Visualisation de l’efficacité des Pesticides contre les moustiques vecteur de maladie dans le domaine

Environment
 

Summary

L’efficacité des pesticides santé publique ciblant les insectes nuisibles et vecteur de la maladie n’est pas uniforme à travers différentes zones écologiques. Nous présentons ici un système de techniques utilisant des insectes vecteurs en captivité comme sentinelles pour l’efficacité du pesticide pour dériver des cartes électroniques soutenant l’évaluation standard des pesticides dans des environnements multiples.

Cite this Article

Copy Citation | Download Citations

Britch, S. C., Linthicum, K. J., Aldridge, R. L., Golden, F. V., Walker, T. W. Visualizing Efficacy of Pesticides Against Disease Vector Mosquitoes in the Field. J. Vis. Exp. (145), e58440, doi:10.3791/58440 (2019).

Please note that all translations are automatically generated.

Click here for the english version. For other languages click here.

Abstract

Efficacité des pesticides santé publique ciblant les insectes nuisibles et vecteur de la maladie tels que moustiques, phlébotomes et mouches crasse d’élevage n’est pas uniforme dans l’ensemble de zones écologiques. Afin de mieux protéger la santé publique et vétérinaire de ces insectes, les limites environnementales des pesticides doivent être étudiées afin d’informer l’utilisation efficace des formulations de pesticides et les techniques plus appropriées. Nous avons développé un programme de recherche afin d’évaluer les combinaisons de pesticides, matériel d’épandage de pesticides et des techniques d’application dans le désert aride-chaud, chaud-humide tropical, chaud et froid tempéré, et des endroits urbains pour dériver des pesticides utilisent lignes directrices spécifique à l’insecte visé et de l’environnement. Pour atteindre ces objectifs, nous avons conçu un système de protocoles pour soutenir une évaluation efficace, rentable, portable et normalisée d’une gamme variée de pesticides et de matériel dans des environnements multiples. Au cœur de ces protocoles est l’utilisation d’un tableau de petites cages avec sentinel élevés en colonie de moustiques (adultes et immatures) et les mouches des sables (adultes), stratégiquement disposés dans des habitats naturels et exposés à la pulvérisation de pesticides. Les modèles spatiaux et temporels de l’efficacité des pesticides sont dérivés du pourcentage de mortalité dans des cages de sentinelle, puis mappés et visualisées dans un système d’information géographique. Cartes de données de mortalité de sentinelles peuvent être comparés statistiquement pour évaluer l’efficacité relative d’un pesticide dans des environnements multiples, ou d’étudier plusieurs pesticides dans un environnement unique. Protocoles peuvent être modifiés pour accueillir une variété de scénarios, y compris, par exemple, l’orientation verticale des sentinelles dans les habitats de la canopée ou essais simultanés du sol et les méthodes de l’épandage aérien.

Introduction

Efficacité des pesticides santé publique ciblant les insectes nuisibles et vecteur de la maladie tels que moustiques, phlébotomes et mouches crasse d’élevage n’est pas uniforme à travers le désert, tropical, tempéré ou des zones écologiques urbains1. Certaines espèces clés dans ces trois groupes d’insectes sont des vecteurs importants de parasites, les virus, les vers filaires et les bactéries qui causent des maladies graves chez l’homme, animaux et élevage dans le monde entier. Afin de mieux protéger la santé publique et vétérinaire, les limites environnementales des pesticides doivent être investiguées pour informer l’utilisation efficace des formulations de pesticides et les techniques plus appropriées. Les fabricants de pesticides de la santé publique ne doivent pas par la U.S. Environmental Protection Agency pour spécifier l’efficacité attendue d’une formulation dans un éventail d’environnements ou d’insectes de la cible, et pourtant ces pesticides sont utilisés pour le contrôle vectoriel et moustique à travers de multiples zones écologiques aux États-Unis et partout dans le monde.

Nous avons développé un programme de recherche pour évaluer les nombreuses combinaisons de pesticides et de matériel d’épandage de pesticides et de techniques dans le désert chaud-aride, tropical chaud-humide, chaud et froid tempéré et zones urbaines, afin de tirer de l’utilisation des pesticides lignes directrices spécifiques à la cible l’insecte et l’environnement1. Dans ce programme, nous évaluons les pesticides que les stades adultes cible des moustiques et des mouches des sables (adulticides) et les stades immatures des moustiques (larvicides) à l’aide de matériel d’épandage de pesticides qui est à la main transportés, ou avion-monté sur camion et installé dans emplacements fixes. Puis, quatre techniques d’application principaux pesticides extérieure sont évaluées : (1) ultra bas volume (UBV) ou brouillard thermique spatial des aérosols d’adulticides conçu pour précipitation rapide des insectes cibles, (2) une variante de la première technique dans lequel larvicide liquide sont appliquées avec ULV ou brouillard thermique pour court ou long terme répression des stades immatures des insectes cibles, (3) vaporisateurs brumisation temporisées à des endroits fixes conçus pour repousser ou tuer et (4) vaporisateurs de brouillard froid de faible volume (LV) de résidus de pesticides conçus pour appliquer des longue durée des revêtements toxiques ou répulsives sur une variété de substrats naturels ou artificiels. Présentées ici sont les méthodes détaillées pour la réalisation des techniques (1) et (2) mentionné ci-dessus. Méthodes pour (3) seront présentés dans des études distinctes, et techniques (4) sont décrites brièvement dans les précédentes publications2,3,4.

Pour réaliser ce programme de recherche complexe, nous avons conçu un système de protocoles d’évaluation efficace, rentable, portable et répétable/normalisé des aérosols adulticide et larvicide des techniques avec divers pesticides/équipement combinaisons dans des environnements multiples. Au cœur de ces protocoles est l’utilisation de sentinelle élevés en colonie de moustiques (adultes et immatures) et les mouches des sables (adultes) pour indiquer les modèles spatiaux et temporels de l’efficacité du pesticide. Dans le cas des applications adulticide, sentinelle des moustiques adultes ou mouches de sable sont contenus dans de petites cages jetables à usage unique, distribués dans des tableaux structurés par le biais de la zone cible et une zone témoin non traité. Pour les applications de larvicide, petits gobelets jetables à usage unique sont de même distribués pour collecter des gouttelettes pulvérisées larvicide pour introduction ultérieure de l’eau et sentinelle moustiques immatures élevés en colonie. Ensuite, nous enregistrons le pourcentage de mortalité dans des cages de sentinelle ou pourcentage développement adult en sentinelle tasses, à intervalles réguliers après pulvérisation et utiliser ces données pour produire des cartes électroniques d’efficacité spatiale et temporelle dans un système d’information géographique (SIG) qui peut-être être quantitativement par rapport entre et parmi les environnements.

À l’aide de sentinelle cages d’insectes colonie élevé pour évaluer les pesticides efficacité sur le terrain est une pratique établie de longue date5,6, et aide vide sentinel en plastique tasses de collecte larvicide pulvérisée fait son apparition dans la littérature7 . Cependant, notre cartographie électronique d’efficacité afin de visualiser les tendances spatiales et temporelles de la mortalité est une innovation qui améliore considérablement l’enquête de mortalité autrement présentée dans les formats de table plate. Aussi, la cage à haut débit de chargement système et le système de déploiement de cage modulaire adaptable à divers scénarios décrits ici sont uniques à notre programme. Autres programmes de recherche approchent évaluation des applications de pesticides en matière différemment. Méthodes populaires actuelles incluent capture et analyse des gouttelettes de pesticides marqués au colorant de pulvérisations dans le champ tournant verre diapositives8 ou acrylique Cannes9, qui est un processus établi de longue date de production de données pouvant être mappés par voie électronique et visualisées.

Un inconvénient est que la taille de gouttelette et mesures de la densité de media collection seulement sont estimées à partir une petite proportion de la surface totale de collection, avec la microscopie assistée par logiciel du champs de vision qui sont malheureusement très subjectifs. Aussi, des cartes de répartition des gouttelettes et la densité n’illustrent pas entièrement efficacité du pesticide, parce que l’hypothèse est que la présence d’un nombre seuil de gouttelettes d’une certaine taille indique automatiquement la mortalité insectes cibles. Cette hypothèse ne tient pas compte de la mortalité de produits par évaporation des gouttelettes à travers la zone cible, qui peut également induire la mortalité10, ou qu’un nombre inférieur de gouttelettes ou autres gouttelettes tailles peuvent tuer certaines proportion d’individus de la cible. Raisonnement10,11,d’origine12 est qu’un pesticide aérosol est conçu pour empiéter de petites gouttelettes sur le vol activement les insectes visés. Toutefois, nos observations sur le terrain, y compris des réductions dans les populations naturelles après l’arrosage quand les insectes visés ne volent pas activement, suggèrent que des gouttelettes ou des produits par évaporation des gouttelettes atteignent les cibles qui ne sont pas vol mais non cachés au repos des refuges (données non publiées de 2011). Aussi, nous avons observé dans l’analyse d’une demande de pulvérisation de champ (via capture simultanée de gouttelettes, capture de l’ingrédient actif de pesticide et cages sentinel) que les cartes de distribution de gouttelettes, répartition de l’actif et la mortalité ne sont pas concordantes) données non publiées 2010).

Une autre approche populaire pour évaluer l’efficacité du pesticide déploie sentinel cages dans une grille délimité dans un champ homogène tondue plat sans obstructions à la plume de pesticide et dans des conditions météorologiques idéales proches (p. ex., conformément vents < 10 mi/h et direction du vent perpendiculaire à la ligne de pulvérisation). D’autres encore, de cette approchent en mesurant l’efficacité avec sentinelles placés dans les souffleries14. Ces approches fournissent un point de vue sur l’efficacité des pesticides, mais sont moins susceptibles de réaliser l’efficacité opérationnelle dans des conditions non idéales champ (habitats hétérogènes qui comprennent les obstacles aux flux de pesticides et des variables, voire en sous-optimale conditions météorologiques). Il n’est pas réaliste de chercher des preuves à l’appui de l’efficacité absolue. Conditions d’exploitation sont rarement idéales, et choisir les formulations basées sur des essais en soufflerie ou application directe dans les parcs ingénieries peut être trompeur.

Dans notre recherche, nous utilisons des sites naturels de champ et la que soient les conditions météorologiques (mais pas en pluie ou des vents extrêmes qui sont en dehors des limites de n’importe quel programme opérationnel). Il s’agit probablement plus instructif pour la lutte antivectorielle opérationnel lors de l’observation d’efficacité raisonnable dans une formulation de pesticides malgré les mauvaises conditions environnementales, les habitats hétérogènes et obstruction à la circulation des pesticides. La mesure du possible, il est recommandé de compléter sentinelle mortalité insectes données avec avant - et après - surveillance des populations d’insectes cibles naturelles dans les zones de traitement et de contrôle, comme un pont entre les deux sous contrôle de l’exposition et s’est rendu compte de l’exposition à la pesticide focal. Toutefois, la surveillance des populations naturelles ne suffit pas à déterminer si l’application des pesticides produit mortalité dans une population cible ou si les insectes visés en fait déplacent de la zone cible après la détection des aérosols de pesticides venant en sens inverse.

Peu importe les mises en garde à toute évaluation des pulvérisations de pesticides dans le domaine, cartographie électronique des données sur la mortalité dans un SIG (par opposition à plat présentation de données sur la mortalité dans les tableaux) conserve les attributs quantitatifs capables de comparaison rigoureuse à travers essais et fournit également un moyen pour une évaluation rapide et visuelle. Avec les données saisies dans le SIG, les chercheurs peuvent définir des seuils pour l’efficacité du pesticide et visualiser la capacité relative d’un pesticide focal à travers des environnements, ou ils peuvent comparer les capacités de plusieurs pesticides dans un environnement unique à travers une variété de techniques et de matériel d’application.

Protocol

Remarque : Ce protocole est écrit spécialement pour les essais sur le terrain ciblant les moustiques adultes. Informations sur les modifications nécessaires pour les moustiques immatures, autres espèces d’insectes adultes sentinel et scénarios uniques sont incluses dans la discussion.

1. sentinel élevage des insectes et Sentinel Cage préparations

  1. Construction de cages de sentinel adulte
    1. Déterminer le nombre total de cages de sentinelle pour l’essai sur le terrain en incluant les zones de traitement et de contrôle et le nombre de répétitions prévues, puis ajoutez 5 % pour compenser les pertes subies en raison de dommages ou de la mortalité inhabituelle (reportez-vous à l’étape 2.1). Préparer 5 x 5 en carrés de maille de tulle (2 par sentinelle cage) en utilisant un roulement disque cutter, équerre et planche à découper avec yardage de tulle en vrac. Magasin le tulle mesh places dans des lots de sacs en plastique refermables de 50 en 1 qt.
    2. Préparer la sentinelle cages en poussant délicatement les disques de carton plat sur le fond des nouveaux ½ pt carton tasses de crème glacée pour créer 2 x 3 à composition non limitée dans des cylindres. Pour chaque tasse, retirez les disques en carton de 2 couvercles pour créer des biseaux à composition non limitée (1 à chaque extrémité du cylindre). Fixez un carré de maille de tulle à une extrémité du cylindre en emprisonnant sous la lunette comme la lunette devient insérée dans le cylindre.
    3. Pour chaque cage de sentinelle, fixer un attache-câbles auto-agrippante pour une bande de caoutchouc et fixer l’élastique autour de la lunette qui est en place. Les cages de sentinelles par lots de 50, le sac avec un sachet contenant 50 lunettes et un sac de 50 carrés de maille de tulle.
      Remarque : Le maillage de Tulle doit être la taille de l’écart minimal pour contenir le nombre d’espèces indicatrices particulière pour être placé dans la cage. Par exemple, les moustiques Aedes aegypti exigera un maillage plus petit que les moustiques Culex quinquefasciatus .

Figure 1
Figure 1 : Sentinel préparation cage. (A) montré ici est deux membres du personnel de chargement sentinel cages avec des moustiques anesthésiés réparties sur une grande feuille blanche de papier. La pile de tulle mesh places au premier plan prêt à placer sur la sentinelle ouverte cages est à noter en attente. (B) sont plusieurs cages de sentinelles chargées, en attente de placement des boules de coton 10 % de sucrose et réalignement de l’élastique. (C) montré sont des sentinelles cages dans une glacière, prête à être déployée sur le terrain. S’il vous plaît cliquez ici pour visionner une version agrandie de cette figure.

  1. Planification et à l’élevage des insectes de la colonie
    1. Pour les insectes de la sentinelle, sélectionnez une espèce qui convient le mieux pour l’environnement, saison et médicale menace à l’endroit où le procès aura lieu. Examiner les capacités de la colonie et les temps de développement à l’adulte de cette espèce ; par exemple, considérez si la colonie sera en mesure de fournir le nombre d’exemplaires nécessaires pour le nombre de cages de sentinelle requis dans les délais prévus.
    2. Pour l’élevage de tous, assurer la population cages d’élevage sont conservés dans un environnement contrôlé et sont assez grands pour le nombre d’adultes prévu, et qu’un régime alimentaire et le nettoyage est établi et soigneusement conçu pour réduire la mortalité liée au stress plus tard que se confondre essais d’efficacité de champ. Pour des essais sur le terrain, plan à l’arrière des lots séquentiels dans des cages séparées de population bien étiquetés.
    3. Utilisez les moustiques femelles uniquement dans des cages de sentinelle, préférence des eclosion après 3-5 d. Nymphes de moustiques peuvent être sexés sous une dissection étendue ou physiquement séparément en utilisant un séparateur de pupes de verre pour réduire l’effort de tri avec des adultes à la cage de sentinelles étape de chargement.
      Remarque : Une colonie doit être en mesure de fournir de doubler le nombre de moustiques prévues pour une utilisation dans des cages de sentinelle, parce que seules les femelles sont utilisées pour les sentinelles. Utiliser 10 femelles adultes pour chaque cage de sentinelle, car ce nombre est rapide à charger, prompts à compter pour la mortalité et facile de déterminer si tout se sont échappés. Il est essentiel à l’arrière-plan de la date proposée de pulvérisation afin que les moustiques adultes âgés de 3 à 5 jours sont disponibles. Cependant, la propagation de 3-5 d fournit une marge au cas où une prise de temps empêche la pulvérisation.
  2. Cages de sentinelle de chargement
    1. Préparer un CO2 chambre en recouvrant le fond d’un conteneur de stockage en plastique alimentaire de ½ gal nouvelle avec des boules de coton. Direct une extrémité d’une longueur de 6 pieds de tube polyuréthane (¼ de pouce de diamètre) dans les boules de coton à travers un trou serré perforé basse d’un côté du conteneur. Attachez une bouteille de2 lb CO 20 avec un régulateur à l’autre extrémité du tube et placer le couvercle sans serrer sur le conteneur pour permettre au gaz de s’échapper après la diffusion par le biais de l’ouate et circule dans le conteneur. Scotchez le tube vers le haut de tableau pour éviter la chambre léger d’être tiré ou frappé au sol. Régler un débit appropriées à l’espèce utilisée (début à ~ 7 L/min et faire des ajustements au besoin).
    2. Préparer la solution de saccharose de 10 % dans un nouveau conteneur de plastique alimentaire ½ gal et submerger 100 boules de coton afin qu’ils deviennent complètement saturés. Disposer les cages de sentinelles à l’étape 1.1 par lots de 25 ou 50 comme espace permis, avec les carrés de maille de tulle et cadrans en vrac sur place à proximité.
    3. Enlever les moustiques de la cage de la population avec un aspirateur mécanique capable de canaliser les moustiques directement dans les tubes de prélèvement aéré amovible. Pas plus de 10 ~ moustiques doivent être aspirées dans chaque tube, et aucuns plus de tubes que peuvent être traitées en moins de 10 min ne doivent être remplis afin d’atténuer le stress. Placer les 2-4 tubes à la fois dans la chambre de CO2 et paramétrer une minuterie pour une exposition de 4 min à anesthésier les moustiques pour sexage ultérieures et le transfert aux sentinelles des cages.
    4. Une fois que le minuteur sonne, retirer tous les tubes de CO2 chambre et agiter prudemment les moustiques anesthésiés des tubes pour disperser uniformément à travers une feuille propre blanc 11,5 x 17 po. Réglez la minuterie pendant 4 min, qui est le temps approximatif avant que les moustiques vont redevenir actives. Utiliser un pistolet aspirateur15,16 ou soft touch insecte pince pour choisir des lots de 20 femelles adultes et de les placer immédiatement dans les cages de sentinelle ouverte en attente. Une fois que toutes les femelles ont été cueillies sur le lot anesthésié, utiliser un aspirateur mécanique séparé pour recueillir tous les moustiques mâles restants qui seront détruits par le gel.
    5. Comme chaque attente ouverte sentinel cage reçoit un lot de 20 moustiques femelles adultes, piège un tulle maille carrée avec une lunette sur l’extrémité supérieure ouverte du cylindre cage et appuyez dessus pour terminer l’assemblage de cage de sentinelle. Une fois que le tulle est en place, faites pivoter l’élastique afin qu’il étend sur les deux extrémités de la maille de la cage de sentinel, avec l’attache auto-agrippante placé contre la paroi du cylindre. Appuyer sur la majorité des solution de 10 % de sucrose par une boule de coton pour qu’il soit encore humide, juste avant le point de goutte librement et rentrez doucement la boule de coton dans la bande de caoutchouc contre le maillage de tulle sur un côté de la cage de la sentinelle , facilement accessible aux moustiques.
    6. Répétez les étapes 1.3.3-1.3.5 jusqu'à ce que toutes les cages des sentinelles sont chargées.
      Remarque : La cage chargement procédure doit comporter un minimum de deux membres du personnel : un de mener tous les moustiques gestion des étapes et une autre pour effectuer toutes les étapes de manipulation de cage.
  3. Refroidisseurs de chargement sentinel cage
    1. Préparer un pique-nique isotherme de 48-qt refroidisseur pour chaque armature de sentinelle de 45-50 (selon la marque/taille du refroidisseur) en plaçant une serviette de coton humide 18 x 24 po au fond couvert par un sac de poubelle de cuisine hauteur 13-gal. La serviette humide doit être essorée au point de saturation, mais non ruisselant. Plier et organiser le sac 13-gal pour couvrir complètement le fond de la glacière et au moins 3 en partant du bas sur tous les côtés.
    2. Charger la glacière en plaçant soigneusement sentinel cages en couches superposées avec les boules de coton vers le haut. Selon la marque du radiateur, il devrait être d’environ 10-12 cages par couche et 4 à 5 couches. Si possible, légèrement décalée chaque couche afin qu’une cage ne recouvre pas complètement la cage ci-dessous pour favoriser la circulation d’air. Recouvrir la couche supérieure avec un sac de poubelle de deuxième 13-gal (plié comme le sac de poubelle de fond) et répandre une deuxième serviette humide sur le dessus de ce sac.
    3. Utiliser du ruban adhésif pour fixer un morceau de carton dans un coin avant de la lèvre supérieure de plié la glacière, tel que le couvercle est calé ouvert environ 3/8 po pour promouvoir l’échange d’air et éviter la surchauffe. Dans chaque refroidisseur comprennent un sac de plastique refermable 1-qt avec 10 balles de rechange coton imbibés de solution de saccharose de 10 % et un sachet avec 5 elastiques de rechange et 5 attache-câbles auto-agrippante (ces éléments sont parfois perdus de sentinelle cages pendant le déploiement en le champ). Pendant tout le temps dans les glacières en laboratoire et au champ, couronner la solution de saccharose dans toutes les boules de coton sur les cages selon les besoins, en utilisant une solution de saccharose dropper et 10 %, entreposée dans un récipient robuste.
      Remarque : Avec cette méthode, les moustiques colonie typique sont chargées dans des cages de sentinelles et stockés dans des glacières 24-28 h avant de l’utiliser dans les essais sur le terrain.
  4. Transport de refroidisseurs cage sentinelle au champ
    1. Au cours du transport sur le terrain site keep sentinel glacières de cage dans la voiture avec air conditionné mais protégé des rayons du soleil. Sur les sites de légère à des environnements tempérés chauds, les refroidisseurs peuvent être empilés à l’extérieur pour s’acclimater ou gardés dans les véhicules avec air conditionné en marche ; mais dans les deux cas, gardez les refroidisseurs abri du soleil. Montre pour n’importe quel extérieur conditions ambiantes qui pourrait affecter les sentinelles dans les glacières (e.g., gaz d’échappement, feux de poubelles, etc.)
    2. Dans des environnements chauds extrêmes, conservent glacières véhicules avec air conditionné manquer de lumière directe du soleil, mais s’y acclimater les sentinelles progressivement aux conditions extérieures avant le déploiement de la zone à traiter pour éviter la mort par choc. Dans tous les environnements, envisager de tester un ou deux glacières de cages de sentinelle pour déterminer combien de temps ils peuvent être omis ou la vitesse à laquelle ils peuvent être acclimatés aux conditions extérieures locales.

2. préparation de l’emplacement de champ

  1. Établissant la zone de contrôle et la grille de sentinelle
    1. Sélectionnez une zone d’étude qui fournit un espace suffisant pour la dispersion du mode planifié d’épandage de pesticides (aériennes, camion ou portable) avec une voie claire pour le mouvement de l’appareil de pulvérisation et claire d’établissement humain ou activité. Si possible, inclure une variété de végétation dense et générale hétérogénéité de l’habitat pour contester la pénétration de l’aérosol.
    2. Concevoir une grille des emplacements des cages de sentinelles qui capte les variations de distance entre le pulvérisateur, la distance le long de la ligne de pulvérisation, la végétation et d’obstacles à la pénétration de l’aérosol et hauteur au-dessus du sol. Utilisez un 300pi bobine de mesure pour marquer les intervalles pratiques le pulvérisateur et le long de la ligne de pulvérisation ; par exemple, utiliser des multiples des intervalles de 25 pi.
    3. Produire une carte de la grille en annotant l’imprimé d’une image satellite avec une claire numérotation code pour sentinelle endroits de la cage et distribuez-le à une équipe sur le terrain. La mesure du possible, obtenir les coordonnées GPS pour chaque emplacement de la cage ou au moins coordonnées de traits marquants qui plus tard peuvent être utilisés pour les centres d’inscription pour dresser une carte spatiale cohérente dans le SIG.
    4. Marquer sentinel cage grille emplacements sur le terrain avec ruban de balisage, bâtons lumineux ou épingler les drapeaux. Pulvérisations de pesticides sont souvent menées au crépuscule ou de nuit : tenter d’effacer des sentiers de randonnée distinctes à tous les sites sentinelles, y compris bande de balisage supplémentaire et/ou de bâtons pour souligner les dangers de voyage ou autres obstacles importants lumineux.
    5. Installer la cage de sentinelle poteaux dans le sol selon la conception de la grille de montage et étiqueter clairement chaque pôle avec un code pour sa situation unique avec un marqueur permanent. Au moins 48 pouces du poteau doit être au-dessus du sol. Si l’habitat ne fournit pas naturellement les défis de la végétation/obstacle à la dispersion de pulvérisation de pesticides, envisagez de placer une boîte en carton de 1 pi3 sur le côté avec la haut de la page ouverte à côté de chaque pôle de cage de sentinelles, pour indiquer un emplacement de sentinelle supplémentaire au sein de refuges simulées. Circulation d’air dans la boîte peut être ajustée en perçant des trous de ½ composant logiciel enfichable dans un ou plusieurs côtés, et les boîtes doivent être étiquetés avec un code d’emplacement unique avec un marqueur permanent.
    6. S’il existe un risque de fourmis attaquent sentinel moustiques, install sentinel cage montage poteaux à travers un trou serré percés au centre d’un 18 x 18 - adhésif carrelage, avec le côté collant vers le haut pour piéger les fourmis avant qu’ils puissent atteindre des sentinelles. Les boîtes de3 pi 1 de l’étape 2.1.5 peuvent également être placés sur le côté collant de ces carreaux pour empêcher des fourmis et aussi de garder les boîtes en place dans des conditions venteuses.
    7. Établir une zone de contrôle au vent (composée d’un même habitat et météorologie comme la zone de traitement) pour le déploiement des cages de sentinel témoins exposés à l’environnement sur les poteaux ou en boîtes de 1 pi3 pour la même quantité de temps que les sentinelles dans la zone à traiter. Une équipe spécifique du personnel avec refroidisseurs distincts des cages de sentinelle devrait être dédiée à la gestion de toutes les sentinelles de contrôle.
    8. Les ressources le permettent, concevoir une répartition des pièges appropriées tout au long de la zone à traiter, les zones adjacentes à la zone de traitement et des zones de contrôle d’exercer une surveillance des populations naturelles de moustiques qui sont plus proches de l’espèce choisie au paragraphe 1.2.1. Commencer la journée, ou jusqu’au lendemain de surveillance, selon les espèces, pendant une ou plusieurs des 12-24 h périodes avant les essais de pulvérisation sont déroulent. Poursuivre la surveillance tout au long du procès de pulvérisation, suivi de surveillance pour une ou plusieurs périodes après les procès de pulvérisation.

Figure 2
Figure 2 : préparer le terrain avec sentinel pôles cage. Deux scénarios de sentinelle cage pôles répartis en (A) irriguée tropicale microhabitat dans une région chaude-aride et b chaud-désert aride. (A), figurent trois types d’appareils de sentinelle : « l’échelle » sur la gauche est une série de rubans de coton suspendu entre le tuyau de PVC pour capturer des pesticides à différentes hauteurs au-dessus du sol ; le pôle au milieu est pour armature de sentinelle de moustique ; et le pôle de droite prend en charge une fileuse de diapositive pour capturer des gouttelettes de pesticides. (B) il y a un ruban de coton semblable à capturer des pesticides, mais il est à noter que le support de droite de l’appareil au premier plan à l’air libre se double d’un pôle de cage sentinel (la cage de sentinelle joint environ un tiers du chemin vers le bas) ; en revanche, est placé l’appareil dans le fond afin que le ruban et la cage de la sentinelle (indiquée par la flèche jaune) sont abritées dans la végétation. L’avion en arrière-plan effectue une pulvérisation de pesticides ULV. S’il vous plaît cliquez ici pour visionner une version agrandie de cette figure.

  1. Pratique de sécurité
    1. Mettre en place un système de communication entre l’équipe de pulvérisation, la gestion d’équipe de traitement zone sentinelle, la sentinelle de zone de contrôle gestion d’équipe, etc., via les téléphones mobiles (voix/texte) ou radios portatives.
    2. Fournir des équipements de protection personnelle (ÉPP) à tout le personnel qui est appropriés à leurs rôles et pour l’équipement de formulation et d’application des pesticides.
    3. Mettre en place un stockage de pesticides et de la zone de mélange/chargement protégé par une enceinte de confinement secondaire et rempli de matériel d’urgence, tels que les pelles et/ou des extincteurs d’incendie pour les applications thermiques de brouillard, serviettes pour contenir les déversements ou goutte, conteneurs à déchets, propre eau, fournitures de premiers soins et des stations de lavage oculaire portable. Ce qui est important, établir des protocoles dans les cas de déversements ou d’exposition du personnel aux produits chimiques.
  2. Marquage de la ligne de pulvérisation et inscription météorologie
    1. Pour les applications de conduite ou de main-carry, assurez-vous que la ligne de pulvérisation est claire et que les obstacles sont identifiées et lisiblement sur le ruban de balisage épingle les drapeaux, et/ou bâtons lumineux. Pour des applications aériennes, prendre toutes dispositions appropriées avec le contrôle du trafic aérien.
    2. La longueur de base de la ligne de pulvérisation doit correspondre à la dimension de la grille ; Toutefois, régler la mise en marche et arrêter les points bien-avant et bien après la grille. Ajouter environ 10 % de la longueur de base de la ligne de pulvérisation au début et fin d’accroître les possibilités pour l’ensemble du réseau d’être exposés, étant donné les changements inévitables et les imperfections dans le régime des vents (voir résultats représentatifs).
    3. Chaque fois que possible, anticiper les bascules de vent importante, mis en place ou pulvérisation remplaçant les lignes et créer la grille de la sentinelle d’être informatif des deux côtés de la pulvérisation. L’opérateur de pulvérisation doit être prêt à arrêter la pulvérisation brièvement si le vent commence à gust mal ou décale tout d’un coup, qui peut créer un danger pour la sécurité. L’opérateur peut reprendre l’arrosage lorsque cela est approprié, et le procès peuvent aussi produire des données sur l’efficacité utilisable tant que les commandes sont placées dans l’environnement pendant une période prolongée similaire.
    4. Placez au moins une station météo avec un enregistreur de données permettant de mesurer la température, l’humidité relative, vitesse du vent et direction du vent dans la zone de pulvérisation et un autre dans la zone de contrôle. En outre, mis en place un ruban indicateur de vent simple (environ 2-3 pieds de repérage couleur brillant ruban) sur un poteau de cage de rechange sentinelle compte tenu de l’opérateur de pulvérisation et équipe de terrain à accroître la sensibilisation générale des conditions. Pour des applications aériennes, l’avion devrait idéalement être capable de météorologie à hauteur de dégagement de la déclaration.
      Remarque : Collaborer avec une université, organisation de la santé publique, moustique et district de contrôle vectoriel ou autre organisme ayant connaissance de la zone proposée pour mener des essais sur le terrain, telle qu’existant des partenariats et des ententes avec les propriétaires fonciers ou de terre commissaires sportifs peuvent être mis à profit et contribuent à l’élaboration du programme de recherche. Les partenariats existants la traduction de la sécurité du site, l’utilisation à long terme et dans certains cas, le critique de buy-in et acceptation par le public. Avec grilles structurés, il est simple pour les collaborateurs locaux à élaborer leurs propres systèmes de numérotation/étiquetage des contrôles rapides et reproductibles de déploiement, collection et la mortalité des cages de sentinelle. Une fois la grille, ligne de pulvérisation et la météorologie sont mis en place, les matériaux peuvent être laissés en place (par exemple, pendant la nuit jusqu'à une heure de vaporisateur pratique ou s’il y a une prise de temps).
      Attention : Boîtes en carton peuvent se déformer lorsque mouillé s’il pleut et des vents forts peuvent se déplacer les carreaux adhésifs lourd.

3. déployer les Cages de la sentinelle

  1. Déterminer à l’avance le positionnement des carreaux sentinelles à chaque point de sentinelle dans la grille, comme la hauteur de la cage sur le mât de montage (y compris multi-hauteur, où on pourrait être placé au bas du pôle et l’autre en haut), ou si les cages sera placé j’ai boîtes de n 1 ft3 .
  2. Attribuer 2 personnes sentinel cage équipes de déploiement : une pour tenir la glacière et l’autre à sortir sentinel cages selon les besoins. Vous pouvez également affecter des personnes à transporter et à placer plusieurs cages selon l’environnement et de la taille de la grille. Incluez toujours les cages sentinelle supplémentaire dans le cas où une tombe ou piétinée, tulle est déchiré ou un est perdu, tout en se déplaçant à travers la grille.
  3. Par le régime de positionnement comme indiqué au point 3.1, utiliser l’attache auto-agrippante à apposer des cages de sentinelle aux pôles et veillez à ce que les boules de coton avec une solution de 10 % de saccharose sont toujours en place sous l’élastique. Placer les cages sur leurs côtés dans les boîtes de3 ft 1 afin que les deux extrémités de maille de tulle sont perpendiculaires au sol. Orientation des cages sur les poteaux peut-être être spécifiée à l’avance ; par exemple, tel que les côtés tulle maille sont conformes à la direction de pulvérisation prévu et anticipé direction du vent. Dans les environnements désertiques chauds, angle des cages sur les pôles tels que les insectes ne sont pas en plein soleil et peuvent se déplacer dans l’ombre du côté de la bouteille de la cage.
  4. Dans les zones de traitement et de contrôle, clairement étiqueter chaque cage sentinelle avec un marqueur permanent tel qu’il est mis en place avec deux éléments d’information : (1) le pôle et/ou boîte unique position code pour plus tard la cartographie les SIG et la mortalité (2) avant la pulvérisation pour correction ultérieure pour la mortalité induite par pulvérisation ou de la mortalité de l’exposition à l’environnement indépendamment de pulvérisation. Par exemple, si la mortalité avant la pulvérisation est zéro, écrire « pré-0 » ; Si les 2 échantillons sont morts, écrire « pre-2 », etc.

Figure 3
Figure 3 : Placement des sentinelles cages à l’intérieur et à l’extérieur. Exemples de stages pôle et 1 ft3 cases (A) à l’intérieur dans une résidence rurale simulée, en plein air (B) dans un quartier simulé et (C) dans une palmeraie de date dans une zone chaude-aride. Également montré sont les tuiles collants sous la boîte et sous la cage de sentinelles placés en plein air dans le (A), et la broche de pôle de cage sentinel poussée dans le carreau collant à côté de la boîte à (B) à réduire l’incursion des fourmis dans des cages de sentinelle. Le contreplaqué carré avec monture de PVC verticale à gauche de la boîte à (A) est un support pour une toupie de la diapositive. Un appareil similaire peut servir à appuyer un pôle de cage de sentinelle pour permettre le placement des sentinelles à différentes hauteurs. Également montré est le cône de glissement avec diapositives sur une monture à gauche de la sentinelle pôle cage et case (B). (C) montre un placement haut/bas de deux carreaux de sentinelle pour étudier le mouvement des pesticides à des niveaux différents. Le haut de la cage ouverte sentinel refroidisseur est visible au premier plan. S’il vous plaît cliquez ici pour visionner une version agrandie de cette figure.

Remarque : Selon la taille de la grille, assurez-vous il y a suffisamment de personnel pour déployer toutes les cages dans un délai approprié pour minimiser les effets environnementaux sur la mortalité de la sentinelle. Il peut être nécessaire d’effectuer des pistes de pratique avec des cages vides afin de déterminer si suffisamment de personnel est présents. Il est entendu qu’il y aura inévitablement une propagation dans le temps d’exposition de cages de sentinelle de l’environnement, en raison des temps de calage avec le nombre de cages par personne. Dans les réseaux de sentinelles très grand (par exemple, pour certaines applications aériennes), plan sur la coordination de plusieurs équipes dans plusieurs véhicules pour placer les cages de sentinelle dans un laps de temps raisonnable. Il est inévitable que certaines mortalité aura lieu dans l’ensemble de la population de moustiques de cage de sentinelle, donc il doit s’expliquer avec cage prudent de marquage avant l’exposition environnementale à l’extérieur les refroidisseurs et avant l’application de pesticides.

4. procéder à l’épandage de pesticides

  1. Assigner un chronométreur pour suivre la durée de pulvérisation application (temps de marche/arrêt) Maintenez fois à l’aide d’un chronomètre, horloge ou vidéo numérique avec des cachets de date/heure. Le chronométreur peut également être affecté à un scribe pour capturer plusieurs variables clés dont l’heure à laquelle sentinel déploiement cage est terminée, vol, conduite, marche vitesse, taux d’application appareil débit, concentration de pesticides et diluant, temps de pulvérisation, maintenez heure, heure à laquelle cage collection est terminée et observations générales habitat.
  2. Préparer le matériel d’épandage de pesticides selon les directives du fabricant et de charger les pesticides (et diluant si nécessaire), en utilisant le montant minimum pour couvrir la zone cible majoré d’un montant prédéterminé pour tenir compte des volumes de ligne de pulvérisation et réservoir de pesticides puisard pour empêcher la cavitation pendant la pulvérisation. Ne pas dépasser les taux d’application spécifiées sur l’étiquette des pesticides et ne pas utiliser de pesticides non approuvés par la U.S. Environmental Protection Agency, sauf si un permis d’utilisation expérimentale spécifique à l’emplacement de l’essai sur le terrain a été obtenu.
  3. Mettre en place un temps suffisant de cale après pulvérisation qui permettra à panache aérosol pesticide disperser tout au long de la grille de cage sentinelle avant que les cages de sentinelles sont collectées. Temps de maintien repose sur un examen équilibré d’habitat/végétation dense, des conditions météorologiques (notamment la canicule ou le vent), dispositif d’application, mode d’application (, sol véhicule aérien, portable), insecte visé et formulation de pesticides, et peut exiger des essais préliminaires pour développer efficacement.
  4. Une fois sentinelle cages sont étiquetés et déployés dans les zones de traitement et de contrôle et tout le personnel clé ont communiqué de préparation, ont l’opérateur spray effectuer un contrôle final sur la vitesse du vent et de la direction et d’amorcer le pulvérisateur aériens, terrestre ou portable application des pesticides de la ligne de pulvérisation désigné ou la ligne de pulvérisation remplaçant au besoin. Réglez le volant, en conduisant, ou en marchant de vitesses selon application appareil débit et de taux de pesticides l’étiquette.
  5. Une fois la pulvérisation terminée, avoir le chronométreur marquent le début de l’époque de la cale et informer tout le personnel de 1-2 min avant le temps s’écoulera, afin que tout le personnel puisse se déplacer en position et établirait pour recueillir les cages de sentinelle.
    Attention : Respecter toutes les précautions de sécurité spécifiées sur l’étiquette des pesticides en plus des méthodes conseillées standard pesticide applicateur. Des applications de pesticides doivent être effectuées par un applicateur de pesticides agréés avec, si possible, une certification supplémentaire dans la catégorie de pesticide de la santé publique. Avant la pulvérisation s’assurer que tout le personnel est au près de la zone d’application, ou dans des véhicules avec air conditionné sur recycler si elles doivent être dans la zone cible, et portent des EPI approprié. S’assurer que toutes les sentinelles cage glacières sont fermées et qu’à l’intérieur des véhicules fermés, stationnés au vent de la pulvérisation ont l’air conditionné recycler.

Figure 4
Figure 4 : montés sur le véhicule thermique brouillard une grille de pulvérisation en endroit équatorial chaud-aride. Monté sur un camion ULV sprayer conduire le long d’une ligne de pulvérisation, pulvérisation de pesticides dans le filet des cages de sentinelles en plein champ (A) mise en scène. Semblable à la Figure 2, chaque poste de sentinelle est équipé d’un deuxième pôle pour prendre en charge un ruban de coton pour collecter des gouttelettes de pesticides pour une analyse ultérieure avec le chromatographe en phase gazeuse/spectrométrie de masse. Gros plans de sentinelle cages (B) dans un environnement tempéré chaud avant la pulvérisation et (C) dans un environnement aride chaud après pulvérisation. S’il vous plaît cliquez ici pour visionner une version agrandie de cette figure.

5. rassembler les Cages de sentinelles et enregistrer des données sur la mortalité

  1. Utiliser les mêmes équipes de cage de sentinelle pour collecter des cages tout au long de la grille une fois le temps écoulé. Tout le personnel de manutention après pulvérisation cages doit porter des gants jetables nitrile pour minimiser le contact humain avec des pesticides. Retour après pulvérisation cages à l’environnement protecteur des refroidisseurs de cage sentinel dès que possible, stockée dans un véhicule cool hors de la lumière directe du soleil et retournés au laboratoire pour le traitement dès que possible.
  2. Dans les zones de traitement et de contrôle, il est essentiel de record après pulvérisation mortalité sur chaque cage sentinelle avec un marqueur permanent, car ils ont été recueillis. Comte de mortalité après pulvérisation devrait inclure tous les moustiques morts dans la cage, et ce nombre devrait être écrit directement adjacent au nombre « pré », mais a décrit des cercles assez clairement pour le distinguer de la comte de mortalité avant l’exposition. Plus tard, le comte avant sera soustrait le nombre de post pour obtenir la mortalité réelle contre l’exposition aux pesticides (zone d’épandage) ou environnement (région de contrôle). Ne pas tenter d’effectuer ce calcul dans le domaine tandis que pressé de collecter des cages de sentinelle.
  3. Espoir de retrouver des cages de sentinelles de l’espace de travail de laboratoire au sein de 6 heures après pulvérisation afin que le comte de mortalité 6 h peut être enregistré. Dans le laboratoire, transférer tous les carreaux dans des plateaux en plastique, rejetant toutes les bandes de caoutchouc, attaches de câbles auto-agrippante et boules de coton. Chaque plateau doit contenir environ 20 cages sentinel stockés avec le tulle maille parallèle au sol. Placer une boule de coton de solution de saccharose 10 % nouveau sur toutes les cages et recouvrir chaque plateau avec une serviette en coton humide nouveaux, semblable à celles utilisées dans les refroidisseurs de cage de sentinelle. Empiler les plateaux sur un banc de laboratoire ou dans un incubateur à l’aide du entretoises tuyau ½-en PVC. Stocker les plateaux avec des cages, des zones de traitement bien séparées ou dans des pépinières d’entreprises différentes qui contrôlent les plateaux de la cage.
  4. At this point, transférer les données de mortalité pré- et post-spray de chaque cage de formulaires de données comme le comte de mortalité de 6 h est réalisé : une personne qui porte des gants jetables en nitrile devrait prendre sentinel cages hors plateaux un par un pour chaque cage, criant à la 1) unique code de localisation, puis les 2) comte avant et le comte après immédiat, lire de la cage elle-même, suivie de la 3) a observé directement le nombre actuel de 6 h. Une deuxième personne doit enregistrer ces données sur formulaires préparés à l’avance, avoir une ligne pour chaque code de position unique de l’étude (tableau 1). Répétez le processus à 12 h et 24h de Cayenne après les plateaux le stockage dans des conditions stables entre les comtes de mortalité.
  5. Une fois terminé, le comte de mortalité 24h geler tous les plateaux des cages sentinelle de tuer tous les spécimens et procédera alors à des chiffres définitifs pour chaque cage obtenir un dénominateur précis pour calculer le pourcentage de mortalité. Si un spécimen est manquant dans une cage, regarde directement en dessous dans la barre d’État, où il peut avoir desséchées et passé à travers. Éliminer les sentinelles cages, serviettes en coton et doublures de sac poubelle en plastique dans des sacs à ordures scellé avec les ordures et Nettoyez toutes les glacières et plateaux avec du savon et l’eau et les sécher au soleil.
    Remarque : Entretoises bac larvaire sont facilement en stock tuyau en PVC, avec une entaille dans chaque extrémité, donc ils ne roulent sur les plateaux. Entretoises permettent l’empilement des plateaux de larves pour économiser l’espace dans les véhicules, pépinières d’entreprises ou des bancs de laboratoire. Pour certains sites de champ, il ne serait pas possible de revenir au laboratoire dans les 6 h ; dans ce cas, transférer des cages de refroidisseurs à plateaux dans le champ en utilisant le protocole et les matériaux ci-dessus et empilez-les soigneusement dans le véhicule climatisé. Enregistrement de la mortalité dans chaque cage immédiatement après la pulvérisation après indisponibilité et à environ 6 h, 12 h et 24 heures après pulvérisation fournira des informations sur la précipitation (court terme) contre les effets à long terme du pesticide.

Figure 5
Figure 5 : traitement sentinel cages après pulvérisation. Deux scénarios de transfert après pulvérisation cages dans empilés plateaux lors de la vérification de mortalité de 6 h : (A) dans une chambre d’hôtel près d’un site distant et (B) dans un parking pratique retour au laboratoire d’un site de champ lointain. Notez les entretoises PVC sur la photo en médaillon en (A), des serviettes humides couvrant les cages disposées dans des plateaux dans la photo principale de (A) et un exemple d’un code d’emplacement unique et avant et cerclé de mortalité après pulvérisation annoté directement sur une cage de sentinelle dans la photo en médaillon en (B). S’il vous plaît cliquez ici pour visionner une version agrandie de cette figure.

6. traitement, analyse et cartographie des données sur la mortalité

  1. Transférer toutes les données de mortalité enregistrée à la main des formes dans un chiffrier électronique et calculer 4 nouvelles colonnes pour la mortalité après pulvérisation, 6 h, 12 h et 24h (tous corrigés pour la mortalité avant la pulvérisation).
  2. Corriger toutes les données sur la mortalité traitement zone pour la mortalité des témoins dans 4 nouvelles colonnes supplémentaires à l’aide de la correction de Abbott17: calculer un taux de mortalité moyen de contrôle dans l’ensemble de toutes les sentinelles de contrôle pour chaque période de temps que la mortalité a été enregistrée (c.-à-d., après pulvérisation, 6 h, 12 h et 24h ; tout a été corrigé pour la mortalité avant la pulvérisation) et utiliser ce moyen pour corriger les Abbott la mortalité dans chaque cage de sentinelle de zone de traitement pour chaque période de temps correspondante. Le seuil pour la mortalité des témoins acceptables peut-être être déterminé arbitrairement basée sur l’espèce de moustique sentinelle utilisé mais ne doit pas dépasser 25 %18.
  3. Dans une carte de système d’information géographique, tous les emplacements de cage unique sentinelle à partir des données GPS réunis en étape 2.1.3 et créent 4 colonnes pour Abbott-corrigé de mortalité pour la mortalité 4 périodes dans la table d’attributs pour ces endroits. Créer une couverture interpolée pour la mortalité pour chacun de la mortalité 4 périodes travers tous uniques sentinelles emplacements dans la zone à traiter. Ajouter ces couvertures interpolées à la carte et utilisez une rampe de couleur étirée sur un bleu à spectre rouge orienté basse (bleu) à élevé (rouge).
  4. Améliorer le plan de la zone à traiter avec une image satellite sous-jacente et ajouter sentinel cage postes (distinction entre traitement et contrôle sentinelles), vaporiser de ligne, conduite Echelle, flèche indiquant le Nord, direction, clé de rampe couleur interpolée mortalité, clés à symboles et un titre détaillé avec date, type d’habitat, pesticides et diluant utilisé, matériel d’application utilisé et espèces ciblent. Exporter une image de la carte pour chaque surface de période de mortalité.
  5. Ajouter des informations météorologiques comme un graphe en médaillon et comprennent une rose des vents (tracé polaire) pour montrer les vents dominants, la vitesse du vent et la variabilité pendant toute la durée de pulvérisation distincte. Aussi, distinctes des données météorologiques prévoient communiqué de hauteur dans le cas des applications aériennes.
  6. Graphique des données de surveillance local naturel de la population comme un indice du nombre de femelles de chaque espèce récoltée par piège par nuit. Sortie d’une série de graphiques partitionnées par emplacement (adjacent à la zone de traitement, à l’intérieur de la zone à traiter et à l’intérieur de la zone de contrôle) et de la période (échantillonné avant, pendant ou après les essais de pulvérisation) et placez-les séparément aussi EISN dans le SIG principal carte pour montrer les effets sur les populations naturelles plus de temps au sein, près et loin de l’épandage de pesticides.

Representative Results

Voici des résultats représentatifs de deux études sur le terrain inédit qui comprenait le noyau des méthodes décrites ci-dessus. Dans ces études, deux aspects d’efficacité adulticide contre sentinel vecteur de maladie, insectes ont été étudiés.

La première étude (données non publiées 2010-2012) a étudié si diluant susceptibles d’influencer l’efficacité du pesticide contre les moustiques dans un environnement désertique aride chaud appliqué avec un dispositif thermique de brouillard. Nous avons effectué trois demandes distinctes avec un adulticide perméthrine ammoniums capable d’être dilué dans l’huile ou l’eau. Chacune des applications a été réalisée à l’aide d’un générateur de brouillard thermique monté sur camion avec un diluant différent : eau, huile minérale BVA13 ou diesel. Ensuite, une grille d’au moins 20 cages de moustique sentinelles placés sur les poteaux dans une zone dégagée des terres arides (Figure 6) a été utilisée et météorologie a été enregistré à l’aide d’un enregistreur portable météo.

La deuxième étude (données non publiées 2011) a étudié l’efficacité relative d’une formulation unique de pesticides appliquée simultanément avec deux types de pulvérisateurs (ULV et brouillard thermique) dans un environnement équatorial chaud contre les phlébotomes. Nous avons utilisé deux grilles adjacents de 25 cages de phlébotome sentinelles placés sur les poteaux en habitat herbe basse-herbacées de densité variable dans un grand champ dans une vallée équatorial chaud (Figure 7). Météorologie a été enregistré à l’aide d’un enregistreur portable météo positionné entre les deux grilles. Un camion transporté le dispositif ULV autre porté le générateur de brouillard thermique et les deux vaporisateurs initiés le long des lignes de pulvérisation dans le même temps, chaque mouvement d’est en ouest à une vitesse approprié à la dose d’application spécifiée par l’étiquette et compte tenu de la vitesse d’écoulement de la pulvérisateur.

Dans les deux études sur le terrain, après un 10 min jet après temps, nous avons recueilli toutes les cages de sentinelle de traitement et contrôle, en même temps entamer le processus d’enregistrement de la mortalité après pulvérisation. Données pourcentage de mortalité a été codé, corrigées pour la mortalité observée fond sentinelle des témoins puis placé dans une couverture de GIS constitués de points géoréférencés correspondant à l’emplacement de la cage de sentinelle dans la grille de zone de traitement (Figure 6 et Figure 7). Malgré la situation idéale dans laquelle une pulvérisation de pesticide produit une hécatombe de 100 % dans l’ensemble de la zone cible, le seuil réaliste pour une efficacité acceptable d’un pesticide est arbitraire. Attentes d’efficacité pourraient varier avec la distance du pulvérisateur (par exemple, fixer un seuil de 95 % la mortalité 50 pieds de la ligne de pulvérisation, avec 80 % de mortalité à 250 pi).

Les résultats des deux études représentatives montrent naturellement le spectre de positive aux résultats négatifs, parce que la rampe de couleur représente les zones de 0 à 100 % de mortalité (voir dégradés de couleurs dans la Figure 6 et Figure 7). Toutes les données sur la mortalité dans la zone à traiter sont normalisées par la mortalité de l’arrière-plan dans la zone témoin à un seuil de mortalité contrôle 25 %18, ci-dessus qui auraient rejetés à cause excessive environnementales ou des effets de la colonie sur la mortalité. L’utilité de l’approche de cartographie électronique de visualisation des données sur la mortalité est ici évidente : le chercheur et (plus tard) le lecteur puisse comprendre instantanément l’efficacité relative des focales pesticides et diluants (Figure 6) ou le pesticide focal pulvérisateurs (Figure 7) contre les moustiques ou le sable vole, respectivement. Il est utile de comparer la Figure 6 pour les données de mortalité sous-jacentes qui seraient traditionnellement présentées sous forme tabulaire (tableau 2) et exigent beaucoup plus de conceptualisation interne, avec correspondant potentiel accru pour l’erreur, par chercheur et lecteur aussi bien. La carte électronique, si additionné de données météorologiques et une couverture de base photo satellite, facilite également l’évaluation rapide des effets potentiels de l’habitat sur les applications de pesticides. Il est à noter que le diagramme de rose des vents en médaillon dans la Figure 7 a un angle de vent qui correspond parfaitement à l’angle de mortalité spatiale dans la grille de l’ouest, indiquant que le camion de pulvérisation aurait dû commencer plus à l’est, afin que les pesticides aurait une possibilité de réaliser toutes les cages de sentinelle. Si les données sur la mortalité sont seulement été examinées sous forme de tableau, il peut être facile de manquer cette faiblesse dans le protocole expérimental et céder une efficacité globale inférieure à ce matériel d’épandage de pesticides, biaisé par des valeurs nulles mortalité des zones ne pas contacté directement par le pesticide.

Dans notre expérience, la plupart des applications de pesticides en matière de produire un gradient de mortalité dans les cages de sentinelle de zone cible, qui automatiquement démontre que la demande était valide. Toutefois, si zéro mortalité est observée tout au long de la zone à traiter et l’événement de pulvérisation est valide (c'est-à-dire, le nuage de spray se déplaçant dans la zone de sentinelle de cible est observé), on peut déduire que le pesticide n’est pas efficace avec cette espèce au taux appliquée, dans cet environnement et avec ce matériel d’application. Il s’agit bien sûr, étant donné que le lot de pesticides n’est pas expiré, ni a été stocké de façon inappropriée. En revanche, certaines applications de pesticides aériens en particulier ne peuvent produire aucun nuage de spray visible ou détectable ayant une incidence sur la zone cible, et zéro mortalité tout au long des sentinelles peut signifier que la pulvérisation a raté la zone cible. Il est conseillé d’anticiper ce scénario en mettant en place une série de cages de sentinelle supplémentaire qui entre parenthèses la zone d’impact de cible à une certaine distance face au vent et sous le vent (par exemple, les intervalles de 50 pieds pour largeur de fauchée au moins une dans chaque direction) ainsi que quelques indications sur toucher des roues du pesticide peuvent être tirées, si la zone cible est manquée.

Figure 6
Figure 6 : représentant interpolées sentinel cage données sur la mortalité d’un essai sur le terrain dans des conditions désertiques arides chaud ciblant des moustiques. Dans cette série de sprays, le pulvérisateur de pesticide brouillard thermique, pesticides et environnement ont été maintenues constantes, variant selon les pesticides diluant à l’eau (A) et (B) diesel BVA (C) 13 huile minérale dans les trois essais. S’il vous plaît cliquez ici pour visionner une version agrandie de cette figure.

Figure 7
Figure 7 : représentant interpolées sentinel cage données sur la mortalité d’un essai sur le terrain dans des conditions de chaud-équatoriale ciblant des phlébotomes. Dans cet ensemble de deux applications de jet simultané le pesticide et l’environnement ont été maintenues constantes, mais le pulvérisateur de pesticide ne différait pas entre les deux grilles : brouillard thermique (réseau de l’ouest) et ultra bas volume (UBV, grille d’Orient). Notez que la direction du vent indiquée dans le diagramme de la rose des vents parfaitement correspond à l’angle de la mortalité spatiale dans la grille de l’ouest, indiquant que le camion de pulvérisation aurait dû commencer plus à l’est, afin que les pesticides auraient la possibilité d’atteindre toutes les sentinelles cages. S’il vous plaît cliquez ici pour visionner une version agrandie de cette figure.

PROJET :
ZONE ÉCOLOGIQUE :
ZONE GÉOGRAPHIQUE :
TERRAIN :
DATE D’APPLICATION :
ÉQUIPEMENT DE PULVÉRISATION :
FORMULATION DE PESTICIDES :
DILUANT :
SENTINELLE DES ESPÈCES D’INSECTES :
ÉTAPE DE LA VIE DES SENTINELLES :
CONTRÔLES DE MORTALITÉ
[copié directement de sentinelle cages ; données observées sur terrain] [observée à partir de sentinelle cages stockés dans les bacs]
Sentinel Code Cage Lol MORTS AVANT Lol TEMPS MORT POST-SPRAY/HOLD Lol 6hr mort après pulvérisation Lol 12hr mort après pulvérisation Lol MORT 24 heures après pulvérisation
Zone de traitement A1
A2
A3
A4
A5
B1
B2
B3
B4
B5
C1
C2
C3
C4
C5
D1
D2
D3
D4
D5
E1
E2
E3
E4
E5
Zone de contrôle Contrôle 1
Contrôle 2
Contrôle 3
Contrôle 4
Commande 5
Contrôle 6
Contrôle 7
Contrôle 8
Contrôle 9
Bouton de réglage 10

Tableau 1 : exemple de formulaire de données de mortalité. Le formulaire comporte des espaces pour des informations générales sur l’essai de champ en haut à gauche, ce qui est essentiel pour gérer les données de multiples projets sur le terrain. La section principale du formulaire comporte des espaces pour la mortalité pre- et post-spray (tous deux copiés directement à partir des cages de sentinelles), les vérifications de 6 h, 12 h et 24 h plus tard. Des données manuscrites sur ce formulaire sont entrées dans un chiffrier électronique similaire, avec des colonnes ajoutées pour corriger les données sur la mortalité pour les morts avant la pulvérisation et corriger spray zone mortalité pour toute mortalité induite par l’environnement dans la zone de contrôle.

POURCENTAGE DE MORTALITÉ (ABBOTT-CORRIGÉ)
Sentinel Code Cage (A) Aqualuer + eau (B) Aqualuer + Diesel (C) Aqualuer + BVA13
A1 1 0,78 0,54
A2 1 1 0.05
A3 1 0,29 0
A4 1 0,04 0,03
A5 1 0,04 0
B1 1 0,79 0
B2 1 0,82 0
B3 1 0,15 0
B4 1 0,21 0,15
B5 1 0 0
C1 1 0,93 0
C2 1 0,71 0,01
C3 1 0,32 0
C4 1 0,26 0
C5 1 0,46 0
D1 1 0,67 0
D2 0,78 0,24 0,01
D3 0,97 0,5 0
D4 1 0,27 0,03
D5 1 0,33 0
E1 1 0,82 -
E2 1 0,88 -
E3 1 1 -
E4 1 0,79 -
E5 1 0,78 -

Tableau 2 : sous-jacent utilisées pour créer le plan de l’efficacité interpolée dans les données de mortalité Figure 6 . Il est à noter que certaines informations spatiales peuvent être capturées dans ce tableau ; par exemple, cela peut être fait en séparant les lignes et les colonnes par la distance du pulvérisateur et la distance le long de la ligne de pulvérisation, respectivement. Cependant, les changements temporels dans la mortalité correspondant à immédiate après pulvérisation, pulvérisation après 4 h et 12 heures après pulvérisation, par exemple, exigerait un plus complexes ou les tables supplémentaires. De même, des tables séparées pour chaque diluant utilisé dans les essais sont nécessaires pour plus de clarté si les tables sont partitionnées par le temps et l’espace.

Discussion

Combinant l’approche de cage sentinel classique avec cartographie électronique de mortalité interpolée données sont une méthode unique et puissante pour évaluer les pesticides dans le domaine, et il prend en charge les études d’efficacité comparative de pesticides dans des environnements multiples et diverses configurations de pesticides et de techniques d’application. Bien que la méthode de cage de base sentinelle n’est pas nouvelle, la visualisation des profils de mortalité de cage de sentinelle dans un SIG est un développement ultérieur propice à une analyse plus approfondie des schémas de circulation des pulvérisations de pesticides aérosols. L’interpolation des mesures ponctuelles de l’efficacité du pesticide dans un code de couleurs données cartographiques est semblable à l’ajout des épanchements fumées à une soufflerie de visualiser les flux d’air autour d’une automobile, et c’est une amélioration majeure pour avoir signalé la mortalité spatiale et temporelle données dans une série de tableaux.

Certaines parties de pesticides aérosols soient perceptibles à le œil nu et de pesticides des gouttelettes dans les parties invisibles des pulvérisations peuvent être capturées sur lames de verre ou d’autres médias qui, comme sentinelle de cages, sont des protocoles établis depuis longtemps. Produits par évaporation des gouttelettes et gouttelettes eux-mêmes peuvent être capturés avec des rubans de coton et analysés avec un chromatographe en phase gazeuse/spectrométrie de masse, qui offre encore plus d’informations sur le sort d’une pulvérisation de pesticides. Cependant, l’efficacité réalisée de la pulvérisation et les variations spatiales de la mortalité induite par le pesticide réelle dans la zone cible (qui peut inclure des gouttelettes et des composants de produit par évaporation) ne peuvent être définitivement mesurées par les insectes de la sentinelle.

En outre, la composante temporelle d’efficacité ne peut être définitivement mesurée par une série d’observations de mortalité chez les insectes de sentinelles qui capturent des indices chiffrés de rapide coup de masse contre la morbidité à long terme et de la mortalité sur la cible espèces. Encore une fois, une série de cartes couleur interpolées peut servir à visualiser clairement l’évolution de la mortalité après vaporisation au fil du temps, avec une composante spatiale explicite, d’une manière qui n’est pas capable de communiquer à un lecteur d’une série de tableaux. La série de cartes peut être animée en boucle à reproduire l’état d’avancement de l’aérosol et ses effets sur les insectes de sentinelle, renforcer la compréhension de l’efficacité non seulement pour un seul procès, mais dans les comparaisons entre les pesticides, techniques d’application équipement, insectes cibles et zones écologiques.

Pour les plus haute qualité données sur la mortalité dans cette méthode, il faut beaucoup de soin tout au long de la manipulation du début à la fin et les observations des insectes sentinel. Temps d’exposition et des conditions d’insectes de la sentinelle de l’environnement dans les domaines du traitement et le contrôle avant la pulvérisation de pesticides doivent être aussi égales que possible. Cette exposition devrait inclure une période d’acclimatation aux conditions ambiantes et un uniforme maintenez vaporisateur après temps pour traitement et contre les insectes. Observations de mortalité avant la pulvérisation, après le temps de maintien (c'est-à-dire pendant l’extraction des cages) et pour les périodes désignées après pulvérisation doit être soigneusement suivie sur les formes de données. Il doit également veiller à récupérer tous les sentinelles du champ avant son départ pour le laboratoire. Contrôle et traitement des cages de sentinelles doivent être physiquement séparés dans tout le protocole. Des observations fiables de mortalité base fond de la cage de contrôle désignés à toutes les périodes de temps sont essentielles pour une correction appropriée de la mortalité observée dans la zone de traitement. Des cartes exactes, précises, comparables et significative de l’efficacité seulement peuvent être obtenues que depuis l’entrée de données de mortalité de haute qualité pour le système d’information géographique.

La méthode insectes sentinel est naturellement souple pour être pertinentes dans une variété de scénarios - n’importe où une petite cage peut être placé, mortalité, les données peuvent être recueillies. Par exemple, nous avons effectué des essais de pesticides avec des cages de sentinelles placés dans et autour de simulé des bâtiments urbains et ruraux10 et tentes de militaires américains (données non publiées 2017-2018), en plus de plusieurs scénarios de désert, tempérée et tropical la végétation19,20,21,22 [y compris les cages de levage jusqu'à 60 pieds dans la canopée des pins pour mesurer la mortalité verticale suite à une grosse application aérienne (données non publiées 2011-2017)]. Si le sol est trop dur de placer des sentinelles cage pôles ou il est préférable de les placer sur zones de béton ou d’asphalte, simples s’élève ou blocs de béton peuvent être construits pour soutenir les pôles. Pour les scénarios d’enquêter sur des larvicides liquides pulvérisés, le protocole peut être modifié pour placer des tasses de vide en plastique jetables 1 qt pour capturer larvicide répartis sur les sites sentinelles. Ces tasses peuvent être remplis plus tard avec l’eau et les moustiques des larves pour mesurer l’efficacité de l' application de24,23,7,25. Utiliser des carreaux de sol avec le côté collant jusqu'à tasses de garder en place dans le vent et garder les couvercles à proximité de cap rapidement et recueillir le spray après indisponibilité qui suit. Alternativement, tasses peuvent être laissés en place à temps naturellement ou laissées en suspens dans un environnement contrôlé pour enquêter sur la longévité d’un traitement larvicide résiduelle.

Afin d’étudier les spectres de gouttelette tout au long de la zone d’application et de densité de gouttelettes, fileurs de diapositive peuvent être placés près de sentinelles des postes insectes - cependant être prudent que le tourbillon de la glisse de la filature n’affecte pas l’écoulement de la pulvérisation de pesticides à la sentinelle des insectes. Semblable à la mortalité de cartographie, des colonnes supplémentaires dans la table d’attributs pour la sentinelle lieux peut être ajoutés pour les gouttelettes et teindre les paramètres pour calculer les couvertures interpolées. Notez qu’ajoutant aspects collection gouttelette exigeront une augmentation du nombre de personnel sur le terrain, avec des équipes spécialisées par exemple collecter des diapositives et aider l’opérateur de pulvérisation avec additifs colorant avec soin. Avec d’autres matériels et les équipes de personnel, ces méthodes peuvent être fusionnées pour mener des essais simultanés à l’aide de sentinelles larvaires et adultes, plusieurs modes d’application (antenne, sol, portable), ou pesticides side-by-side (voir résultats représentatifs).

Bien que le protocole principal a été écrit pour les moustiques, nous avons mené avec succès essais sur le terrain avec les phlébotomes et mouches de crasse-élevage comme sentinelles avec des modifications mineures aux cages de sentinelles et protocole global. Par exemple, il n’est pas pratique de sexe adultes phlébotomes ou reproduction de crasse mouches afin que les lots mixtes sont utilisés dans des cages de sentinelle, que cela réduira la charge sur la colonie car moins de spécimens sont nécessaires que lorsque vous travaillez avec les moustiques. Pour les mouches des sables, une maille très fine doit être utilisée pour les cages de sentinelle ; en outre, les phlébotomes sont pas anesthésiés mais plutôt ajoutés avec aspirateurs directement dans des cages entièrement assemblés par une fente de caoutchouc collé sur un trou percé dans le côté du cylindre.

Figure 8
Figure 8 : scénarios supplémentaires, ce qui démontre la flexibilité du système sentinelle. Le protocole de sentinelle pour étudier l’efficacité du pesticide dans le domaine est très souple, comme indiqué dans des cages de sentinelle hissés à intervalles jusqu'à 60 pieds à travers la canopée des pins (A) et un secteur ouvert voisin (B) pour enquêter sur la capacité de pulvérisation aérienne de pesticides ULV de pénétrer canopée. Le système sentinelle peut facilement être ajusté afin d’examiner les pulvérisations de larvicide ciblant les stades immatures de moustiques en utilisant des gobelets en plastique jetables pour capturer des gouttelettes (C) à l’intérieur et (D) à l’extérieur dans une zone urbaine simulée. S’il vous plaît cliquez ici pour visionner une version agrandie de cette figure.

La méthode de cartographie de l’efficacité est naturellement souple car elle est basée sur l’interpolation qui est un procédé standard dans la plupart de programmes de GIS26. Généralement, l’interpolation utilise données connues aux points de consigne pour estimer les données aux points non échantillonnées à proximité. Il existe plusieurs types d’interpolation techniques27 programmable basé sur la propagation spatiale et la densité des données sur la mortalité point. Nous avons utilisé la pondération inverse à la distance (SDI), qui attribue un poids statistique plus important données connues de points plus proches des points inconnus étant estimé. Dépannage pour la partie du champ de la méthode est centrée sur la mortalité des sentinelles contrôle (c'est-à-dire, si la mortalité est > 25 % chez les témoins, et il y a certitude que l’application n’a pas influé la zone de contrôle, quelque chose dans l’environnement autres que le pesticide est à l’origine la mortalité, qui vont confondre analyse ; Ensuite, le procès devra être répété ou déplacé vers un autre emplacement). Les vulnérabilités courantes dans la portion de mappage de la méthode sont production qualité des tableaux de données dans le SIG, il est critique à coller soigneusement les données afin que les bonnes données soient alignées avec les points de droit (cadre de lecture) et d’étiqueter correctement les colonnes pour chaque mortalité du temps période, pesticide, matériel d’application, etc.

La méthode insectes sentinelle ne vise pas à être une mesure absolue de l’efficacité. Au contraire, la méthode offre la possibilité de comparer l’efficacité relative d’un pesticide (dans un environnement donné, matériel d’épandage, diluant, insecte visé et technique) au pesticide même dans des conditions différentes, ou de comparer les différents pesticides dans les mêmes conditions. La méthode n’inclut pas de gouttelettes de pesticides ou de capture de l’ingrédient actif, bien que les appareils pour enquêter sur ces aspects peuvent facilement être placés dans la grille adjacents aux sentinelles des cages. La méthode cage de sentinelle ne mesure pas l’efficacité des pulvérisations de pesticides contre les insectes vecteurs en vol, ce qui est possible, mais pas pratique28. Une vive controverse existe si le genre de maille sur sentinel cages les effets des mesures de pesticides spray efficacité14,29,30,31. Cependant, ce n’est pas extrêmement pertinent à notre objectif d’enquêter sur l’efficacité relative d’une formulation à travers des environnements ou plusieurs formulations au sein d’un environnement (qui peut être effectuée en utilisant une cage standard avec un type de maillage standard).

Par exemple, une récente étude a comparé sentinel cage la mortalité entraîne dans trois semblables expériences d’application aérienne de pesticides séparant par décennies, chacun utilisant des méthodes de cage de sentinelle différentes, toutes avec des résultats comparables,10. De même, la controverse existe sur l’opportunité de transférer les sentinelles insectes à cages « propres » (c'est-à-dire, les cages qui n’ont pas été pulvérisés). Encore une fois, considérer les données de mortalité insectes sentinel relative et non absolue et ne sont pas concernés avec la mortalité supplémentaire découlant d’insectes sentinel communiquant avec pesticide adhérant à la cage ou mesh. En fait, en milieu naturel, pulvérisations de pesticides adhérera également aux surfaces naturelles peuvent entrer en contact avec les insectes visés. Précédemment, nous avons trouvé que la mortalité induite par la manipulation des moustiques, CO2- ou anesthésie base froide, peut dépasser la mortalité de prendre contact avec un pesticide qui aurait pu être présent sur les cages (données non publiées, 2008). Une autre limitation est que la pertinence et l’applicabilité des sentinelles résultats de mortalité de cage dans les populations naturelles locales de l’insecte visé toujours ne pas être entièrement connu ; Cependant, les insectes de sentinelle plus proche généalogiquement la colonie élevés sont pour les espèces locales, le plus fort qu'est de l’applicabilité de l’efficacité des cartes pour les populations locales.

À l’avenir les variations de cette méthode, il serait utile d’inclure des modifications pour tenir compte des applications de pesticides avec les systèmes aériens sans pilote (UAS). Les développements actuels avec utilisation de SAMU dans la lutte antivectorielle opérationnels comprennent des applications de pesticides (en particulier, formules de larvicide destinés à l’habitat des moustiques immatures) et par endroits très inaccessibles. Pour obtenir des informations pertinentes provenant d’essais de la sentinelle, les insectes stations sentinelles devront être placés dans des endroits inaccessibles dans la mesure du possible. Un exemple d’informations pertinentes teste la capacité de SAMU efficacement pour atteindre une certaine zone avec larvicide, avec le pilotage de line-of-sight uniquement par un opérateur qui ne peut pas observer directement la zone cible. Ce scénario peut nécessiter le développement d’autres SAMU pour déployer et récupérer les sentinelles cages ou tasses de collection larvicide et d’autres à la météorologie record dans ces domaines cibles inaccessibles. Données sur la mortalité d’un tel scénario peuvent être analysées dans le SIG comme avec les scénarios établis, avec des caractéristiques de carte supplémentaire comme les effets des obstacles naturels, microhabitat et micrométéorologie qui peut-être différer de ces effets pendant des applications plus standards avec camion, avion ou pulvérisateurs portables. Capacités des SIG comme la visualisation des interpolations 3-dimensionnelle de la mortalité de pointe de placement sentinel améliorée dans les grilles verticales et horizontales sont aussi possibilités de standard et application technologie émergente.

Disclosures

Les auteurs n’ont aucun conflit d’intérêt à divulguer.

Acknowledgments

Nous tenons à remercier les scientifiques et les techniciens à Coachella Valley moustique et Vector Control District et l’US Army médical recherche direction-Kenya expertise production colonie de spécimens d’insectes et de collaboration sur les études sur le terrain produire les données inédites présentées dans les résultats représentatifs. Cette recherche a été financée par le programme de Protection du combattant US Department of Agriculture (USDA) - Service de recherche agricole et la guerre de déployée du U.S. Department of Defense (DoD)-(DWFP). La mention de noms commerciaux ou des produits commerciaux dans cette publication est uniquement dans le but de fournir des informations spécifiques et n’implique pas de recommandation ou une approbation par l’USDA, DoD ou DWFP. L’USDA est un fournisseur de l’égalité des chances et l’employeur.

Materials

Name Company Catalog Number Comments
Bioassay racks:
plastic tube lid Visipak 192224
1.25-in PVC coupler SCH-40 Lowes PVC 00100 0800
1/4-in OD brass rod K&S Engineering 1165
Name Company Catalog Number Comments
Bioassays:
FDA silicone o-rings S-500-70 Alltek seal and packing PA-2127-12
fine screening Walmart 40310-0000-063 white T-310
cotton balls Fisher Brand Large cotton balls (non-sterile)
plastic tubes Visipak 775674
regulator Norgren R83-200-RNEA
reguilator gauge Wika Instrument Corp 4315031
CO2 canister 20 lb capacity
CO2 chamber Mainstays Modified tupperware container (16 cup)
1/4-in tygon tubing
maglite aspirator and tubes Bioquip 2809D D-cell maglite aspirator
modified PVC pipe for o-rings Lowes PVC 07112 0600 SCH-40 pipe modified by cutting tool on inner surface to accommodate bioassay tube
Pupal separator John W. Hock Co. 5412
Name Company Catalog Number Comments
Field sentinel cages:
1/2 pt cardboard can body Neptune 295
1/2 pt cardboard cup lid Neptune 295A
coarse screening Walmart 41721-0540-063 white T-1721
Velcro cable ties 8-in x 1/2-in Velcro Brand VEL91140
rubber band National Institutes for the Blind 7510-01-058-9974
cotton balls Fisher Brand Large cotton balls (non-sterile)
PVC spacers Lowes PVC 04010 0600 Modified by cutting into 18-in length pieces and cutting half off of the end (lengthwise)
Tray totes Blue Ridge Thermalforming 400-3N-WHT-ABS
Name Company Catalog Number Comments
Field bioassay set-up equipment:
60-in tread-in post Jeffers.com T8T4
1 ft3 cardboard boxes USP S-18344
Deli cups WNA Inc. APCOMBO16
18-in x 18-in linolium tiles Lowes LSS4307BPS
Name Company Catalog Number Comments
Sentinel cage transport:
48 qt Island Breeze cooler Igloo
16-in x 19-in. terry towels Ability One 7920-01-454-1150
garbage bags 13 gal (kitchen size)

DOWNLOAD MATERIALS LIST

References

  1. Britch, S. C., et al. A mobile App for military operational entomology pesticide applications. Journal of the American Mosquito Control Association. 30, (3), 234-238 (2014).
  2. Britch, S. C., et al. Evaluation of barrier treatments on native vegetation in a southern California desert habitat. Journal of the American Mosquito Control Association. 25, (2), 184-193 (2009).
  3. Britch, S. C., et al. Residual mosquito barrier treatments on U.S. military camouflage netting in a southern California desert environment. Military Medicine. 175, (8), 599-606 (2010).
  4. Britch, S. C., et al. Longevity and efficacy of bifenthrin treatment on desert-pattern US military camouflage netting against mosquitoes in a hot-arid environment. Journal of the American Mosquito Control Association. 27, (3), 272-279 (2011).
  5. Rogers, A. J., Beidler, E. J., Rathburn, C. J. A cage test for evaluating mosquito adulticides under field conditions. Mosquito News. 17, (3), 194-198 (1957).
  6. Rathburn, C. B. Jr, Rogers, A. J., Boike, A. H. Jr, Lee, R. M. Evaluation of the ultra-low volume aerial spray technique by use of caged adult mosquitoes. Mosquito News. 29, 376-381 (1969).
  7. Aldridge, R. L., Golden, F. V., Britch, S. C., Blersch, J., Linthicum, K. J. Truck mounted Natular 2EC (spinosad) ULV residual treatment in a simulated urban environment to control Aedes aegypti and Aedes albopictus in North Florida. Journal of the American Mosquito Control Association. 34, (1), 53-57 (2018).
  8. Chaskopoulou, A., Latham, M. D., Pereira, R. M., Koehler, P. G. Droplet sampling of an oil-based and two water-based antievaporant ultra-low volume insecticide formulations using Teflon- and magnesium oxide-coated slides. Journal of the American Mosquito Control Association. 29, (2), 173-176 (2013).
  9. Bonds, J. A. S., Greer, M. J., Fritz, B. K., Hoffmann, W. C. Aerosol sampling: comparison of two rotating impactors for field droplet sizing and volumetric measurements. Journal of the American Mosquito Control Association. 25, (4), 474-479 (2009).
  10. Britch, S. C., et al. Aerial ULV control of Aedes aegypti with naled (Dibrom) inside simulated rural village and urban cryptic habitats. PLoS One. 13, (1), e0191555 (2018).
  11. Knapp, F. W., Roberts, W. W. Low volume aerial application of technical malathion for adult mosquito control. Mosquito News. 25, 46-47 (1965).
  12. Lofgren, C. S., Anthony, D. W., Mount, G. A. Size of aerosol droplets impinging on mosquitoes as determined with a scanning electron microscope. Journal of Economic Entomology. 66, (5), 1085-1088 (1973).
  13. Haile, D. G., Mount, G. A., Pierce, N. W. Effect of droplet size of malathion aerosols on kill of caged adult mosquitos. Mosquito News. 42, 576-583 (1982).
  14. Hoffmann, W. C., Fritz, B. K., Farooq, M., Cooperband, M. F. Effects of wind speed on aerosol spray penetration in adult mosquito bioassay cages. Journal of the American Mosquito Control Association. 24, (3), 419-426 (2008).
  15. Aldridge, R. L., Wynn, W. W., Britch, S. C., Linthicum, K. J. Aspirator gun for high-throughput mosquito bioassays. Journal of the American Mosquito Control Association. 28, (1), 65-68 (2012).
  16. Aldridge, R. L., et al. High-throughput mosquito and fly bioassay system for natural and artificial substrates treated with residual insecticides. Journal of the American Mosquito Control Association. 29, (1), 84-87 (2013).
  17. Abbott, W. S. A method of computing the effectiveness of an insecticide. Journal of Economic Entomology. 18, 265-267 (1925).
  18. Healy, M. J. R. A table of Abbott's correction for natural mortality. The Annals of Applied Biology. 39, (2), 211-212 (1952).
  19. Britch, S. C., et al. Evaluation of ULV and thermal fog mosquito control applications in temperate and desert environments. Journal of the American Mosquito Control Association. 26, (2), 183-197 (2010).
  20. Britch, S. C., et al. Evaluation of ULV applications against Old World sand fly (Diptera: Psychodidae) species in equatorial Kenya. Journal of Medical Entomology. 48, (6), 1145-1159 (2011).
  21. Dunford, J. C., et al. SR450 and Superhawk XP applications of Bacillus thuringiensis israelensis against Culex quinquefasciatus. Journal of the American Mosquito Control Association. 30, (3), 191-198 (2014).
  22. Haagsma, K. A., Breidenbaugh, M. S., Linthicum, K. J., Aldridge, R. L., Britch, S. C. Development of Air Force aerial spray night operations: high altitude swath characterizations. U.S. Army Medical Department Journal. 47-59 (2015).
  23. Henke, J. A. Fighting Aedes aegypti in the desert. Proceedings and Papers of the Eighty-Fifth Annual Conference of the Mosquito and Vector Control Association of California. 85, 24-25 (2017).
  24. Britch, S. C., et al. Ultra-low volume application of Natular 2EC (spinosad) larvicide as a residual in a tropical environment against Aedes and Anopheles species. Journal of the American Mosquito Control Association. 34, (1), 58-62 (2018).
  25. Golden, F. V., et al. Ultra-low volume application of Natular 2EC (spinosad) as a residual in a hot-arid environment against Aedes aegypti. Journal of the American Mosquito Control Association. 34, (1), 63-66 (2018).
  26. Hay, S. I., Lennon, J. J. Deriving meteorological variables across Africa for the study and control of vector-borne disease: a comparison of remote sensing and spatial interpolation of climate. Tropical Medicine & International Health. 4, 58-71 (1999).
  27. Tunalioğlu, N. Quality test of interpolation methods on steepness regions for the use in surface modelling. Technical Gazette (Tehnički vjesnik). 19, (3), 501-507 (2012).
  28. Rathburn, C. B., Rogers, A. J. Field tests of mists and dusts against caged adults of Aedes taeniorhynchus (Wied.). Report of the Thirtieth Annual Meeting, Florida Anti-Mosquito Association. 38-43 (1959).
  29. Breeland, S. G. Effect of test cage materials on ULV malathion evaluations. Mosquito News. 30, 338-342 (1970).
  30. Boobar, L. R., Dobson, S. E., Perich, M. J., Darby, W. M., Nelson, J. H. Effects of screen materials on droplet size frequency-distribution of aerosols entering sentinel mosquito exposure tubes. Medical and Veterinary Entomology. 2, 379-384 (1988).
  31. Bunner, B. L., Posa, F. G., Dobson, S. E., Broski, F. H., Boobar, L. R. Aerosol penetration relative to sentinel cage configuration and orientation. Journal of the American Mosquito Control Association. 5, (4), 547-551 (1989).

Comments

0 Comments


    Post a Question / Comment / Request

    You must be signed in to post a comment. Please or create an account.

    Usage Statistics