Intraveineuse amniotique et In Utero une Transplantation chez le modèle murin

Developmental Biology

Your institution must subscribe to JoVE's Developmental Biology section to access this content.

Fill out the form below to receive a free trial or learn more about access:

 

Summary

Les auteurs décrivent un protocole permettant d’effectuer une transplantation in utero (IUT) par voies intraveineuse et amniotique d’injection dans le modèle murin. Ce protocole peut être utilisé pour introduire des cellules, vecteurs viraux et autres substances dans l’environnement unique de tolérance immunitaire fœtal.

Cite this Article

Copy Citation | Download Citations

Ahn, N. J., Stratigis, J. D., Coons, B. E., Flake, A. W., Nah-Cederquist, H. D., Peranteau, W. H. Intravenous and Intra-amniotic In Utero Transplantation in the Murine Model. J. Vis. Exp. (140), e58047, doi:10.3791/58047 (2018).

Please note that all translations are automatically generated.

Click here for the english version. For other languages click here.

Abstract

In utero transplantation (IUT) est un mode de thérapie qui peut être utilisé pour introduire des cellules souches, vecteurs viraux ou toute autre substance au début de la gestation unique et polyvalent. La logique de l’IUT à des fins thérapeutiques est issue de la petite taille du foetus, l’immaturité immunologique fœtale, l’accessibilité et la nature proliférative des cellules souches ou progénitrices foetales et le potentiel pour traiter une maladie ou l’apparition des symptômes avant la naissance. Profitant de ces propriétés du développement normales du foetus, la livraison de cellules souches hématopoïétiques (CSH) via un IUT a le potentiel pour traiter des troubles hématologiques congénitales comme la drépanocytose, sans le besoin myéloablatif ou immunosuppresseur conditionnement nécessaire pour les greffes de CSH postnatal. De même, l’accessibilité des cellules progénitrices dans plusieurs organes au cours du développement potentiellement permet un ciblage plus efficace des cellules souches/progénitrices après un IUT de vecteurs viraux de thérapie génique ou la modification du génome. En outre, IUT peut être utilisé pour étudier les processus de développement normales y compris, mais sans s’y limiter, le développement de la tolérance immunologique. Le modèle murin fournit un moyen précieux et abordable pour comprendre le potentiel et les limites de l’IUT avant des gros animaux études précliniques et une éventuelle application clinique. Nous décrivons ici un protocole permettant d’effectuer un IUT dans le fœtus murin par voies intraveineuse et amniotique. Ce protocole a été utilisé avec succès pour élucider les conditions nécessaires et les mécanismes à l’origine dans l’utérus la transplantation de cellules souches hématopoïétiques, induction de la tolérance et dans l’utérus la thérapie génique.

Introduction

Les progrès récents dans le diagnostic et le dépistage prénatal ont mis en lumière la possibilité de traiter le fœtus pour un certain nombre de troubles congénitaux qui ne pas avoir les options de traitement postnatal adéquat et entraîner une morbidité et mortalité. Plus précisément, dans l’utérus de transplantation de cellules souches hématopoïétiques (IUHCT) et d’édition de thérapie/génome gène ont le potentiel pour profiter des propriétés du développement normales du foetus pour traiter congénitale hématologique, immunitaires et génétiques les troubles de manière plus efficace que la greffe de CSH postnatal et édition de thérapie/génome gène peuvent faire1,2. Plus précisément, en raison de la petite taille du foetus, la cellule du donneur ou la dose de vecteur viral peut être agrandie par le poids du destinataire. En outre, l’immaturité immunitaire du foetus permet de donateurs CSH à doser sans myéloablatif et immunosuppresseurs conditionnement qui est requise dans protocoles greffe postnatal. De même, les vecteurs viraux transportant un transgène thérapeutique ou la technologie d’édition du génome peuvent être injectés sans une réponse immunitaire limitante le produit transgénique ou le vecteur viral. Enfin, l’accessibilité et la nature proliférative des cellules souches/progénitrices foetale s’offrir la possibilité d’une transduction plus efficace des cellules progénitrices de cibles, ainsi que certains modes de génome édition (axés sur l’homologie réparation) qui nécessitent de cyclisme cellules se produire efficacement. Le modèle murin constitue un moyen perspicace et abordable pour répondre à des questions importantes dans la biologie des cellules souches et immunologie avant d’expérimenter dans des modèles animaux grands précliniques et, à ce titre, a été le modèle primaire dans laquelle IUHCT et dans l’utérus la thérapie génique ont été explorés1,2,3.

Bien que de nombreuses variables jouent un rôle important dans le succès de IUHCT et dans l’utérus gene therapy/génome édition dans des modèles murins et grands animaux, une variable-clé est la méthode de livraison des CSH ou des vecteurs viraux. La livraison de grandes quantités de donateur CSH avec un effet de premier passage dans le foie fœtal, les organes hématopoïétiques au moment de la IUHCT, s’est avérée être contribué à atteindre un niveau de prise de greffe dans les souris et les modèles animaux grands4 macrochimeric ,,5. Ceci a été réalisé via une injection de donateurs cellules via la veine vitelline chez la souris et via une injection intracardiaque dans le modèle canin. La voie d’injection joue également un rôle fondamental dans le ciblage des cellules progénitrices de différents organes au cours du développement. Par exemple, une injection intraveineuse par l’intermédiaire de la veine vitelline a été démontrée à transmettre efficacement les cardiomyocytes et hépatocytes suite à une fin de gestation injection6,7. Par ailleurs, une injection intra-amniotique de vecteurs viraux permet le ciblage des organes qui affleurent physiquement basés sur le pliage/développement embryonnaire au moment de l’injection de8. Ceci est mieux illustré par le ciblage de l’épithélium respiratoire via une injection intra-amniotique vers la fin de la gestation pour profiter de mouvements normaux foetale « breathing », qui expose les voies respiratoires au vecteur viral dans l’amniotique fluide de9. Ces deux modes de l’IUT, par voie intraveineuse via la veine vitelline et amniotique, ont servi de base à plusieurs des expériences passées et en cours dans notre laboratoire. Dans ce protocole, nous décrivons en détail les méthodes permettant d’effectuer par voie intraveineuse et amniotique IUT dans le modèle murin.

Subscription Required. Please recommend JoVE to your librarian.

Protocol

Les protocoles expérimentaux ont été approuvées par le Comité de l’urbanisme à hôpital le de Philadelphie enfants et d’institutionnels animalier.

1. création des Pipettes d’Injection

  1. À l’aide d’une verticale de micropipettes, tirez une pipette de microcapillaire 100 µL (Figure 1 a - 1C). Calibrer les micropipettes afin que l’extrémité effilée est > 1 cm de long.
    Remarque : Au début, les paramètres de l’extracteur doivent être ajustés pour une longueur optimale. Un réglage de chaleur plus élevé fera la pointe plus longue et un réglage de traction plus élevé rendra le diamètre de la pointe plus étroit.
  2. Coupez l’extrémité effilée afin qu’elle soit ≥ 1 cm de long. S’assurer que le diamètre intérieur à la pointe de l’aiguille est entre 70 µm et 100 µm et qu’elle est inversement proportionnelle à la longueur de l’extrémité effilée.
    NOTE : Le diamètre interne dépend aussi de l’étalonnage de la micropipettes. Reportez-vous aux instructions du fabricant de la verticale de micropipettes ou n’importe quel type d’extracteur préféré une micropipette.
  3. Après s’être assuré que l’aiguille est au bon diamètre interne, créer le biseau de 15-20 degrés de l’affûtage de la pointe avec une chanfreineuse micropipette avec un diamant affûtage roue (Figure 2 a - 2C). Veillez à reposer l’embout délicatement sur la roue sans trop de pression, à diminuer les chances de casser ou fendre l’extrémité.
    Remarque : Un pinceau peut être utilisé pour éliminer les saletés qui s’appuie sur la pointe de l’aiguille.
  4. Évaluer la pointe sous le microscope et faire en sorte que la pointe est ronde sans éclats ou fissures. Réévaluer le diamètre interne pour s’assurer que c’est entre 70 µm et 100 µm (Figure 2D - 2 H).
  5. Dessiner des lignes sur le reste de l’aiguille pour désigner 5 µL de volume entre eux (par exemple, aiguilles avec un diamètre intérieur de 1,3 mm devraient en lignes tracées par tranches de 3,77 mm).
  6. Autoclave le préalable d’aiguilles à utiliser dans la chirurgie et les manipuler avec des gants stériles.

2. in utero des Injections

  1. Préparer les nécessaires instruments par autoclavage leur avance. Inclure des instruments essentiels tels que le porte-aiguille de microinjector, un pilote aiguille chirurgicale, une paire de pince Adson, une paire de ciseaux courbes tissu ordinaire, une seringue de 1 mL insuline, un couple d’applicateurs de coton-pointe, une pipette de transfert, un tube conique de 50 mL et un Pack de sutures polyglactin 910 4-0.
  2. Utilisant une technique stérile, fixer l’aiguille sur le porte-aiguille et branchez-le sur le microinjector.
    Remarque : Les paramètres de l’azote comprimé utilisé sont comme suit : injecter 4 à 6 lb/po2, solde 0 lb/po2. Selon ce qui est injecté, plus précisément, la viscosité de l’injection de co-Set, ainsi que la taille de la micropipette, les temps d’injection varient entre 0,3 - 1,5 s.
  3. Nettoyer l’extrémité de l’aiguille de tout débris possible en tirant vers le haut de 5 à 10 µL de stérile 1 x solution saline tamponnée au phosphate (PBS) et ensuite de curage. Répétez ce x 2-3.
  4. Préparer des souris femelles enceintes de 2 à 6-mois pour la chirurgie en se rasant leur abdomen avec une tondeuse. Veillez à ne pas endommager les mamelons. Administrer les analgésiques par voie orale (par exemple, 100 µL de la suspension orale de 1,5 mg/mL meloxicam par souris).
  5. Commencez à remplir l’aiguille avec le matériau souhaité (cellules/vecteur/drogues) sur le volume souhaité. Veillez à ne pas briser la pointe de l’aiguille lors du remplissage de l’aiguille.
    Remarque : Le volume d’injection par foetus varie selon le protocole expérimental spécifique. 20 µL fonctionne bien pour les injecter un grand nombre de cellules (c'est-à-direjusqu'à 107 cellules, dans la veine vitelline. Par exemple, nous avons livré 1 x 107 toute la moelle osseuse des cellules isolées de C57BL/6TgN(act-EGFP) OsbY01 [« B6 Green Fluorescent Protein (GFP) "] souris via la veine vitelline dans gestationnel J14 foetus de souris Balb/c. Pour les injections de vecteur viral, une seule injection de 10 µL d’un vecteur dilué 1:1 avec du PBS fonctionne bien.
  6. Pour calibrer le temps d’injection, procédez comme suit.
    1. Appuyez sur le Mode bouton x 3 sur le microinjector pour accéder à l’écran de calibrage d’injection. Ajuster le temps d’injection en ajoutant des intervalles de 10 ou 100 ms et pousser le Mode bouton x 2.
    2. Appuyez sur le bouton Balance et appuyez une fois sur la pédale. Maintenant, appuyez à nouveau sur la pédale et évaluer combien volume est vidé de l’aiguille par pression. Si ne pas calibré pour le volume souhaité de 5-20 µL par pédale poussoir, répétez les étapes 2.6.1 et 2.6.2.
      Remarque : En règle générale, il est bon de calibrer chaque poussoir de livrer la moitié du volume total de cible à la fois. S’il est possible d’injecter plus de 30 µL ou même 40 µL du volume total, nous n’allons pas généralement plus de 20 µL par foetus, intraveineuse ou amniotique.
  7. Remplir l’aiguille jusqu’au niveau désiré.
  8. Commencer à livrer l’anesthésie à la souris en ajustant le débitmètre oxygène à 1 L/min et le vaporisateur isoflurane à 3 %.
  9. Confirmer si la souris est anesthésiée en vérifiant l’absence du réflexe pédale. Transférer la souris sur un coussin chauffant en position couchée.
  10. Appliquez le gel lubrifiant oculaire pour éviter la dessiccation cornéenne. Fixez la souris en place par du ruban adhésif les membres supérieurs et inférieurs au pad.
  11. Préparation de l’abdomen avec chlorhexidine gommage suivi d’alcool et d’injecter un anesthésique local (par exemple, 100 µL de bupivacaïne des 0,25 %) par voie sous-cutanée (Figure 3A).
  12. Avec des ciseaux, faire une incision cutanée de 1 à 2 cm de sorte que le bord inférieur est non moins de 1 cm de l’orifice vaginal ; le fascia sous est très mince et translucide.
  13. Identifiez la ligne médiane de l’aponévrose qui est plus transparente que la région environnante. Veillez à ne pas blesser les vaisseaux épigastriques qui se trouvent de chaque côté de la ligne médiane. Les vaisseaux épigastriques devraient se blessent, maintient la pression avec des applicateurs de coton-astuce pour arrêter le saignement.
  14. À l’aide de pince Adson, pincer le fascia sans attraper un des organes sous-jacents tels que les intestins, la vessie ou des foetus. Ouvrez le carénage avec des ciseaux, en veillant à ne pas endommager un des organes. Une fois en toute sécurité dans l’abdomen, de prolonger l’incision aponévrotique. S’il n’est plus que l’incision de la peau.
  15. Applicateurs de coton-Astuce permet de déplacer l’intestin dans la partie supérieure de l’abdomen, exposant ainsi l’utérus gravide. Livrer l’utérus hors de l’incision, identifier soigneusement les ovaires droit et gauche pour s’assurer que tous les fœtus sont comptés (Figure 3B).
  16. Remettre l’utérus gauche dans l’abdomen afin que seulement l’utérus droite est exposé ; Cela empêche le dessèchement de l’utérus et garde au chaud les foetus non injectées.
  17. Tenez le sac foetus/amniotique plus latéral entre le pouce et l’index des doigts de la main non dominante de l’opérateur (Figure 3C). Toujours être doux quant à ne provoque aucun dégât pour les foetus.
  18. Positionner le microscope de dissection (un grossissement de 10 X est idéal) et ajuster la mise au point afin que le fœtus est en vue. Régler l’éclairage pour une meilleure visualisation.
  19. Identifier la partie qui sera injectée (veine vitelline, amnios). Pour injections intraveineuses, visualiser les veines vitelline tant leur abouchement d’abord. Pour les injections intra-amniotique, orienter le fœtus avec la droite en vue.
  20. Rejoindre l’espace cible avec l’aiguille comme indiqué ci-dessous.
    1. Pour une injection intraveineuse, procédez comme suit.
      1. Faire pivoter l’utérus afin que la veine vitelline qui est en train d’injecter est parallèle à la pointe de l’aiguille ; n’oubliez pas que les injections doivent être accomplis dans l’anastomose des deux veines.
      2. Placez l’aiguille sur l’utérus à un angle de 5° et percer la paroi utérine. Maintenant que la pointe soit entre la paroi de l’utérus et la cavité amniotique, placez la pointe directement au sommet de la veine vitelline.
      3. À un angle presque tangentiellement, glisser l’aiguille sur la veine jusqu'à ce que le biseau perce et avance dans le vaisseau ; Cela est évident par un éclair de sang dans la pointe de l’aiguille (Figure 3D).
        Remarque : Accès à la veine peut prendre quelques essais que l’aiguille ne peut pas percer la veine avec la première glisse sur la veine.
    2. Pour une injection intra-amniotique, procédez comme suit.
      1. Tourner le sac amniotique et trouver un endroit dépourvu de vaisseaux pour percer.
      2. Pointer l’aiguille perpendiculairement à la paroi utérine et percer à travers l’utérus, le sac vitellin et puis le sac amniotique. Veillez à ne pas percer à travers les tissus fœtaux. Veillez à ce que l’aiguille s’est écoulé entre les membres, car cela confirme que l’aiguille est dans le sac amniotique. Puis procéder à l’injection.
  21. Injecter le volume approprié de matérial (habituellement 10-20 µL) en appuyant sur la pédale.
    NOTE : Parce que l’injecteur doit maintenir la visualisation de la pointe de l’aiguille à travers le microscope à tout moment, une seconde personne doit lire les marquages sur l’aiguille de quantifier la quantité injectée et d’informer l’injecteur combien volume qui reste à injecter. Une discussion avant l’injection entre l’injecteur et l’adjoint est importante pour éviter toute confusion et les retards. Ceci est particulièrement important pour les injections intraveineuses car une absorption retardée de l’aiguille permet un reflux du sang veineux dans l’aiguille et le résultat en une posologie inexacte.
  22. Retirer l’aiguille au site d’injection, une fois que le volume désiré est livré. Comme il peuvent y avoir des saignements de navire site avec injections intraveineuses de ponction, maintient la pression avec le côté de l’aiguille pendant 10 à 15 s arrêter le saignement.
  23. Passez à la prochain foetus. Continuez jusqu'à ce que tous les foetus de la corne utérine à droite ont été injectés.
  24. Enlever la corne utérine gauche de l’abdomen et remplacer la corne utérine à droite vers l’intérieur de la cavité péritonéale.
    Remarque : Parfois, l’aiguille doit être rempli avec la quelle.
  25. Une fois que tous les fœtus ont été injectés, remplacer l’utérus dans l’abdomen (Figure 3E). Veillez à éviter un volvulus utérin ou intestinal.
  26. Avec une pipette jetable, placer environ 2 mL de solution 1 PBS x dans l’abdomen pour remplacer toute perte insensible.
  27. Fermer le fascia et l’abdomen en une seule couche continue à l’aide de 910 sutures de polyglactin 4-0 pour ne pas blesser les organes sous-jacente lors de la fermeture (Figure 3F - 3 G).
  28. Enlevez le ruban et transférer la souris dans une cage sous une lampe chauffante. Veillez à ne pas mettre la lampe de chaleur trop près à la souris. Assurez-vous que la cage a literie, nourriture et eau.
    Remarque : Une chambre chaude thermostatée peut également être utilisée. La souris est réveillée quand il est debout et marche.
  29. Observer la souris tous les jours et de donner des médicaments contre la douleur selon les besoins.
    NOTE : Nous avons régulièrement donner meloxicam postopératoire jours 1 et 2 et parfois le jour 3 Si la souris montre des signes de douleur.
  30. S’agit d’une chirurgie de lot avec le même matériel d’injection, nettoyer l’aiguille d’injection avec du PBS stérile. Si en injectant un matériau différent, jeter l’aiguille dans un conteneur d’objets coupants et utiliser une aiguille Neuve.
    Remarque : Nous recommandons favorisant les chiots avec des mères porteuses immédiatement après la naissance, dans le cas où le barrage monte une réponse immunitaire aux anticorps quelle et transferts les chiots via lait maternel.

Subscription Required. Please recommend JoVE to your librarian.

Representative Results

Survie et la greffe sont des mesures importantes de réussite pour les expériences IUHCT. Selon les paramètres spécifiques d’une expérience, foetus qui a reçu un IUHCT peuvent être analysés avant la naissance par une césarienne ou après la naissance. En moyenne, les taux de survie après injections intraveineuses vont de 75 à 100 %. Le taux de survie après injections amniotique tendance à fair mieux que des injections intraveineuses, aux alentours de 85 à 100 %.

Dans notre laboratoire, le processus de formation d’atteindre la maîtrise de ces techniques prend environ 8 à 12 mois. Afin d’évaluer l’acquisition des compétences nécessaires pour effectuer ces injections de façon reproductible, stagiaires sont surveillés pour greffe cellule foetale à survie et donateurs aux points de peu de temps après l’IUT. Cela est démontré par les expériences suivantes de contrôle de la qualité. Plus précisément, 1 x 107 toute la moelle osseuse des cellules sont isolées de C57BL/6TgN(act-EGFP) OsbY01 souris (« GFP B6 ») comme précédemment décrit5 et sont injectées via la veine vitelline dans gestationnel J14 foetus de souris Balb/c. Dans un groupe, l’IUT a été effectué par un instructeur expérimenté et l’autre groupe par un stagiaire qui a pratiqué la technique pour ~ 4 mois. Images de microscopie fluorescente représentatif du foie foetal récolté 24 h après l’IUT sont indiquées dans la Figure 4A. Les foies les foetus qui ont reçu de l’IUT par le stagiaire réagissent en moins en raison d’une plus faible prise de greffe de cellules transplantées GFP. Ces foies ont ensuite analysés pour cellules donneuses GFP+ par cytométrie de flux pour quantifier les niveaux de prise de greffe. La différence de niveaux de prise de greffe moyenne entre les corrélats de deux injecteurs avec les images vues en microscopie fluorescente (Figure 4B).

La capacité des vecteurs viraux livré via la route amniotique à transmettre les cellules en contact avec le liquide amniotique est illustrée par la transduction d’épithéliales cellules 48 h après une injection intra-amniotique de Ad-GFP (un vecteur d’adénovirus transportant des GFP transgène10) chez les fœtus de jour à 12,5 gestationnel (Figure 5 a et 5 b).

Figure 1
Figure 1 . Le processus de fabrication utilise une aiguille de pipette de verre dont les micropipettes. (A) Placez la pipette de verre et fixez-le en serrant les cadrans à chaque extrémité de l’extracteur. (B) une fois fixé, le commutateur de traction active la chaleur. Les paramètres affichés sont chaleur #1 : 985 et tirez : 27. Le couvercle en verre foncé doit être fermée au cours de ce processus de sécurité. Elle est ouverte à des fins de photoshoot. (C) la micropipette est séparé. Jeter la partie du bas et prenez la partie supérieure de la micropipette séparée pour les prochaines étapes. S’il vous plaît cliquez ici pour visionner une version agrandie de cette figure.

Figure 2
Figure 2 . Le processus de broyage de la micropipette pour mettre en forme la pointe de l’aiguille. (A), ce panneau affiche la configuration générale de la mouture. Une source de lumière est nécessaire pour visualiser la pointe sous le microscope. (B et C) Mont la micropipette à un angle de 15-20 °. (D), une accumulation de débris est prévue tout au long de la mouture. Utilisez un pinceau pour dégager l’extrémité pour obtenir une meilleure visualisation de la mouture. (E) une aiguille bien au sol sans puces identifiables ou bords crénelés est montré sous un grossissement de X 4. (F, Get H) Une nouvelle inspection de l’aiguille au sol sous un grossissement de 10 X montre une aiguille bien au sol avec un bout pointu et lisser les bords autour de la pointe. Assurez-vous de vérifier l’aiguille sous différents angles. S’il vous plaît cliquez ici pour visionner une version agrandie de cette figure.

Figure 3
Figure 3 . Laparotomie et in utero transplantation. (A) Shave, anesthésier et un barrage enceinte de bande et préparer son abdomen. (B) après la laparotomie, livrer la totalité de l’utérus à l’extérieur de l’abdomen pour l’identification de tous les fœtus. (C) Position du foetus avec le chirurgien non-dominante index et le pouce tout en maintenant la tension avec l’annulaire. Identifier la pointe de l’aiguille sous le microscope en ce qui concerne le fœtus. (D), un éclair de sang s’écoulant dos dans l’aiguille de la micropipette doit être perçue sur le cathétérisme de la veine vitelline. (E) a l’issue de toutes les injections, placer tous les foetus de nouveau dans l’abdomen. (F) clôture l’abdomen avec le point d’exécution simple couche à l’aide de sutures polygalactin 910 4-0. (G) une fois que l’abdomen est complètement fermée, laisse le barrage récupérer sous une lampe chauffante. S’il vous plaît cliquez ici pour visionner une version agrandie de cette figure.

Figure 4
Figure 4 . Greffe de cellules mononucléaires donneur toute la moelle osseuse après une injection dans la veine vitelline. (A), la différence dans le degré de prise de greffe avec (stagiaire) et sans (instructeur) la fuite des cellules apparaît clairement sous microscopie fluorescente. (B) chimérisme pourcentage reflète également la conclusion même montrée par l’analyse de cytométrie de flux. Chaque point de données représente le foie du foetus injecté différent. L’expérience a été réalisée par un stagiaire et un instructeur. Les barres d’erreur représentent un écart-type (SD). S’il vous plaît cliquez ici pour visionner une version agrandie de cette figure.

Figure 5
Figure 5 . Le modèle d’expression de la protéine fluorescente verte dans un embryon foetus 48 h après l’injection amniotique d’Ad-GFP. (A), ce panneau indique de la cornée (flèche rouge) et la peau tachés de GFP à E14.5 après une injection intra-amniotique d’Ad-GFP à E12.5 (E12.5/E14.5). Cryosection (B) A l’arrière de l’embryon (indiqué avec une boite à lumière bleue dans le groupe A), à un grossissement plus élevé indique que la transduction virale est limitée à la couche superficielle de cellules épidermiques (flèches rouges) et pas l’épiderme (epi). S’il vous plaît cliquez ici pour visionner une version agrandie de cette figure.

Subscription Required. Please recommend JoVE to your librarian.

Discussion

In utero de transplantation est un traitement potentiel pour plusieurs maladies congénitales qui peuvent être diagnostiqués au début de la gestation. Le modèle murin pour l’IUT permet aux chercheurs d’explorer l’environnement foetal ou d’expérimenter avec différentes thérapies. Selon ce qui est en train d’injecter et ce qui est visé, par voie intraveineuse ou amniotique le dans l’utérus de la transplantation peut fournir une prestation fiable d’un quelle dans l’espace désiré.

Lorsque vous ciblez des organes spécifiques, il est important de choisir l’âge approprié embryologique du fœtus ainsi que la technique d’injection. Alors que l’injection intraveineuse de cellules à E14 est idéale pour le ciblage de la niche hématologique, et l’injection intra-amniotique à E16 est idéale pour le ciblage du poumon, ce ne sont pas les seules options disponibles. Par exemple, amniotique injections peuvent être effectuées pour les fœtus dès E8 avec échographie orientation8. Délivrance systémique est également possible avant E14 guidée par échographie intracardiaque injections à E9 - E1011. La possibilité d’effectuer des injections à différents stades de développement du fœtus offre un grand potentiel pour l’expérimentation portant sur l’innocuité et l’efficacité des transferts géniques et greffes de cellules ainsi que d’enquêter sur des questions fondamentales de développement biologie.

Par ailleurs, outre une livraison par voie intraveineuse et amniotique, autres sites sont également disponibles pour le ciblage selon le but de la thérapie ou la question scientifique poursuivis. dans l’utérus par voie intramusculaire approche a été utilisée pour un transfert génétique pour les dystrophies musculaires12, une approche intraspinale pour la transduction des motoneurones de la moelle épinière13, et une approche intracrânienne gène transfère à target de maladies du système nerveux central14. Dans l’utérus le greffe de cellules hématopoïétiques, voies intra-hépatiques et intrapéritonéales sont des options viables supplémentaires comme chaque itinéraire de livraison vise en fin de compte la niche hématopoïétiques15. Cependant, la voie intraveineuse transplantation permet un homing plus efficace des cellules dans le diverticule hématopoïétique donneur et une plus grande dose des cellules du donneur, ce qui a entraîné dans l’ensemble supérieurs stable à long terme greffe de cellules du donneur sans ajouté le1de la mortalité fœtale.

Les protocoles que nous avons décrits ci-dessus pour effectuer des IUT est des outils puissants et polyvalents qui permettent une approche unique en vivo pour étudier la biologie des cellules souches, développement immunologie et induction de la tolérance immunologique, biologie du développement, et édition de thérapie/génome gène prénatale. Ces méthodes de livraison ont des implications cliniques pertinentes et ont servi de base à des études de IUHCT et dans l’utérus la thérapie génique en précliniques modèles animaux gros comme la canine et l’espèce ovine modèle4,16. Ils vont continuer à servir comme un outil précieux pour tester de nouvelles idées en biologie du développement et d’explorer de nouvelles thérapies pour des dévastateurs des troubles génétiques, hématologiques, immunitaires et métaboliques congénitales.

Subscription Required. Please recommend JoVE to your librarian.

Disclosures

Les auteurs n’ont rien à divulguer.

Materials

Name Company Catalog Number Comments
Gloves Cardinal Health 2D73DP65
Adson Forceps w/ teeth Fine Science Tools 11027-12
Adson Forceps w/o teeth Fine Science Tools 11006-12
Curved scissors Fine Science Tools 14075-11
Heavy Scissors Fine Science Tools 14002-13
Needle Driver Fine Science Tools 12005-15
Vicryl 2.0 Ethicon JB945
Transfer Pipette Medline GSI135010
Cotton Tipped Applicators Medline MDS202000
50 mL Conical tube Fischer Scientific 14-432-22
Tape 3M 1527-1
Eye lubricant Major LubriFresh 0904-6488
Heating Pad K&H 3060
Stereomicroscope Leica MZ16
Injector Narishige HI01PK01
Glass Capillary tubes Kimble 71900-100
Vertical Micropipette Puller Sutter Instruments P-30
Microelectrode Beveler Sutter Instruments BV-10
IM-300 Pneumatic Microinjector Narishige IM-300
Insulin Syringe  BD  305935
Filter Genesee Scientific 25-244
Compac5 Anesthesia Machine VetEquip Compac5 901812 
Isoflurane Piramal Critical Care NDC 66794-017-25
N2 gas Airgas NI 125
O2 gas Airgas OX 125
Ad-GFP viral vector Penn Vector Core H5'.040.CMV.eGFP

DOWNLOAD MATERIALS LIST

References

  1. Loukogeorgakis, S., Flake, A. In utero stem cell and gene therapy: current status and future perspectives. European Journal of Pediatric Surgery. 24, 237-245 (2014).
  2. Vrecenak, J., Flake, A. In utero hematopoietic cell transplantation: recent progress and the potential for clinical application. Cytotherapy. 15, 525-535 (2013).
  3. Peranteau, W., et al. Correction of murine hemoglobinopathies by prenatal tolerance induction and postnatal nonmyeloablative allogeneic BM transplants. Blood. 126, (10), 1245-1254 (2015).
  4. Vrecenak, J., et al. Stable Long-Term Mixed Chimerism Achieved in a Canine Model of Allogeneic in utero Hematopoietic Cell Transplantation. Blood. 124, (12), 1987-1995 (2014).
  5. Peranteau, W., et al. CD26 Inhibition Enhances Allogeneic Donor-Cell Homing and Engraftment after in utero Hematopoietic-Cell Transplantation. Blood. 108, (13), 4268-4274 (2006).
  6. Waddington, S., et al. In utero gene transfer of human factor IX to fetal mice can induce postnatal tolerance of the exogenous clotting factor. Blood. 101, (4), 1359-1366 (2003).
  7. Stitelman, D., et al. Developmental Stage Determines Efficiency of Gene Transfer to Muscle Satellite Cells by in utero Delivery of Adeno-Associated Virus Vector Serotype 2/9. Molecular Therapy - Methods & Clinical Development. 1, 14040 (2014).
  8. Endo, M., et al. Gene Transfer to Ocular Stem Cells by Early Gestational Intraamniotic Injection of Lentiviral Vector. Molecular Therapy. 15, (3), 579-587 (2007).
  9. Boelig, M., et al. The Intravenous Route of Injection Optimizes Engraftment and Survival in the Murine Model of In utero Hematopoietic Cell Transplantation. Biology of Blood and Marrow Transplantation. 22, (6), 991-999 (2016).
  10. Wu, C., et al. Intra-amniotic Transient Transduction of the Periderm with a Viral Vector Encoding TGFβ3 Prevents Cleft Palate in Tgfβ3-/-. Mouse Embryos. Molecular Therapy. 1, 8-17 (2013).
  11. Roybal, J., Endo, M., Radu, A., Zoltick, P., Flake, A. Early gestational gene transfer of IL-10 by systemic administration of lentiviral vector can prevent arthritis in a murine model. Gene Therapy. 18, (7), 719-726 (2011).
  12. Reay, D., et al. Full-Length Dystrophin Gene Transfer to the Mdx Mouse in utero. Gene Therapy. 15, (7), 531-536 (2008).
  13. Ahmed, S., Waddington, S., Boza-Morán, M., Yáñez-Muñoz, R. High-Efficiency Transduction of Spinal Cord Motor Neurons by Intrauterine Delivery of Integration-Deficient Lentiviral Vectors. Journal of Controlled Release. 273, 99-107 (2018).
  14. Haddad, M., Donsante, A., Zerfas, P., Kaler, S. Fetal Brain-Directed AAV Gene Therapy Results in Rapid, Robust, and Persistent Transduction of Mouse Choroid Plexus Epithelia. Molecular Therapy - Nucleic Acids. 2, 101 (2013).
  15. Nijagal, A., Le, T., Wegorzewska, M., MacKenzie, T. A mouse model of in utero transplantation. Journal of Visualized Experiments. (47), e2303 (2011).
  16. Davey, M., et al. Jaagsiekte Sheep Retrovirus Pseudotyped Lentiviral Vector-Mediated Gene Transfer to Fetal Ovine Lung. Gene Therapy. 19, (2), 201-209 (2011).

Comments

0 Comments


    Post a Question / Comment / Request

    You must be signed in to post a comment. Please or create an account.

    Usage Statistics