Login processing...

Trial ends in Request Full Access Tell Your Colleague About Jove

12.6: Loi de l'indépendance de la transmission des caractères
TABLE DES
MATIÈRES

JoVE Core
Biology

A subscription to JoVE is required to view this content. You will only be able to see the first 20 seconds.

Education
Law of Independent Assortment
 
TRANSCRIPTION

12.6: Law of Independent Assortment

12.6: Loi de l'indépendance de la transmission des caractères

While Mendel’s Law of Segregation states that the two alleles for one gene are separated into different gametes, a different question of how different genes are inherited remains. For example, is the gene for tall plants inherited with the gene for green peas? Mendel asked this question by experimenting with a dihybrid cross; a cross in which both parents are homozygous for two distinct traits resulting in an F1 generation that are heterozygous for both traits.

Let’s think of two homozygous plants, one with round yellow peas (genotype YYRR) and one with wrinkled green peas (yyrr). In the F1 generation, he found that all the plants exhibited both dominant traits (yellow and round; YyRr).  However, in the F2 generation, plants had combinations of traits that occurred in a predictable ratio: for every 16 plants, 9 were yellow and round, 3 were yellow and wrinkled, 3 were green and round, and 1 was green and wrinkled. From this result, Mendel proposed that the inclusion of a green allele in a gamete had no impact on whether that gamete would receive the round or wrinkled allele: each combination was equally likely. Mendel’s Law of Independent Assortment states that genes do not impact one another with regard to sorting into gametes.

Scientists now know that Independent Assortment occurs because the chromosomes pair up randomly during meiosis I, along the metaphase plate. As a result, genes on different chromosomes will sort independently. This also means that two genes residing on the same chromosome violate the law of independent assortment, especially when they are very close to one another, as they will nearly always be inherited together. This phenomenon is described as “linkage” on the level of the chromosome. Linked genes do not demonstrate a 9:3:3:1 ratio in the F2 generation of a dihybrid cross.

Alors que la loi de ségrégation de Mendel stipule que les deux allèles pour un gène sont séparés en gamètes différents, une question différente de la façon dont les gènes différents sont hérités reste. Par exemple, le gène des plantes hautes est-il hérité du gène des pois verts? Mendel a posé cette question en expérimentant avec une croix dihybride; une croix dans laquelle les deux parents sont homozygotes pour deux traits distincts résultant en une génération F1 qui sont hétérozygotes pour les deux traits.

Pensons à deux plantes homozygotes, l’une avec des pois jaunes ronds (génotype YYRR)et l’autre avec des pois verts ridés (yyrr). Dans la génération F1, il a constaté que toutes les plantes présentaient à la fois des traits dominants (jaune et rond; YyRr).  Cependant, dans la génération F2, les plantes avaient des combinaisons de traits qui se sont produites dans un rapport prévisible: pour chaque 16 plantes, 9 étaient jaunes et ronds, 3 étaient jaunes et ridées, 3 étaient verts et ronds, et 1 était vert et ridée. À partir de ce résultat, Mendel a proposé que l’inclusion d’un allèle vert dans un ttelet n’ait aucune incidence sur la question de savoir si ce ttelet recevrait l’allèle rond ou ridé : chaque combinaison était tout aussi probable. La loi de Mendel sur l’assortiment indépendant stipule que les gènes n’ont pas d’impact les uns sur les autres en ce qui concerne le tri en gamètes.

Les scientifiques savent maintenant que l’assortiment indépendant se produit parce que les chromosomes s’associent au hasard pendant la méiose I, le long de la plaque de métaphase. En conséquence, les gènes sur différents chromosomes trieront indépendamment. Cela signifie également que deux gènes résidant sur le même chromosome violent la loi de l’assortiment indépendant, surtout quand ils sont très proches l’un de l’autre, car ils seront presque toujours hérités ensemble. Ce phénomène est décrit comme un « lien » au niveau du chromosome. Les gènes liés ne démontrent pas un rapport de 9:3:3:1 dans la génération F2 d’une croix dihybride.


Lecture suggérée

Get cutting-edge science videos from JoVE sent straight to your inbox every month.

Waiting X
simple hit counter