Login processing...

Trial ends in Request Full Access Tell Your Colleague About Jove

33.1: Arbres phylogénétiques
TABLE DES
MATIÈRES

JoVE Core
Biology

A subscription to JoVE is required to view this content. You will only be able to see the first 20 seconds.

Education
Arbres phylogénétiques
 
Cette voix off est générée par ordinateur
TRANSCRIPTION
* La traduction du texte est générée par ordinateur

33.1: Arbres phylogénétiques

Les arbres phylogénétiques se présentent sous de nombreuses formes. Il importe dans quelle séquence les organismes sont disposés du bas vers le haut de l’arbre, mais les branches peuvent tourner à leurs nœuds sans modifier l’information. Les lignes reliant les nœuds individuels peuvent être droites, inclinées ou même courbées.

La longueur des branches peut représenter le temps ou la quantité relative de changement entre les organismes. Par exemple, la longueur de la branche peut indiquer le nombre de changements d’acides aminés dans la séquence qui sous-tend l’arbre phylogénétique. Le sens exact doit être clairement indiqué sur une légende accompagnant l’arbre phylogénétique. Si une telle légende n’est pas présente, la longueur de la branche est arbitraire, et le lecteur ne doit pas déduire d’informations.

Les arbres peuvent ou non avoir une racine. L’arbre n’est pas enraciné si l’ancêtre commun le plus récent de tous les organismes d’intérêt est inconnu. Dans ce cas, la représentation des relations phylogénétiques ressemble à un flocon de neige, pas à un arbre. Le scientifique peut enraciner l’arbre en incluant un outgroup dans l’analyse. Un outgroup est un organisme qui n’est pas étroitement lié à l’un des organismes que le scientifique souhaite organiser sur l’arbre.


Lecture suggérée

Get cutting-edge science videos from JoVE sent straight to your inbox every month.

Waiting X
simple hit counter