Login processing...

Trial ends in Request Full Access Tell Your Colleague About Jove

34.4: Introduction aux plantes à graines
TABLE DES
MATIÈRES

JoVE Core
Biology

A subscription to JoVE is required to view this content. You will only be able to see the first 20 seconds.

Education
Introduction aux plantes à graines
 
Cette voix off est générée par ordinateur
TRANSCRIPTION
* La traduction du texte est générée par ordinateur

34.4: Introduction aux plantes à graines

La plupart des plantes sont des plantes de semences, caractérisées par des graines, du pollen et des gamètes réduits. Les plantes de semences incluent des gymnospermes et des angiospermes.

Les gymnospermes — cycades, ginkgo biloba, gnetophytes et conifères — forment généralement des cônes. Les cônes de pollen contiennent des gamophythes mâles. Les cônes d’ovulation contiennent des gamophythes femelles et forment des graines exposées lorsqu’ils sont fécondés.

Les angiospermes, le groupe le plus diversifié et le plus omniprésent de plantes terrestres, forment des fleurs et des fruits. Comme les cônes de gymnospermes, les fleurs et les fruits des angiospermes permettent la reproduction sexuelle.

Les fleurs facilitent la dispersion du pollen. Les structures florales fertiles — les étamines et les carpels — contiennent respectivement des gamophytes mâles et femelles. Les fruits facilitent la dispersion des graines, se formant souvent après que les fleurs ont libéré du pollen. Au fur et à mesure que les graines se développent à partir des ovules fécondés d’une fleur, la paroi des ovaires s’épaissit, formant un fruit contenant des graines.

Les angiospermes étaient historiquement classés comme monocots ou dicots en fonction de leur nombre de cotylédons ou de feuilles de graines. Cependant, sur la base de preuves génétiques, la plupart des espèces classiquement considérées dicots sont maintenant appelés eudicots. Les légumineuses (p. ex., les haricots) et les arbres à fleurs les plus connus (p. ex., chênes) sont des eudicots.

Les autres anciens dicots appartiennent à l’une des quatre petites lignées. Trois d’entre eux—Amborella, nénuphars, anis étoilé et ses parents - sont considérés comme des angiospermes basaux en raison de leur divergence précoce des angiospermes ancestraux. Le quatrième groupe, les magnolias, contient des milliers d’espèces, dont des magnolias.

Les orchidées, les graminées, les palmiers, le maïs, le riz et le blé sont des exemples de monocoques. Mis à part le nombre de cotylédon, d’autres caractéristiques distinguent les monocots des eudicots. Les veines foliaires sont généralement parallèles chez les monocoques et les netlikes chez les eudicots. Chez les tiges, le tissu vasculaire est souvent dispersé dans les monocoques et le ring-like dans les eudicots. Contrairement aux eudicots, les monocots manquent généralement d’une racine primaire. Les grains de pollen ont généralement une ouverture dans les monocoques et trois ouvertures dans les eudicots. Enfin, les organes floraux sont souvent trouvés dans des multiples de trois dans les monocoques et des multiples de quatre ou cinq dans les eudicots.


Lecture suggérée

Get cutting-edge science videos from JoVE sent straight to your inbox every month.

Waiting X
simple hit counter