Login processing...

Trial ends in Request Full Access Tell Your Colleague About Jove

27.4: Efficacité de production
TABLE DES
MATIÈRES

JoVE Core
Biology

A subscription to JoVE is required to view this content. You will only be able to see the first 20 seconds.

Education
Production Efficiency
 
TRANSCRIPTION

27.4: Production Efficiency

27.4: Efficacité de production

Net production efficiency (NPE) is the efficiency at which organisms assimilate energy into biomass for the next trophic level. Due to low metabolic rates and less energy spent on thermoregulatory processes, the NPE of ectotherms (cold-blooded animals) is 10 times higher than endotherms (warm-blooded animals).

Net Production Efficiency

Energy flows through ecosystems, from one organism to the next. However, only the energy stored in an organism as biomass is available as food for the next trophic level. The rest of the energy is lost over time as heat as a byproduct of metabolic processes and excreted wastes. The efficiency with which organisms assimilate this usable energy into biomass is called net production efficiency (NPE), or the percentage of energy stored in biomass that is not used for respiration. For example, in a study of a desert scrub ecosystem, it was found that only 0.016% of the energy produced by primary producers was then assimilated into small herbivore mammal tissue and available for carnivores in this system.

Endotherm vs Ectotherm

Endotherms like birds and mammals typically have low production efficiencies due to the larger quantities of energy spent maintaining constant high body temperatures, and high metabolic rates. On the other hand, the NPE for ectotherms is an order of magnitude higher due to their lower metabolic rates and thermoregulatory behaviors. Therefore, a mammal must consume more energy to assimilate the same amount of biomass that a reptile would.

L’efficacité nette de la production (NPE) est l’efficacité à laquelle les organismes assimilent l’énergie à la biomasse pour le prochain niveau trophique. En raison des faibles taux métaboliques et de la diminution de l’énergie consacrée aux processus thermorégulateurs, le NPE des ectothermes (animaux à sang froid) est 10 fois plus élevé que les endothermes (animaux à sang chaud).

Efficacité nette de la production

L’énergie circule à travers les écosystèmes, d’un organisme à l’autre. Cependant, seule l’énergie stockée dans un organisme comme biomasse est disponible comme aliment pour le prochain niveau trophique. Le reste de l’énergie est perdu au fil du temps comme la chaleur comme un sous-produit des processus métaboliques et des déchets excrétés. L’efficacité avec laquelle les organismes assimilent cette énergie utilisable en biomasse est appelée efficacité nette de production (NPE), ou le pourcentage d’énergie stockée dans la biomasse qui n’est pas utilisé pour la respiration. Par exemple, dans une étude d’un écosystème de broussailles du désert, il a été constaté que seulement 0,016 % de l’énergie produite par les producteurs primaires était ensuite assimilée en petits tissus de mammifères herbivores et disponible pour les carnivores dans ce système.

Endotherm vs Ectotherm

Les endothermes comme les oiseaux et les mammifères ont généralement de faibles efficacités de production en raison des plus grandes quantités d’énergie dépensées maintenant des températures corporelles élevées constantes et des taux métaboliques élevés. D’autre part, le NPE pour les ectothermes est un ordre de grandeur plus élevé en raison de leurs taux métaboliques inférieurs et les comportements thermorégulateurs. Par conséquent, un mammifère doit consommer plus d’énergie pour assimiler la même quantité de biomasse qu’un reptile.


Lecture suggérée

Get cutting-edge science videos from JoVE sent straight to your inbox every month.

Waiting X
simple hit counter