Waiting
Login processing...

Trial ends in Request Full Access Tell Your Colleague About Jove

15.12: CRISPR
TABLE DES
MATIÈRES

JoVE Core
Biology

A subscription to JoVE is required to view this content.
You will only be able to see the first 20 seconds.

Education
CRISPR
 
TRANSCRIPTION

15.12: CRISPR

Les technologies d’édition du génome permettent aux scientifiques de modifier l’ADN d’un organisme par l’ajout, le retrait ou le réarrangement du matériel génétique à des endroits génomiques spécifiques. Ces types de techniques pourraient potentiellement être utilisés pour guérir des troubles génétiques tels que l’hémophilie et l’anémie drépanocytaire. Dans la recherche, un moyen reconnu et largement utilisé d’éditer de l’ADN qui pourrait mener à des remèdes sûrs et efficaces pour les maladies génétiques est le système CRISPR-Cas9. CRISPR-Cas9 signifie Clustered Regularly Interspaced Short Palindromic Repeats (“ courtes répétitions palindromiques groupées et régulièrement espacées ”) et CRISPR-associated protein 9 (“ protéine 9 associée à CRISPR ”). Un système CRISPR-Cas9 de base se compose d’une endonucléase Cas9 et d’un petit ARN qui guide Cas9 vers l’ADN cible.

L’origine

Des séquences de CRISPR ont d’abord été observées chez les bactéries et plus tard identifiées dans les archées. Les chercheurs ont découvert que le système CRISPR-Cas9 sert de défense immunitaire adaptative contre les virus envahissants. De nombreuses bactéries et la plupart des archées capturent de courtes séquences de l’ADN viral pour créer une bibliothèque de segments d’ADN de virus, ou réseaux CRISPR. Lorsque les procaryotes sont réexposés au même virus ou à la même catégorie de virus, les réseaux CRISPR sont utilisés pour transcrire de petits segments d’ARN qui aident à reconnaître les envahisseurs viraux et à détruire par la suite l’ADN viral avec Cas9 ou une endonucléase similaire.

L’utilisation de la technologie CRISPR-Cas9

CRISPR-Cas9 est couramment utilisé en laboratoire pour enlever de l’ADN et insérer une nouvelle séquence d’ADN à la place. Pour ce faire, les chercheurs doivent d’abord créer un petit fragment d’ARN appelé ARN guide, avec une courte séquence appelée la séquence de guidage qui se lie à une séquence cible spécifique sur l’ADN génomique. L’ARN guide peut également s’associer à Cas9 (ou d’autres endonucléases comme Cpf1). L’ARN guide et la protéine Cas9 sont administrés à une cellule d’intérêt où l’ARN guide identifie la séquence d’ADN cible et Cas9 la fend.

La machinerie de la cellule répare ensuite les brins cassés en insérant ou en supprimant des nucléotides au hasard, rendant le gène cible inactif. Alternativement, une séquence d’ADN personnalisée peut être introduite dans la cellule avec l’ARN guide et Cas9, qui sert de modèle pour la machinerie de réparation et remplace la séquence excisée. Il s’agit d’un moyen très efficace pour les chercheurs “ d’invalider ” un gène pour étudier ses effets ou de remplacer un gène muté par une copie normale dans l’espoir de guérir une maladie.

Considérations éthiques et de faisabilité chez l’homme

En raison des capacités importantes de modification génétique du système CRISPR-Cas9, il y a eu un grand débat sur son utilisation, en particulier en ce qui concerne l’édition d’embryons. Un scientifique chinois a récemment affirmé avoir créé des bébés dont le génome a été édité à l’aide de la technologie CRISPR pour désactiver un gène impliqué dans l’infection par le VIH. Cela a provoqué un tollé mondial de la part des scientifiques préoccupés par les considérations éthiques et la sécurité de la descendance. Beaucoup d’entre eux ont qualifié cette mesure de prématurée, et d’autres ont exprimé des préoccupations au sujet des effets génomiques hors cible. Bien que les applications biotechnologiques possibles pour le système CRISPR-Cas9 soient nombreuses, il est important de tenir compte des défis futurs qui pourraient découler de son utilisation.


Lecture suggérée

Get cutting-edge science videos from JoVE sent straight to your inbox every month.

Waiting X
Simple Hit Counter