Login processing...

Trial ends in Request Full Access Tell Your Colleague About Jove

27.2: Niveaux trophiques
TABLE DES
MATIÈRES

JoVE Core
Biology

A subscription to JoVE is required to view this content. You will only be able to see the first 20 seconds.

Education
Trophic Levels
 
TRANSCRIPTION

27.2: Trophic Levels

27.2: Niveaux trophiques

All organisms in an ecosystem occupy a trophic level in the food chain. The lowest level consists of primary producers, which synthesize their food from either solar or chemical energy. Each subsequent level obtains energy from the levels below. Detritivores can occupy any of the levels above primary producers.

Food Chains

Within an ecosystem, energy and nutrients flow through organisms in a sequential order known as a food chain. Each organism occupies a trophic level or a specific place within that food chain. The lowest trophic level consists of autotrophic organisms. Autotrophic organisms synthesize their food by transforming energy either from chemicals—chemoautotrophs—or the sun—photoautotrophs. Organisms in the subsequent levels—heterotrophs—obtain energy from other organisms in the levels below. The second trophic level includes primary consumers, herbivores, which consume autotrophs—primary producers—while the third and fourth levels consist of secondary and tertiary consumers, the carnivores. Apex predators occupy the top trophic level of this chain. Decomposers, or detritivores, usually bacteria or fungi that consume dead organisms, can exist on any heterotrophic level and play a critical role in the recycling of nutrients and matter in the ecosystem. These organisms secrete digestive enzymes that break down organic material, converting it into inorganic compounds that can be utilized again by primary producers.

Food Webs

Food chains do not always accurately depict the interactions between species in an ecosystem. Predators and prey can exist at multiple trophic levels. A food web—a holistic model in which all interactions are taken into account—may better depict the complexity of relationships in an ecosystem.

Tous les organismes d’un écosystème occupent un niveau trophique dans la chaîne alimentaire. Le niveau le plus bas est celui des producteurs primaires, qui synthétisent leurs aliments à partir de l’énergie solaire ou chimique. Chaque niveau suivant obtient de l’énergie à partir des niveaux ci-dessous. Les detritivores peuvent occuper n’importe lequel des niveaux supérieurs aux producteurs primaires.

Chaînes alimentaires

Au sein d’un écosystème, l’énergie et les nutriments traversent les organismes dans un ordre séquentiel connu sous le nom de chaîne alimentaire. Chaque organisme occupe un niveau trophique ou une place spécifique dans cette chaîne alimentaire. Le niveau trophique le plus bas se compose d’organismes autotrophiques. Les organismes autotrophiques synthétisent leurs aliments en transformant l’énergie des produits chimiques — les chimioautotrophes — ou le soleil — les photoautotrophes. Les organismes des niveaux suivants — les hétérotrophes — obtiennent de l’énergie d’autres organismes dans les niveaux ci-dessous. Le deuxième niveau trophique comprend les consommateurs primaires, les herbivores, qui consomment des autotrophes — les producteurs primaires — tandis que les troisième et quatrième niveaux sont composés de consommateurs secondaires et tertiaires, les carnivores. Les prédateurs apex occupent le niveau trophique supérieur de cette chaîne. Les décomposeurs, ou détritivores, habituellement des bactéries ou des champignons qui consomment des organismes morts, peuvent exister à n’importe quel niveau hétérotrophique et jouer un rôle essentiel dans le recyclage des nutriments et de la matière dans l’écosystème. Ces organismes sécrètent des enzymes digestives qui décomposent les matières organiques, la convertissant en composés inorganiques qui peuvent être utilisés à nouveau par les producteurs primaires.

Réseaux alimentaires

Les chaînes alimentaires ne décrivent pas toujours avec précision les interactions entre les espèces d’un écosystème. Les prédateurs et les proies peuvent exister à plusieurs niveaux trophiques. Un réseau alimentaire — un modèle holistique dans lequel toutes les interactions sont prises en compte — peut mieux décrire la complexité des relations dans un écosystème.


Lecture suggérée

Get cutting-edge science videos from JoVE sent straight to your inbox every month.

Waiting X
simple hit counter