Waiting
Login processing...

Trial ends in Request Full Access Tell Your Colleague About Jove

12.13: Traits liés à X
TABLE DES
MATIÈRES

JoVE Core
Biology

A subscription to JoVE is required to view this content. You will only be able to see the first 20 seconds.

Education
X-linked Traits
 
TRANSCRIPTION

12.13: Traits liés à X

Dans la plupart des espèces de mammifères, les femelles ont deux chromosomes sexuels X et les mâles ont un X et un Y. En conséquence, les mutations sur le chromosome X chez les femelles peuvent être masquées par la présence d’un allèle normal sur le deuxième X. En revanche, une mutation sur le chromosome X chez les mâles provoque plus souvent des défauts biologiques observables car il n’y a pas de X normal pour compenser. Les variations de trait résultant de mutations sur le chromosome X sont dites “ liées à X ”.

Un exemple bien étudié d’un trait lié à X est le daltonisme. Lorsqu’une mutation se produit dans les gènes responsables de la vision des couleurs rouge et verte dans les photorécepteurs de la rétine, le daltonisme peut apparaitre. Bien que cette mutation récessive puisse conduire les femelles à être daltoniennes, elles doivent posséder deux chromosomes X mutés. Le daltonisme est beaucoup plus fréquent chez les mâles, qui n’ont qu’un chromosome X et donc pas de seconde copie pour compenser potentiellement la mutation.

Le daltonisme se transmet de mère en fils ; un X muté est transmis de la mère à la moitié de ses fils, qui reçoivent un Y de leur père. Pendant ce temps, les mâles daltoniens transmettent l’allèle du daltonisme à toutes leurs filles, qui seront soit porteuses soit daltoniennes, selon l’allèle maternel reçu. De temps en temps, ce type de mutation liée à X peut également résulter d’une mutation spontanée et ne pas être dû à l’héritage de la mère ou du père.

Un autre exemple bien étudié d’une affection liée à X est l’hémophilie, un trouble du saignement bien connu pour son taux élevé d’incidence dans les monarchies européennes. L’hémophilie est le résultat d’une mutation dans un facteur de coagulation du sang, VIII ou IV, qui conduit à des saignements plus longs après une blessure et peut causer des saignements articulaires spontanés. Bien qu’il n’existe actuellement aucun remède contre l’hémophilie, la thérapie génique est explorée comme une possibilité.


Lecture suggérée

Get cutting-edge science videos from JoVE sent straight to your inbox every month.

Waiting X
Simple Hit Counter