Une Introduction à la récompense et la toxicomanie

Behavioral Science
 

Summary

Conséquences jouent un rôle majeur dans le contrôle de notre comportement. Si la conséquence est une récompense, puis il encourage le comportement associé. Récompenses peuvent prendre de nombreuses formes comme une sensation agréable, argent ou de nourriture. Cependant, parfois, une personne se livre à des comportements compulsifs, en dépit des conséquences négatives, et cet État est connu comme la toxicomanie. Neurochemically, administration de substances addictives est gratifiant, qui provoque finalement une perte de contrôle en limitant l’apport. Les scientifiques visent à mieux comprendre les mécanismes derrière ces concepts et par la suite développer de nouvelles thérapies pour traiter des troubles de toxicomanie.

Présentation de JoVE récompense et dépendance explique les composantes neuroanatomiques de la voie de la récompense. Il est suivi par certaines questions importantes posées par les chercheurs comportementales telles que comment change-t-il notre chimie du cerveau en réponse à la toxicomanie. Méthodes éminent section passe en revue quelques-uns des outils d’avoir travaillé dans le domaine, comme les protocoles d’auto-administration. Enfin, la vidéo décrit exemple des expériences menées dans les laboratoires intéressés de toxicomanie et de la récompense d’instruction.

Cite this Video

JoVE Science Education Database. Notions essentielles de la science comportementale. Une Introduction à la récompense et la toxicomanie. JoVE, Cambridge, MA, (2017).

Les humains et les animaux s’engagent souvent dans le comportement, qui est motivé par la récompense. Un exemple d’un tel comportement est une consommation accrue, ce qui est souvent répétée en raison des sensations agréables induites par la substance enrichissante. Il existe deux types de récompenses : naturelle et artificielle. Exemples de récompenses naturelles sont les aliments et les interactions sociales, tandis que récompenses artificiels peuvent provenir de l’usage de drogues ou d’alcool.

La dépendance est un État dans lequel un organisme se livre à des comportements compulsifs, en dépit d’être confronté à des conséquences négatives. Ce type de comportement est neurochemically gratifiant et finalement entraîne une perte de contrôle en limitant la consommation d’une substance addictive. Cette vidéo présente la neuroanatomie de la voie de la récompense, présente les principales questions posées par les chercheurs de récompense et de la toxicomanie, décrit certaines méthodes proéminents et traite les demandes dans ce domaine.

Commençons par quelques structures anatomiques clés qui sont importants pour la façon dont le cerveau traite récompense d’apprentissage. Il s’agit de votre cerveau en tranches dans la moitié. Les zones colorées sont une partie de la voie de la récompense, plus particulièrement connue comme le système dopaminergique mésolimbique, qui est le circuit primaire qui contrôle les réponses aux récompenses. Si vous rencontrez d’abord plaisir, votre cerveau libère un neurotransmetteur appelé dopamine.

La dopamine se trouve principalement dans l’aire tegmentale ventrale, ou aire tegmentale ventrale, dans le mésencéphale. L’aire tegmentale ventrale envoie la dopamine à de nombreuses zones du cerveau, telles que : l’amygdale, qui régit les émotions ; le noyau accumbens, qui contrôle des fonctions motrices ; l’hippocampe, où les souvenirs sont forment ; et le cortex préfrontal, une zone importante pour la prise de décisions et d’attention.

Comment tous ces domaines fonctionnent ensemble pour rendre les sentiments enrichissantes ? Pensez à manger un morceau de gâteau. Dès que vous prenez une bouchée, l’aire tegmentale ventrale libère la dopamine à l’ensemble de ces régions. Votre amygdale vous dit « c’est délicieux... cela me rend très heureux droit maintenant, » et votre hippocampe ensuite souvient de détails sur l’expérience, par exemple dont le parti, c’est où vous avez eu le gâteau.

Votre cortex préfrontal aide à concentrer votre attention sur le gâteau. Quand le noyau accumbens, appelé aussi le « centre de plaisir, » est stimulé, il vous oblige à ramasser votre fourche et prendre une autre bouchée. Votre système de récompense est réactivée à chaque bouchée, provoquant ces sensations agréables continues, qui peuvent provoquer un comportement addictif si répété trop souvent.

Maintenant que nous avons passé en revue la voie anatomique de récompense, examinons certaines des questions fondamentales posées par les chercheurs de récompense et de la toxicomanie aujourd'hui.

Pour commencer, quelle drogue pénétrer dans l’organisme, quels sont les produits chimiques et fonctionnelle changements qui se produisent ainsi ? Drogues comme la cocaïne hyperstimuler système de récompense du cerveau. Pensez à votre cerveau comme un grand évier avec de l’eau comme les molécules de dopamine qui le traversent. Si vous bloquez le drain avec un bouchon en caoutchouc, l’eau va déborder et sortent de l’évier. La cocaïne agit comme ce bouchon de caoutchouc dans votre cerveau. Dopamine circule naturellement dans le cerveau. Molécules de cocaïne bloquent le transporteur de la dopamine et arrêter le naturel recaptage de la dopamine dans les neurones. Cela provoque un grand excès de dopamine dans la synapse. Ce « débordement » de dopamine provoque des sentiments de plaisir et d’euphorie.

Une autre question posée par les chercheurs dans ce domaine est : Quelles causes une rechute ? La dépendance a été qualifiée de la contrainte de chercher une substance à un sentiment de récompense menant à l’intoxication ou de consommation excessive. Lorsque l’accès à la substance est empêchée, elle provoque des symptômes déplaisants, comme l’insomnie ou l’anxiété, suivie d’un sentiment d’envie qui peut conduire à une rechute. Rechute est très répandu dans l’abus de substances, et les chercheurs s’intéressent à l’étude des influences environnementales qui poussent généralement une personne d’utiliser le médicament à nouveau.

Une dernière question fréquemment proposée dans ce domaine est : Quels types de comportements sont associés à la toxicomanie ? Quand un rat doit décider quelle ouverture contient la pastille de nourriture, c’est très difficile de prendre des décisions précises sous l’emprise d’une drogue. En outre, le manque d’attention et l’impulsivité sont fréquemment observées au cours de la toxicomanie, et chercheurs s’intéressent à l’étude des mécanismes à l’origine de ces effets sur le comportement des substances addictives.

Maintenant que vous avez une idée de certaines des questions clées posées par les chercheurs de récompense et de toxicomanies, penchons-nous sur certaines des méthodes éminents utilisés pour y répondre. Études d’auto-administration sont très communs dans ce domaine, où un médicament, comme la cocaïne, est administré par l’animal à travers une canule attachée à son cerveau. L’utilisation des signaux lumineux et les leviers de signaler la disponibilité de la drogue et laisser l’animal à l’absorption de drogues contrôle selon quelle fréquence elle appuie sur le levier.

Une autre méthode couramment utilisée pour étudier le comportement motivation et récompense s’appelle « conditionné lieu préférence. » Cette méthode a généralement trois étapes, qui commence par l’accoutumance, où le rat est placé dans une cage de deux chambres pour environ 20 minutes. Le rat apprend comment associer la lumière et le levier avec la livraison de drogue ou de récompense. Dans la phase de conditionnement, le panneau central est bloqué donc le rat se limite à un côté de la cage dans laquelle il peut appuyer à plusieurs reprises sur le levier pour recevoir un médicament ou une solution saline. Enfin, pendant la phase de préférence de place, le rat peut maintenant se déplacer librement dans les deux compartiments. Le scientifique doit maintenant comparer la quantité de temps que l’animal passe dans chaque compartiment. Généralement, l’animal va passer plus de temps dans le compartiment avec la drogue.

Enfin, une méthode largement utilisée d’étudier le comportement de la récompense est par conditionnement opérant. Ce type de conditionnement tente d’associer un comportement à une conséquence positive ou négative. Par exemple, lorsqu’un rat appuie sur un bouton bleu il reçoit une boulette de nourriture comme une récompense, mais quand il appuie sur le bouton rouge, il reçoit un léger choc électrique comme une punition.

Maintenant que vous êtes familiarisé avec certaines approches de recherche communs, regardons quelques applications de recherche de récompense et de la toxicomanie.

L’auto-administration de l’éthanol à un animal par microdialyse est une approche précise afin de mieux comprendre les effets pharmacologiques de drogues et d’alcool. Vous commencez par l’implantation d’une canule dans le cerveau d’un rat et attachez une sangle. Comme le rat prend la solution d’éthanol, la mise en place de microdialyse permet une extraction facile du liquide céphalorachidien pour des mesures précises des concentrations du médicament dans le cerveau à différents moments.

Malheureusement, il est très commun pour un toxicomane à la rechute en toxicomanie. Les chercheurs peuvent étudier la neurobiologie de la rechute grâce à un modèle de laboratoire appelé rétablissement de choc. Ce type d’étude implique la formation d’un animal pour effectuer une réponse opérante ou levier de presse, pour obtenir un médicament comme la cocaïne. Par la suite, ce comportement est éteinte par le renforcement n’est plus les presses à levier avec la drogue. Enfin, le comportement de recherche de la drogue est rétabli en exposant l’animal à un signal stressant, comme un choc électrique.

Une autre application de recherche de récompense et de la toxicomanie est opérante de tests comportementaux à l’aide d’une tâche de discrimination de terrain deux-alternative de choix. Cette tâche peut examiner les multiples fonctions de cerveau cognitif, comme la motivation, l’attention et prise de décision, par la formation d’un animal pour associer une presse à levier avec un signal auditif. À chaque pression sur le levier, l’animal reçoit une pastille de sucre comme une récompense. Ce type d’étude permet d’enquêter sur une grande variété de la toxicomanie et l’abus de substances.

Vous avez juste regardé introduction de JoVE de récompenser et de toxicomanie. Dans cette vidéo, nous avons passé en revue la voie de la récompense, certaines des questions clées posées par les chercheurs de récompense et de la toxicomanie et des méthodes courantes utilisées dans le domaine. Merci de regarder !

This article is Free Access.

RECOMMEND JoVE

Applications