valeurs expérimentales sont alors extrapolées à la courbe ou sont calculées en utilisant l’équation issue de la régression linéaire. En plus des standards et des échantillons analysés dans la plaque à multi puits, les échantillons vierges ainsi que les contrôles positif et négatif sont aussi utilisés dans le test pour assurer qu’il fonctionne correctement. Les lecteurs de multiplaque sont utilisés pour quantifier des protéines, l’expression du gène et divers procédés métaboliques tels que les espèces réactives à l’oxygène et l’écoulement de calcium.

  • General Laboratory Techniques

    08:28
    Réguler la température au labo: Application de chaleur

    Bien que de nombreuses analyses expérimentales sont réalisées à température ambiante (« RT » pour « room temperature » en anglais ; ~20-25°C), il n’est pas inhabituel pour des expériences, ou parties d’expériences, d’exiger certain type de régulation de température. Cette vidéo explique les différentes raisons pour lesquelles une régulation est nécessaire et les températures auxquelles un scientifique pourrait vouloir « garder des élémentsois, les cellules ont besoin d’être cultivées dans un environnement proche de la température du corps (~37°C), la structure des protéines a besoin d’être modifiée (au delà de 56°C), ou les réactifs et les solutions doivent être chauffés (~100°C). La manière correcte de tenir un thermomètre et de mesurer la température tout en mélangeant un liquide est également expliquée. Puisqu’il n’est pas toujours évident de réguler la température dans le laboratoire, cette vidéo parle aussi des types d’équipements qu’il faudrait choisir dans chaque situation.

JoVE IN THE CLASSROOM

PROVIDE STUDENTS WITH THE TOOLS TO HELP THEM LEARN.

JoVE IN THE CLASSROOM