Login processing...

Trial ends in Request Full Access Tell Your Colleague About Jove

6.7: Signalisation synaptique
TABLE DES
MATIÈRES

JoVE Core
Biology

A subscription to JoVE is required to view this content. You will only be able to see the first 20 seconds.

Education
Signalisation synaptique
 
Cette voix off est générée par ordinateur
TRANSCRIPTION
* La traduction du texte est générée par ordinateur

6.7: Signalisation synaptique

Les neurones communiquent à des synapses, ou des jonctions, pour exciter ou inhiber l’activité d’autres neurones ou cellules cibles, tels que les muscles. Les synapses peuvent être chimiques ou électriques.

La plupart des synapses sont chimiques. Cela signifie qu’une impulsion électrique ou un potentiel d’action stimule la libération de messagers chimiques. Ces messagers chimiques sont également appelés neurotransmetteurs. Le neurone qui envoie le signal est appelé le neurone presynaptique. Le neurone recevant le signal est le neurone postsynaptique.

Le neurone presynaptique déclenche un potentiel d’action qui se déplace à travers son axone. L’extrémité de l’axone, ou terminal d’axone, contient des vésicules remplies de neurotransmetteurs. Le potentiel d’action ouvre des canaux d’ions calciques à tension dans la membrane terminale de l’axone. Ca2+ pénètre rapidement dans la cellule presynaptique (en raison de la concentration externe supérieure de Ca2+), permettant aux vésicules de fusionner avec la membrane terminale et de libérer des neurotransmetteurs.

L’espace entre les cellules presynaptiques et postsynaptiques est appelé la fissure synaptique. Les neurotransmetteurs libérés par la cellule presynaptique peuplent rapidement la fissure synaptique et se lient aux récepteurs sur le neurone postsynaptique. La liaison des neurotransmetteurs provoque des changements chimiques dans le neurone postsynaptique, tels que l’ouverture ou la fermeture des canaux ions. Ceci, à son tour, modifie le potentiel membranaire de la cellule postsynaptique, ce qui la rend plus ou moins susceptible de tirer un potentiel d’action.

Pour mettre fin à la signalisation, les neurotransmetteurs de la synapse sont dégradés par des enzymes, réabsorbés par la cellule presynaptique, diffusés ou effacés par des cellules gliales.

Des synapses électriques sont présentes dans le système nerveux des invertébrés et des vertébrés. Ils sont plus étroits que leurs homologues chimiques et transfèrent les ions directement entre les neurones, permettant une transmission plus rapide du signal. Cependant, contrairement aux synapses chimiques, les synapses électriques ne peuvent pas amplifier ou transformer les signaux présynaptiques. Les synapses électriques synchronisent l’activité des neurones, ce qui est favorable au contrôle des signaux rapides et invariables tels que l’évasion de danger chez les calmars.

Les neurones peuvent envoyer des signaux à de nombreux autres neurones et les recevoir. L’intégration de nombreux intrants reçus par les cellules postsynaptiques détermine finalement leurs modèles de tir potentiels d’action.


Lecture suggérée

Get cutting-edge science videos from JoVE sent straight to your inbox every month.

Waiting X
simple hit counter