Régiosélective O- Glycosylation de nucléosides via le temporaire 2', 3'-Diol Protection par un Ester boronique pour la synthèse des nucléosides Disaccharide

Chemistry

Your institution must subscribe to JoVE's Chemistry section to access this content.

Fill out the form below to receive a free trial or learn more about access:

 

Summary

Nous présentons ici les protocoles pour la synthèse des nucléosides disaccharide par la régiosélective O- glycosylation de ribonucléosides via une protection temporaire de leur 2', 3'-diol moitiés utilisant un ester boronique cyclique. Cette méthode s’applique à plusieurs nucléosides non protégés comme l’adénosine, guanosine, cytidine, uridine, 5-méthyluridine et 5-fluorouridine pour donner les nucléosides disaccharide correspondante.

Cite this Article

Copy Citation | Download Citations

Someya, H., Itoh, T., Kato, M., Aoki, S. Regioselective O-Glycosylation of Nucleosides via the Temporary 2',3'-Diol Protection by a Boronic Ester for the Synthesis of Disaccharide Nucleosides. J. Vis. Exp. (137), e57897, doi:10.3791/57897 (2018).

Please note that all translations are automatically generated.

Click here for the english version. For other languages click here.

Abstract

Les nucléosides disaccharide, qui consistent en des portions disaccharide et nucléobase, ont été connus comme un groupe valable de produits naturels ayant des bioactivités multiformes. Bien que chimiques O- glycosylation est une stratégie couramment bénéfique pour synthétiser les nucléosides disaccharide, la préparation des substrats tels que glycosyl donneurs et accepteurs exige fastidieuses manipulations de groupe protecteur et une purification à chaque étape de synthèse. Pendant ce temps, plusieurs groupes de recherche ont rapporté que boronique et esters borinic servent un protecteurs ou activateurs groupe des dérivés de glucides pour atteindre l’acylation régio - et stéréosélectives, alkylation, silylation et glycosylation. Dans cet article, nous démontrons la procédure pour la régiosélective O- glycosylation de ribonucléosides non protégés utilisant l’acide boronique. L’estérification de 2', 3'-diol de ribonucléosides avec acide boronique rend la protection temporaire de diol et, O- glycosylation suivant avec un donateur glycosyl en présence de p- toluenesulfenyl permis triflates, chlorure et argent la réaction de régiosélective du groupe 5'-hydroxyle se permettre les nucléosides disaccharide. Cette méthode pourrait être appliquée à des nucléosides divers, tels que la guanosine, adénosine, cytidine, uridine, 5-metyluridine et 5-fluorouridine. Cet article et la vidéo d’accompagnement représentent des informations (visuelles) utiles pour la O- glycosylation des nucléosides non protégés et leurs analogues pour la synthèse de non seulement les nucléosides disaccharide, mais aussi une variété de biologiquement pertinente produits dérivés.

Introduction

Les nucléosides disaccharide, qui sont conjugués d’un nucléoside et une fraction glucidique liée par un O-glycosidique bond, constituent une précieuse classe naturelle glucides dérivés1,2 ,3,4,5,6,7. Par exemple, elles sont incorporées dans les macromolécules biologiques comme les ARNt (acide ribonucléique de transfert) et poly (ADP = adénosine diphosphate), ainsi que dans certains agents antibactériens et autres substances biologiquement actives (par exemple, adenophostins, amicetins, ezomycin)5,6,8,9,10,11,12,13, 14,15,16,17,18,19. Par conséquent, nucléosides disaccharide et leurs dérivés doivent être composés de plomb pour la recherche de découverte de médicaments. Les méthodes pour la synthèse des nucléosides disaccharide sont classées en trois catégories ; enzymatique O- glycosylation20,21, chimique N- glycosylation5,9,16,22,23, 24et chimiques O- glycosylation7,9,14,16,18,19,24, 25,26,27,28,29,30,31,32,33, 34,35,36,37. En particulier, O- glycosylation chimique serait une méthode efficace pour la synthèse stéréosélective et synthèse à grande échelle des nucléosides disaccharide. Recherches antérieures ont montré que la O- glycosylation de la 2'-désoxyribonucléosides 2 avec la thioglycosyl donneur 1, à l’aide de la combinaison du chlorure de p- toluenesulfenyl et argent triflate, offre la désiré disaccharide nucléoside 3 (Figure 1A; AR = aryl et PG = groupe protecteur)38.

Suite à ces résultats, nous avons décidé de développer la O- glycosylation de ribonucléosides appliquant le système p- toluenesulfenyl chlorure/argent promoteur triflate. Alors que plusieurs exemples de la O- glycosylation de ribonucléosides partiellement protégées ont été démontrées7,9,14,16,18,19 ,24,32,33,34,35,36,37, l’utilisation de protégé ou non protégé temporairement ribonucléosides comme un accepteur glycosyl pour O- glycosylation a été rapporté de façon négligeable. Par conséquent, le développement de régiosélective O- glycosylation de ribonucléosides protégés ou non protégé temporairement fournirait une méthode de synthèse plus avantageuse sans protéger les manipulations de groupe de ribonucléosides. Afin d’atteindre la régiosélective O- glycosylation de ribonucléosides, nous nous sommes concentrés sur les composés de bore, car plusieurs exemples d’acylation régio - et stéréosélectives, alkylation, silylation et la glycosylation d’hydrates de carbone dérivés, secondé par boronique ou acide borinic ont été déclarés39,40,41,42,43,44,45 ,46,47,48,49,50. Dans cet article, nous démontrons la procédure pour la synthèse des nucléosides disaccharide utilisant régiosélective O- glycosylation dans le groupe 5'-hydroxyl de ribonucléosides via un ester boronique intermédiaire. Dans la stratégie présentée ici, ester boronique intermédiaire 6 pourrait être offerte par l’estérification des ribonucléosides 4 avec le boronique acide 5, qui permet la régiosélective O- glycosylation à la Groupe de 5'-hydroxyle avec thioglycosyl donneur 7 pour donner le disaccharide nucléosides 8 (Figure 1B)51. Aussi, nous avons étudié l’interaction d’un ribonucléosides et un acide boronique par spectroscopie de résonance magnétique nucléaire (RMN), d’observer la formation d’un ester boronique. Estérification de faire un ester boronique et une réaction de glycosylation exigent des conditions anhydres pour éviter l’hydrolyse de l’ester boronique et le donateur glycosyl. Dans cet article, nous démontrons la procédure typique pour obtenir les conditions anhydres pour des réactions de glycosylation réussie pour les chercheurs et les étudiants non seulement en chimie, mais aussi dans d’autres domaines de recherche.

Subscription Required. Please recommend JoVE to your librarian.

Protocol

Remarque : Toutes les données expérimentales [NMR, spectroscopies infrarouges (IR), spectroscopie de masse (MS), la rotation optique et analyses élémentaires données] des synthèse des composés ont été signalées dans un précédent article51.

1. mode opératoire pour la O- Glycosylation réactions

  1. Synthèse de composés α/β-12 (12 entrée dans le tableau 1)
    NOTE : 1-13 les entrées dans le tableau 1 ont été effectuées à l’aide d’une procédure similaire.
    1. Protection temporaire de 2', 3'-diol ribonucléosides40
      1. Dans une 10 mL fiole en forme de poire (fiole 1), dissoudre mannosyl donneur α -9 (28,4 mg, 0.0486 mmol)52, uridine 10 (7,9 mg, 0.0324 mmol) et 4-(trifluorométhyl) l’acide phénylboronique 11c (9,3 mg, 0.0490 mmol) dans la pyridine anhydre (0,40 mL).
        Remarque : L’utilisation d’une fiole de 10 mL en forme de poire est recommandée car, à l’étape 1.1.3.1, le mélange réactionnel sera transféré à fiole 2 (un 10 mL col deux ballon à fond rond avec un septum en annexe) contenant moléculaire tamis en poudre.
      2. Co s’évaporer le mélange réactionnel (obtenu à l’étape 1.1.1.1.) avec la pyridine anhydre (0,40 mL, 3 x) et 1, 4-dioxane anhydre (0,40 mL, 3 fois) à la température ambiante d' environ 40 ° C pour éliminer toute l’eau.
      3. Dissoudre le résidu (obtenu à l’étape 1.1.1.2.) en 1, 4-dioxane anhydre (0,32 mL) et remuez le mélange réactionnel à sa température de reflux pendant 1 h former un ester boronique (protection temporaire).
      4. Éliminer le solvant à l’aide d’un évaporateur rotatif, suivi d’une pompe à vide.
    2. Activation de tamis moléculaires
      1. Dans un ballon à fond rond 10 mL deux-cou avec un septum attaché à elle (fiole 2), ajoutez 4 Å poudre tamis moléculaires (64 mg).
        Remarque : Tamis moléculaires appropriés devraient être sélectionnés selon le solvant utilisé pour la glycosylation (3 Å pour l’acétonitrile) et 4 Å pour 1, 4-dioxane, dichlorométhane et propionitrile.
      2. Les tamis moléculaires dans un micro-ondes sous une pression atmosphérique de la chaleur et refroidir sous pression réduite, évacuée par une pompe à vide (3 x) puis séchez-les avec un pistolet à air chaud sous pression réduite tout en remplaçant l’air avec le gaz argon plusieurs fois.
    3. Glycosylation
      1. Dissoudre le résidu d’étape 1.1.1.4. dans la fiole 1 dans propionitrile (0,64 mL) ou d’autres solvants et transférer cette solution dans la fiole 2.
        Remarque : L’acétonitrile, 1, 4-dioxane, dichlorométhane et propionitrile ont été utilisés pour les entrées 1-7 et 9, entrée 10, entrée 11 et entrées de 8, 12 et 13, respectivement.
      2. Remuer le mélange réactionnel dans ballon 2 à température ambiante pendant 0,5 h, puis refroidir à-40 ° C.
        Remarque : La température a été modifiée selon le solvant utilisé pour la glycosylation (-40 ° C pour le dichlorométhane et propionitrile), la température de la pièce 1, 4-dioxane et -20 ° C pour l’acétonitrile.
      3. Ajouter argent triflate (49,9 mg, 0.194 mmol) et p -toluenesulfenyl chlorure (12,8 µL, 0,0968 mmol) au mélange réactionnel à la même température que celui utilisé à l’étape 1.1.3.2.
      4. Remuer le mélange réactionnel à la même température pendant 1,5 h.
      5. Vérifier la réaction par chromatographie sur couche mince (TLC) avec hexane/éthylacétate [3/1 (v/v)] pour vérifier les donateurs glycosyl [le facteur de rétention (Rf) (donneur α -9) = 0.63] et avec du chloroforme/méthanol [10/1 (v/v))] pour vérifier la glycosyl accepteurs et produits [Rf (accepteur 10) = 0,03, Rf (produit souhaité) = 0,50].
      6. Étancher le mélange réactionnel avec bicarbonate de sodium solution aqueux saturé (1,0 mL), diluez-la avec du chloroforme (2,0 mL), de supprimer les matières insolubles avec Céliteet laver soigneusement la Célite avec du chloroforme (20 mL).
      7. Laver le filtrat (couche organique) avec saturés bicarbonate de sodium aqueux (20 mL, 3 x) et de la saumure (20 mL) à l’aide d’une ampoule à décanter de 100 mL.
      8. Sécher la couche organique qui en résulte avec du sulfate de sodium, filtrer les matières insolubles et concentrer le filtrat à l’aide d’un évaporateur rotatif.
      9. Environ purifier le résidu par chromatographie sur colonne [gel de silice, chloroforme/méthanol = 1/0 - 50/1 (v/v)] se permettre brut 5'-O-(6"-O- acétyl-2", 3", 4"- tri-O- benzyl-α/β-ᴅ-mannopyranosyl) uridine contenant un petite quantité de sous-produits (15,2 mg, sirop incolore).
    4. Acétylation
      1. Dans un flacon de 5 mL, dissoudre le composé résultant de brut préparé à l’étape 1.1.3.9 dans la pyridine anhydre (0,20 mL).
      2. Ajouter N,N-diméthyl-4-aminopyridine (une quantité catalytique) et l’anhydride acétique (20,4 µL, 0.0216 mmol : 10 équivalents basés sur le composé brut) à la solution à 0 ° C.
      3. Remuer le mélange réactionnel à la même température pour 0,5 h suivie d’un réchauffement à température ambiante.
      4. Après agitation du jour au lendemain, vérifier la réaction de TLC avec du chloroforme/méthanol [30/1 (v/v)] [Rf (α/β-12) = 0,45].
      5. Diluer le mélange réactionnel avec du chloroforme (20 mL).
      6. Laver la couche organique avec la saumure (20 mL) à l’aide d’une ampoule à décanter de 100 mL d’acide chlorhydrique 1 M (20 mL, 3 x) et saturé bicarbonate de sodium aqueux (20 mL, 3 fois).
      7. Sécher la couche organique qui en résulte avec du sulfate de sodium, filtrer les matières insolubles et concentrer le filtrat à l’aide d’un évaporateur rotatif.
      8. Purifier le résidu par chromatographie sur colonne [gel de silice, chloroforme/méthanol = 1/0 - 90/1 (v/v)] pour donner α/β-12 (15,8 mg, 61 %, α/β = 1,6/1, solide amorphe incolore).
  2. Synthèse de composés β-22 au β-30 (tableau 2) et β-33 (tableau 3)
    NOTE : La synthèse de la β-22-Β-30et β-33a été réalisée à l’aide d’une procédure similaire.
    1. Synthèse de composés β-22 (entrée 1 dans le tableau 2)
      1. Protection temporaire de 2', 3'-diol de ribonucléosides
        1. Dans une 10 mL fiole en forme de poire (flacon 3), dissoudre l’adénosine 13 (20,4 mg, 0.0763 mmol), galactosyl donneur β -21 (80,4 mg, 0.114 mmol)53et 4-(trifluorométhyl) acide phénylboronique 11c (21,7 mg, 0.114 mmol) dans anhydre pyridine (0,76 mL).
          Remarque : L’utilisation d’une fiole de 10 mL en forme de poire est recommandée car le mélange réactionnel est transféré dans la fiole no 4 (un 10 mL col deux ballon à fond rond avec un septum en annexe) contenant moléculaire tamis poudre lors de l’étape 1.2.1.3.1.
        2. Co s’évaporer le mélange réactionnel (obtenu à l’étape 1.2.1.1.1.) avec la pyridine anhydre (0,76 mL, 3 x) et 1, 4-dioxane anhydre (0,76 mL, 3 fois) à la température ambiante d' environ 40 ° C pour éliminer toute l’eau.
        3. Dissoudre le résidu (obtenu à l’étape 1.2.1.1.2.) en 1, 4-dioxane anhydre (0,76 mL) et remuez le mélange réactionnel à sa température de reflux pendant 1 h former un ester boronique (protection temporaire).
        4. Éliminer le solvant à l’aide d’un évaporateur rotatif, suivi d’une pompe à vide.
      2. Activation de tamis moléculaires
        1. Dans un ballon à fond rond 10 mL deux-cou avec un septum attaché à elle (flacon 4), ajouter 4 Å poudre tamis moléculaires (150 mg).
        2. Les tamis moléculaires dans un micro-ondes sous une pression atmosphérique de la chaleur et refroidir sous pression réduite, évacuée par une pompe à vide (3 x) puis séchez-les avec un pistolet à air chaud sous pression réduite tout en remplaçant l’air avec le gaz argon plusieurs fois.
      3. Glycosylation
        1. Dissoudre le résidu d’étape 1.2.1.1.4. dans ballon 3 dans propionitrile (1,50 mL) et transférer cette solution dans la fiole no 4.
        2. Remuer le mélange réactionnel à température ambiante pendant 0,5 h, suivie de refroidir à-40 ° C.
        3. Ajouter argent triflate (117,6 mg, 0.458 mmol) et le chlorure de p- toluenesulfenyl (30,3 µL, 0,229 mmol) au mélange réactionnel à la même température comme indiqué dans l’étape 1.2.1.3.2.
        4. Incorporer le mélange de la réaction, à la même température pendant 1,5 h.
        5. Vérifier la réaction de TLC avec hexane/éthylacétate [2/1 (v/v)] pour vérifier les donateurs glycosyl [Rf (donneur β -21) = 0,62] et avec du chloroforme/méthanol [10/1 (v/v)] pour vérifier la glycosyl accepteurs et produits [Rf (accepteur 13 ) = 0,05, Rf (produit souhaité) = 0,30].
        6. Étancher le mélange réactionnel avec saturée (2,0 mL) de bicarbonate de sodium aqueux, diluez-la avec du chloroforme (3,0 mL), enlever les matières insolubles par le biais de Céliteet laver soigneusement la Célite avec du chloroforme (30 mL).
        7. Laver le filtrat (couche organique) avec saturés bicarbonate de sodium aqueux (30 mL, 3 x) et la saumure (30 mL) à l’aide d’une ampoule à décanter de 100 mL.
        8. Sécher la couche organique qui en résulte avec du sulfate de sodium, filtrer les matières insolubles et concentrer le filtrat à l’aide d’un évaporateur rotatif.
        9. Purifier le résidu par chromatographie sur colonne [gel de silice, chloroforme/méthanol = 1/0 - 30/1 (v/v)] se permettre des β -22 (27,4 mg, 42 %, solide incolore).
    2. Synthèse de composés β-23 (entrée 2 dans le tableau 2)
      1. Déroulement de la réaction en utilisant 14 (28,4 mg, 0.0765 mmol)54, β -21 (80,5 mg, 0,115 mmol), 11c (21,8 mg, 0,115 mmol), le chlorure de p- toluenesulfenyl (30,3 µL, 0,229 mmol), silver triflate (117,8 mg, 0.458 mmol), anhydre 1, 4-dioxane (0,76 mL), anhydre propionitrile (1,50 mL) et 4 tamis moléculaires Å (150 mg). Purifier le résidu obtenu par chromatographie sur colonne [gel de silice, chloroforme/méthanol = 1/0 - 50/1 (v/v)] pour donner β23 (21,9 mg, 30 %, solide incolore). TLC : Rf (β -23) = 0,37 [chloroforme/méthanol = 10/1 (v/v)].
    3. Synthèse de composés β-24 (entrée 3 dans le tableau 2)
      1. Effectuer la réaction à l’aide de 15 (21,6 mg, 0.0763 mmol), β -21 (80,5 mg, 0,115 mmol), 11c (21,8 mg, 0,115 mmol), le chlorure de p- toluenesulfenyl (30,3 µL, 0,229 mmol), argent triflate (117,6 mg, 0.458 mmol), () 1, 4-dioxane anhydre mL 0,76), anhydre propionitrile (1,50 mL) et 4 tamis moléculaires Å (150 mg). Purifier le résidu obtenu par chromatographie sur colonne [gel de silice, chloroforme/méthanol = 1/0 - 8/1 (v/v)] pour donner des β -24 (8,1 mg, 12 %, solide incolore). TLC : Rf (β -24) = 0,20 [chloroforme/méthanol = 10/1 (v/v)].
    4. Synthèse de composés β-25 (entrée 4 dans le tableau 2)
      1. Déroulement de la réaction à l’aide de 16 (27,0 mg, 0,0764 mmol)55, β -21 (80,5 mg, 0,115 mmol), 11c (21,8 mg, 0,115 mmol), le chlorure de p- toluenesulfenyl (30,3 µL, 0,229 mmol), silver triflate (117,8 mg, 0.458 mmol), anhydre 1, 4-dioxane (0,76 mL), anhydre propionitrile (1,50 mL) et 4 tamis moléculaires Å (150 mg). Purifier le résidu obtenu par chromatographie sur colonne [gel de silice, chloroforme/méthanol = 1/0 - 20/1 (v/v)] pour donner des β -25 (31,4 mg, 44 %, solide incolore). TLC : Rf (β -25) = 0,27 [chloroforme/méthanol = 10/1 (v/v)].
    5. Synthèse de composés β-26 (entrée 5 dans le tableau 2)
      1. Effectuer la réaction en utilisant 10 (18,6 mg, 0,0762 mmol), β -21 (80,4 mg, 0.114 mmol), 11c (21,7 mg, 0.114 mmol), le chlorure de p- toluenesulfenyl (30,3 µL, 0,229 mmol), argent triflate (117,6 mg, 0.458 mmol), () 1, 4-dioxane anhydre mL 0,76), anhydre propionitrile (1,50 mL) et 4 tamis moléculaires Å (150 mg). Purifier le résidu obtenu par chromatographie sur colonne [gel de silice, chloroforme/méthanol = 1/0 - 40/1 (v/v)] pour donner des β -26 (26,1 mg, 42 %, solide incolore). TLC : Rf (β -26) = 0,45 [chloroforme/méthanol = 10/1 (v/v)].
    6. Synthèse de composés β-27 (entrée 6 dans le tableau 2)
      1. Effectuer la réaction à l’aide de 17 (19,7 mg, 0.0763 mmol), β -21 (80,5 mg, 0,115 mmol), 11c (21,8 mg, 0,115 mmol), le chlorure de p- toluenesulfenyl (30,3 µL, 0,229 mmol), argent triflate (117,6 mg, 0.458 mmol), () 1, 4-dioxane anhydre mL 0,76), anhydre propionitrile (1,50 mL) et 4 tamis moléculaires Å (150 mg). Purifier le résidu obtenu par chromatographie sur colonne [gel de silice, chloroforme/méthanol = 1/0 - 40/1 (v/v)] pour donner des β -27 (33,8 mg, 53 %, solide incolore). TLC : Rf (β -27) = 0,50 [chloroforme/méthanol = 10/1 (v/v)].
    7. Synthèse de composés β-28 (entrée 7 dans le tableau 2)
      1. Effectuer la réaction à l’aide de 18 (20,0 mg, 0.0763 mmol), β -21 (80,4 mg, 0.114 mmol), 11c (21,7 mg, 0.114 mmol), le chlorure de p- toluenesulfenyl (30,3 µL, 0,229 mmol), argent triflate (117,6 mg, 0.458 mmol), () 1, 4-dioxane anhydre mL 0,76), anhydre propionitrile (1,50 mL) et 4 tamis moléculaires Å (150 mg). Purifier le résidu obtenu par chromatographie sur colonne [gel de silice, chloroforme puis l’acétate d’éthyle/chloroforme = 1/1 (v/v)] pour donner β28 (38,8 mg, 61 %, solide incolore). TLC : Rf (β -28) = 0,33 [chloroforme/méthanol = 10/1 (v/v)].
    8. Synthèse de composés β-29 (entrée 8 dans le tableau 2)
      1. Effectuer la réaction à l’aide de 19 (18,5 mg, 0.0761 mmol), β -21 (80,4 mg, 0.114 mmol), 11c (21,7 mg, 0.114 mmol), le chlorure de p- toluenesulfenyl (30,3 µL, 0,229 mmol), argent triflate (117,6 mg, 0.458 mmol), () 1, 4-dioxane anhydre mL 0,76), anhydre propionitrile (1,50 mL) et 4 tamis moléculaires Å (150 mg). Purifier le résidu obtenu par chromatographie sur colonne [gel de silice, chloroforme/méthanol = 1/0 - 10/1 (v/v)] pour donner des β -29 (34,1 mg, 55 %, solide incolore). TLC : Rf (β -29) = 0,25 [chloroforme/méthanol = 10/1 (v/v)].
    9. Synthèse de composés β-30 (entrée 9 dans le tableau 2)
      1. Déroulement de la réaction à l’aide de 20 (26,6 mg, 0.0766 mmol)56, β -21 (80,6 mg, 0,115 mmol), 11c (21,8 mg, 0,115 mmol), le chlorure de p- toluenesulfenyl (30,3 µL, 0,229 mmol), silver triflate (117,8 mg, 0.458 mmol), anhydre 1, 4-dioxane (0,76 mL), anhydre propionitrile (1,50 mL) et 4 tamis moléculaires Å (150 mg). Purifier le résidu obtenu par chromatographie sur colonne [gel de silice, chloroforme/méthanol = 1/0 - 50/1 (v/v)] pour donner des β -30 (28,0 mg, 40 %, solide incolore). TLC : Rf (β -30) = 0,48 [chloroforme/méthanol = 10/1 (v/v)].
    10. Synthèse de composés β-33 (entrée 1 dans le tableau 3)
      1. Déroulement de la réaction à l’aide de 18 (20,0 mg, 0,0762 mmol),31 (80,4 mg, 0.114 mmol) de β -57, 11c (21,7 mg, 0.114 mmol), le chlorure de p- toluenesulfenyl (30,3 µL, 0,229 mmol), silver triflate (117,6 mg, 0.458 mmol), anhydre 1, 4-dioxane (0,76 mL), anhydre propionitrile (1,50 mL) et 4 tamis moléculaires Å (150 mg). Purifier le résidu obtenu par chromatographie sur colonne [gel de silice, chloroforme/méthanol = 1/0 - 30/1 (v/v)] pour donner des β -33 (34,5 mg, 54 %, solide incolore). TLC : Rf (β -33) = 0,33 [chloroforme/méthanol = 10/1 (v/v)].

2. la déprotection de la β-28 (Figure 2)

  1. Dans un flacon de 5 mL, ajouter β -28 (25,2 mg, 0.0300 mmol) et 10 M de méthylamine en méthanol (2,0 mL)58.
  2. Remuer le mélange réactionnel à 0 ° C pendant 2 h, puis il réchauffant à température ambiante.
  3. Après avoir remuer le mélange pendant 13 h, vérifier la réaction de TLC avec du chloroforme/méthanol [10/1 (v/v)] [Rf (β -35) = 0,20].
  4. Concentrer le mélange réactionnel à l’aide d’un évaporateur rotatif.
  5. Dissoudre le résidu qui en résulte dans l’eau (15 mL) et laver la phase aqueuse avec du dichlorométhane (15 mL, 3 fois) à l’aide d’une ampoule à décanter de 50 mL.
  6. Concentrer la couche aqueuse à l’aide d’un évaporateur rotatif.
  7. Purifier le résidu par préparative chromatographie liquide haute performance (CLHP) [colonne : ODS (octadécylsilane) colonne (20Φ x 250 mm), éluant : eau (contient de l’acide trifluoroacétique 0,1 % [v/v]), débit : 8,0 mL/min, détection : 266 nm, température : 25 ° C, temps de rétention : 20 min] donner35 (7,9 mg, 62 %, incolore solide amorphe) de β -59.

3. RMN études d’Ester boronique cyclique (Figure 3 et 4)

  1. Préparation et évaluation de 36
    1. Dans une fiole en forme de poire de 10 mL, dissoudre l’uridine 10 (34,3 mg, 0,140 mmol) et 4-(trifluorométhyl) acide phénylboronique 11c (40,0 mg, 0,211 mmol) dans la pyridine anhydre (1,00 mL).
    2. Co s’évaporer le mélange réactionnel avec la pyridine anhydre (1,00 mL, 3 x) et 1, 4-dioxane anhydre (1,00 mL, 3 fois) à la température ambiante d' environ 40 ° C pour éliminer toute l’eau.
    3. Dissoudre le résidu dans 1, 4-dioxane anhydre (1,40 mL) et remuez le mélange réactionnel à sa température de reflux pendant 1 h former un ester boronique (protection temporaire).
    4. Verser le mélange réactionnel (0,14 mL) dans un flacon de 5 mL.
    5. Éliminer le solvant dans le flacon de 5 mL à l’aide d’un évaporateur rotatif, suivi d’une pompe à vide.
    6. Dissoudre la résultant de résidus 36 dans l’acétonitrile -d3 (0,64 mL).
    7. Mesurer 1H, 11B et spectroscopies RMN F de 19en utilisant un quartz tube NMR à 25 ° C.
  2. Préparation et évaluation de 38
    1. Préparer le mélange de réaction 38 de 11c (40,0 mg, 0,211 mmol) à l’aide de la procédure similaire que celle de l’étape 3.1.

Subscription Required. Please recommend JoVE to your librarian.

Representative Results

Les résultats de la O- glycosylation de l’uridine 10 avec thiomannoside α -9 sont résumés dans le tableau 160,,61. À l’entrée 1, la O- glycosylation de 10 avec α -9 en l’absence de dérivés de l’acide boroniques conduit à la formation d’un mélange complexe. À l’entrée 2, 10 et phénylboronique acide 11 a ont été mélangés et évaporés conjointement avec la pyridine et 1, 4-dioxane et, ensuite, agités en 1, 4-dioxane à sa température de reflux pour former la protection temporaire des 2', 3'-cis- diol suivie d’une ajout de le α -9 pour mener la glycosylation.

Dans les entrées 3-13, les O- glycosylations ont été effectuées selon le protocole décrit ici (étape 1.1). A examiné l’effet des substituants sur les acides boroniques entrées 4 - 9. Acides boroniques déficientes en électrons tels que 4-(trifluorométhyl) phénylboronique 11c et 2, 4-difluorophenylboronic acide 11d a entraîné des rendements plus élevés de produits chimiques de α/β-12 à celle de l’acide 4-methoxyphenylboronic 11 b , probablement due à la plus grande stabilité de forme intermédiaire d’ester boronique préparée à partir d' acides boroniques électrodéficientes62. Cependant, l’utilisation de 4-nitrophenylboronic acid 11e, qui possède également un groupe électro-attracteur, donné lieu à un faible rendement chimique de α/β-12 en raison de la faible solubilité d’ester boronique intermédiaire dans l’acétonitrile. En entrée 8, la O- glycosylation utilisant 4-hexylphenylboronic acid 11f dans propionitrile (pour améliorer la solubilité de l’ester boronique intermédiaire) n’a pas amélioré le rendement chimique. L’entrée 9, alkylboronic (acide cyclopentylboronic 11 g) a été utilisé au lieu de l’acide arylboroniques, qui a donné lieu à un rendement chimique inférieur de α/β-12 que dans celle des acides boroniques.

L’effet de solvant pour le rendement chimique et la stéréosélectivité du produit glycosylation a été étudiée dans les entrées 10-12. L’entrée 10, l’utilisation de 1, 4-dioxane comme solvant autorisé un α-stéréosélective plus O- glycosylation que l’utilisation d’acétonitrile a fait63,64, tandis que le rendement de α/β-12 était insuffisante. L’entrée 11, la O- glycosylation dans le dichlorométhane a donné une quantité négligeable de α/β-12 en raison de la faible solubilité de l’intermédiaire. L’entrée 12, avec propionitrile comme solvant a donné lieu à un rendement plus élevé de produits chimique de α/β-12 que lorsqu’en utilisant d’autres solvants (entrées 5, 10 et 11) avec presque la même stéréosélectivité compare avec l’utilisation de l’acétonitrile (entrée 5). L’entrée 13, les équivalents de chlorure de p- toluenesulfenyl et triflate d’argent ont été réduits à 1,8 et 3,6 contre 10, respectivement (entrées 1-12, 3,0 et 6,0 équivalents de chlorure de p- toluenesulfenyl et triflate d’argent ont été utilisé contre 10, respectivement) se permettre α/β-12 dans le même résultat.

Dans le tableau 2, le O- glycosylations de 10 et 13 - 20 avec la thiogalactoside β -21 ont été effectuées dans les conditions de réaction optimisée établies dans le tableau 1 (entrée 12) (dans le présent document, adénine, guanine, cytosine, thymine, uracile et 5-fluorouracile sont abrégés comme Ade, Gua, Cyt, Ura, ta et 5-FUra, respectivement, pas comme A, G, C, U, T et 5-FU, qui sont leurs abbriviations générales pour éviter tout malentendu [par exemple, C-nucléosides signifie généralement C (carbone)-liaisons glycosidiques]). Dans le cas de l’adénosine, non protégés 13 accordée le nucléoside disaccharide correspondant à un rendement supérieur à N- protégée 14 pourrait, peut-être en raison de la dépurination de 14 et/ou de β -23 semblable à notre précédent rapport (entrées 1 et 2)38. La O- glycosylation de N- guanosine protégées 16 fournis β -25 dans un meilleur rendement par rapport à la glycosylation non protégé 15 en raison de la solubilité plus élevée de l’intermédiaire préparé à partir de 16 que celle du 15 (rubriques 3 et 4). Dans entrées 5-7, les O- glycosylations de l’uridine 10 et analogues comme le 5-metyluridine 17 et 18 de la 5-fluorouridine ont été examinés. L’utilisation de 10 conduit à la β -26 (42 % rendement) avec une réaction secondaire pour donner un sous-produit dans lequel la position de la portion de l’uracile 5 a été remplacée avec un p- tolylthio groupe (entrée 5)65. En revanche, les 17 et 18, dans laquelle la position 5 de la portion de l’uracile est un groupe méthyle ou fluoro, a donné le disaccharide correspondant nucléosides β -27 et β -28 modérée des rendements, respectivement (entrées 6 et 7). Par ailleurs, une réaction à grande échelle à l’aide de 250 mg de 18 (0,95 mmol) et 1,01 g de β -21 (1,43 mmol) conduit β -28 un rendement de 58 % (461,0 mg), qui est presque le même rendement que celui d’une réaction à petite échelle (61 % en entrée 7 de tableau 2 ). Dans le cas de la cytidine, la O- glycosylation de non protégé 19 a donné le β -29 un rendement légèrement mieux que l’utilisation du N- 20 protégées résultant en β -30 a.

Plusieurs bailleurs de fonds glycosyl, comme glucosyl donneur β -31, galactosyl donneur β -21et mannosyl donneur α -32, ont été utilisés dans la O- glycosylation de la 5-fluorouridine 18 (tableau 3)66. Le résultat de l’entrée 2 est la même que celle de l’entrée 7 du tableau 2 dans ce manuscrit. D’après ces résultats, l’utilisation de la galactosyl donneur β -21 a donné le produit correspondant β -28 un rendement élevé par rapport à l’utilisation de β -31 et α -32. À l’entrée 3, la réaction à l’aide de α -32 conduit à un mélange de α -34 avec un sous-produit non identifié, qui éventuellement a un poids moléculaire similaire comme celle de 34 (on suppose qu’il pourrait être un régio - ou un stéréoisomère de 34), parce que ces composés ne pourraient pas être séparés par chromatographie de perméation de gel (GPC), qui sépare les composés ayant des poids moléculaires différents. En outre, le mélange a montré des déplacements chimiques semblables dans le spectre de RMN F 19(164,0 et 165.2 ppm). La déprotection de la glycosylation produit β -28 à l’aide de méthylamine a donné β -35 (62 %) (Figure 2).

Le mélange de réaction 36 préparés à partir de 10 et 11 c selon l’étape 3 du protocole (Figure 3) a été observée en 1H 11B et 19F RMN pour étudier la formation de l’ester boronique intermédiaire 37 (Figure 4). Le mélange de réaction 38 a aussi préparé de 11c à titre de comparaison. Les résultats de la RMN du 1H a indiqué que le signal de la 2'- et protons de 3'-hydroxyle ont disparu, alors que celle des protons 2' et 3' dramatiquement upfield en présence de 11c (Figures 4 a et 4 b). Dans les spectres de RMN de B 11, nous avons supposé que les pics d’ester boronique 37, 11 c et/ou boroxine 40 (qui est un trimère cyclique produit par la condensation de la déshydratation des acides boroniques trois) et la pyridine boroxine complexe 39 (qui est une structure proposée basée sur les données des spectres rapportés de boroxine complexes de pyridine) ont été observés à 32, 28 ppm et 21 ppm, respectivement (Figures 4 - 4E)67,68, 69. Dans les spectres de RMN F 19, nous avons émis l’hypothèse que les pics de 39 ou 40, 37et 11c correspondent respectivement à-63,30,-63,20 ppm et-62,80 ppm, (chiffres 4F - 4 H).

Figure 1
Figure 1 : Les travaux antérieurs et cette œuvre. (A) ce panneau montre la O- glycosylation de 2′-désoxyribonucléosides avec un thioglycoside promu par le chlorure de p- toluenesulfenyl (p- TolSCl) et argent triflate (AgOTf). (B), ce panneau affiche la régiosélective O- glycosylation d’un ribonucléosides non protégés utilisant un ester boronique cyclique comme groupe protecteur temporaire. S’il vous plaît cliquez ici pour visionner une version agrandie de cette figure.

Figure 2
Figure 2 : Déprotection de β-28. Le clivage des groupes benzoyle a été réalisé avec la méthylamine (salma2) pour se permettre de β -35. S’il vous plaît cliquez ici pour visionner une version agrandie de cette figure.

Figure 3
Figure 3 : Préparation des mélanges réaction 36 et 38. Mélanges de 36 et 38 ont été préparés de l’uridine 10 et 4-(trifluorométhyl) acide phénylboronique 11c et de 11 c, respectivement. S’il vous plaît cliquez ici pour visionner une version agrandie de cette figure.

Figure 4
Figure 4: étude de la RMN de l’ester boronique cyclique intermédiaire 37 préparés à partir de l’acide uridine 10 et 4-(trifluorométhyl) phénylboronique 11c par 1H, 11B, et 19F RMN des mesures en acétonitrile -d3 à 25 ° C. Le 37, 39 et 40 sont des structures proposées, voir la Figure 3. (A), ce panneau affiche 10 observé par 1H RMN. (B) ce panneau montre mélange 36 observée par 1H RMN. (C) ce panneau montre 11c observée par 11B RMN. (D) ce panneau montre mélange 38 observée par 11B RMN. (E) ce panneau montre mélange 36 observée par 11B RMN. (F) ce panneau montre 11c observée par 19F RMN. (G) ce panneau montre mélange 38 observée par 19F RMN. (H) ce panneau montre mélange 36 observée par 19F RMN. S’il vous plaît cliquez ici pour visionner une version agrandie de cette figure.

Figure of Table 1

Entrée De acide boronique b Solvant Condition Rendement (3 étapes) c
1 un - MeCN −20 ° C, 1,5 h < 16 % (mélange complexe)
2 a,d PhB(OH)2 (11 a) MeCN −20 ° C, 1,5 h 41 % (Α/Β = 1/1.6)
3 a,e 11 a MeCN −20 ° C, 1,5 h 45 % (Α/Β = 1/1.6)
4 a,e 4-CMOU6H4B(OH)2 (11 b) MeCN −20 ° C, 1,5 h 39 % (Α/Β = 1/1,8)
5 a,e 4-CF3C6H4B(OH)2 (11c) MeCN −20 ° C, 1,5 h 51 % (Α/Β = 1/1,8)
6 a,e 2, 4-F2C6H4B(OH)2 (11d) MeCN −20 ° C, 1,5 h 46 % (Α/Β = 1/1,8)
7 a,e 4-N°2C6H4B(OH)2 (11e) MeCN −20 ° C, 1,5 h 24 % (Α/Β = 1/1.6)
8 a,e 4-CH3(CH2)5C6H4B(OH)2 (11f) EtCN −40 ° C, 1,5 h 30 % (Α/Β = 1/1.6)
9 a,e Acide Cyclopentylboronic (11 g) MeCN −20 ° C, 1,5 h 8 % (Α/Β = 1/1,7)
10 a,e 11c 1, 4-dioxane r.t., 1,5 h 27 % (Α/Β = 3,3/1)
11 a,e 11c CH2Cl2 −40 ° C, 1,5 h trace
12 a,e 11c EtCN −40 ° C, 1,5 h 61 % (Α/Β = 1/1.6)
13 , e, f 11c EtCN −40 ° C, 1,5 h 57 % (Α/Β = 1,5/1)

Tableau 1. Conditions de la réaction pour régiosélective O- glycosylation de l’uridine 10 avec thiomannoside α-9. un Glycosylations ont été réalisées à l’aide de 1,5 équivalent de α -9, 3,0 équivalents de chlorure de p- toluenesulfenyl et 6,0 équivalents d’argent triflate contre 10. Les produits obtenus ont été acétylés avec env. 10 équivalents d’anhydride acétique (Ac2O) en présence d’une quantité catalytique de N,N-diméthyl-4-aminopyridine (DMAP). b acide boronique 11 était 1,5 équivalent contre 10. c le rapport α/β α/β-12 a été vérifiée par 1H RMN. d un mélange de 10 et 11 a a été évaporé conjointement avec la pyridine et 1, 4-dioxane et ensuite agité en 1, 4-dioxane à sa température de reflux, suivie par l’ajout d’une solution de α -9 dans l’acétonitrile pour mener le glycosylation. e un mélange de α -9, 10et 11 a été évaporé conjointement avec la pyridine et 1, 4-dioxane et ensuite agité en 1, 4-dioxane à sa température de reflux, suivie d’un traitement avec du chlorure de p- toluenesulfenyl et argent triflate. f une réaction de glycosylation a été réalisée à l’aide de 1,5 équivalent de α -9, 1,8 équivalents de chlorure de p- toluenesulfenyl et 3,6 équivalents d’argent triflate contre 10. Les produits obtenus ont été acétylés avec env. 10 équivalents d’anhydride acétique en présence d’une quantité catalytique de N,N-diméthyl-4-aminopyridine. AC = acétyl, Bn = benzyle, Ph = phényle.

Figure of Table 2

Entrée un Accepteur Produit Le rendement (en 2 étapes)
1 13 (Nucleobase = Ade) Β -22 42 %
2 14 (Nucleobase = AdeBz) Β -23 30 %
3 15 (Nucleobase = Gua) Β -24 12 %
4 16 (base azotée Guaj’aiBu) Β -25 44 %
5 10 (base azotée = Ura) Β -26 42 % (ca. 15 % : Nucleobase = 5-ADAC-Ura)
6 17 (Nucleobase = ta) Β -27 53 %
7 18 (Nucleobase = 5-FUra) Β -28 61 %
8 19 (Nucleobase = Cyt) Β -29 55 %
9 20 (Nucleobase = CytBz) Β -30 40 %

Le tableau 2. O -Glycosylations des nucléosides 10 et 13-20 avec la thiogalactoside β-21 pour la synthèse de nucléosides de disaccharide β-22-β-30. un Glycosylations réalisées à l’aide de 1,5 équivalent de β -21, 1,5 équivalent de 4-(trifluorométhyl) l’acide phénylboronique 11c, 3,0 équivalents de chlorure de p- toluenesulfenyl et 6,0 équivalents d’argent triflate contre l’accepteur (10 et 13 - 20). Un mélange de β -21, l’accepteur (10 et 13 - 20) et 11 c a été évaporé conjointement avec la pyridine et 1, 4-dioxane et ensuite agité en 1, 4-dioxane à sa température de reflux, suivie d’un traitement par p - toluenesulfenyl chlorure et triflate d’argent. BZ = benzoyle, j’aiBu = isobutyryl, Tol = tolyle, Ade = adénine, Gua = guanine, Ura = uracile, ta = thymine, FUra-5 = 5-fluoro-uracile, Cyt = cytosine.

Figure of Table 3

Entrée un Bailleurs de fonds Produit Le rendement (en 2 étapes)
1 Β -31 (Glc) Β -33 54 %
2 b Β -21 (Gal) Β -28 61 %
3 Α -32 (homme) Α -34 < % 39 (mélange)

Tableau 3. O -Glycosylations de 21 - glycosyl donateurs β, β-31 et α-32 avec 5-fluorouridine 18 pour la synthèse des nucléosides de disaccharide β-28, β-33 et α-34. un Glycosylations réalisées à l’aide de 1,5 équivalent d’un donneur (β -21, β -31 ou α -32), 1,5 équivalent de 4-(trifluorométhyl) acide phénylboronique 11c, 3,0 équivalents de p- toluenesulfenyl chlorure et 6,0 équivalents d’argent triflate contre 18. Un mélange d’un donneur (β -21, β -31ou α -32) et 18 11 c était évaporé conjointement avec la pyridine et 1, 4-dioxane et ensuite agité en 1, 4-dioxane à sa température de reflux, suivie d’un traitement par p - toluenesulfenyl chlorure et triflate d’argent. b C’est le même résultat que l’entrée 7 du tableau 2. GLC = glucoside, Gal = galactoside, homme = mannoside, 5-FUrd = 5-fluorouridine.

Subscription Required. Please recommend JoVE to your librarian.

Discussion

Le but de ce manuscrit est de montrer une méthode de synthèse pratique pour préparer les nucléosides disaccharide utilisant les ribonucléosides non protégés sans manipulations fastidieuses à groupe protecteur. Nous présentons ci-après la régiosélective O- glycosylations de nucléosides via le temporaire 2', 3'-diol protection par un ester boronique cyclique (Figure 1B)51.

La préparation de l’ester boronique cyclique intermédiaire est une des étapes importantes. Solvant anhydre doit être utilisé, pour la co-évaporation du mélange réactionnel (étapes 1.1.1.2 et 1.2.1.1.2 du protocole) et pour l’étape d’estérification (étapes 1.1.1.3 et 1.2.1.1.3), parce que les esters boroniques préparés à partir de nucléosides et acide boronique pourrait être facilement hydrolysé. Les réactions de la O- glycosylation également exigent des conditions anhydres pour éviter l’hydrolyse des donateurs glycosyl. Par conséquent, les tamis moléculaires (points 1.1.2 et 1.2.1.2), le ballon à fond rond deux-cou et les solvants anhydres (étapes 1.1.3.1 et 1.2.1.3.1) doivent être suffisamment séchés avant leur utilisation pour la O- glycosylation.

Le p -toluenesulfenyl chlorure préparés conformément à notre précédente de papier38 - doivent être stockés dans l’obscurité à-20 ° C, pour être utilisé dans les 3 mois. Si l’argent triflate est humide, il doit être séché dans le vide avant son utilisation pour la O- glycosylation.

Cette méthode pourrait être appliquée à divers nucléosides et donateurs glycosyl (tableau 1, 2et 3). La synthèse à grande échelle de β -28 a réussi dans une large mesure, à l’exception de quelques exemples tels que la combinaison de α -32 et 18 (tableau 3, entrée 3), dans lequel l’isolement du nucléoside disaccharide désirée n’est pas facile. En outre, cette méthode est appliquée à la construction d’un 1", 5'-glicosidic lien des nucléosides disaccharide (la construction d’un 1 », 2'- et 1'', 3'-glicosidic lien est encore à étudier).

La O- glycosylation utilisant des nucléosides non protégés fournit les nucléosides disaccharide dans un processus plus court que les méthodes précédentes à l’aide de nucléosides protégés.

La O- glycosylation des nucléosides non protégés utilisant la protection temporaire d’un ester boronique cyclique pourrait être appliquée à la préparation des différents biologiquement actives disaccharide nucléosides et leurs analogues. En particulier, les β -35 et ses analogues sont censés être les nouveaux candidats-médicaments car on sait que 5-fluorouridine et 5-fluorouracile ont des activités anticancéreuses, antivirus et antibactérien24,59, 70,71,72,,du7374,75,76. Nous pensons également que l’application d’une protection temporaire des groupements hydroxyles par un ester boronique sera utile pour la synthèse d’une variété de composés naturels et artificiels, ainsi que les nucléosides disaccharide.

Subscription Required. Please recommend JoVE to your librarian.

Disclosures

Les auteurs n’ont rien à divulguer.

Acknowledgments

Cette recherche a été financée par des subventions du ministère de l’éducation, Culture, Sports, Science et technologie (MEXT) du Japon (nos 15K 00408, 24659011, 24640156, 245900425 et 22390005 pour Shin Aoki), grâce à une subvention de la recherche biochimique de Tokyo Fondation, Tokyo, Japon et par le fonds TUS (Tokyo University of Science) pour les domaines de recherche stratégiques. Nous tenons à remercier Noriko Sawabe (Faculté des Sciences pharmaceutiques, Université des sciences de Tokyo) pour les mesures des spectres RMN, Fukiko Hasegawa (Faculté des Sciences pharmaceutiques, Université des sciences de Tokyo) pour les mesures de la masse les spectres et Tomoko Matsuo (Institut de recherche pour la Science et de technologie, Université des sciences de Tokyo) pour les mesures de l’analyse élémentaire.

Materials

Name Company Catalog Number Comments
Silver trifluoromethanesulfonate Nacalai Tesque 34945-61
Phenylboronic acid (contains varying amounts of anhydride) Tokyo Chemical Industry B0857
p-Methoxyphenylboronic acid Wako Pure Chemical Industries 321-69201
4-(Trifluoromethyl)phenylboronic acid (contains varying amounts of anhydride) Tokyo Chemical Industry T1788
2,4-Difluorophenylboronic acid (contains varying amounts of anhydride) Tokyo Chemical Industry D3391
Cyclopentylboronic acid (contains varying amounts of Anhydride) Tokyo Chemical Industry C2442
4-Nitrophenylboronic acid (contains varying amounts of anhydride) Tokyo Chemical Industry N0812
4-Hexylphenylboronic acid (contains varying amounts of anhydride) Tokyo Chemical Industry H1489
Adenosine Merck KGaA 862.
Guanosine Acros Organics 411130050
Cytidine Tokyo Chemical Industry C0522
Uridine Tokyo Chemical Industry U0020
5-Fluorouridine Tokyo Chemical Industry F0636
5-Methyluridine Sigma M-9885
Methylamine (40% in Methanol, ca. 9.8mol/L) Tokyo Chemical Industry M1016
N,N-dimethyl-4-aminopyridine Wako Pure Chemical Industries 044-19211
Acetic anhydride Nacalai Tesque 00226-15
Pyridine, Dehydrated Wako Pure Chemical Industries 161-18453
Acetonitrile Kanto Chemical 01031-96
1,4-Dioxane Nacalai Tesque 13622-73
Dichloromethane Wako Pure Chemical Industries 130-02457
Propionitrile Wako Pure Chemical Industries 164-04756
Molecular sieves 4A powder Nacalai Tesque 04168-65
Molecular sieves 3A powder Nacalai Tesque 04176-55
Celite 545RVS Nacalai Tesque 08034-85
Acetonitrile-D3 (D,99.8%) Cambridge Isotope Laboratories DLM-21-10
Trifluoroacetic acid Nacalai Tesque 34831-25
TLC Silica gel 60 F254 Merck KGaA 1.05715.0001
Chromatorex Fuji Silysia Chemical FL100D
Sodium hydrogen carbonate Wako Pure Chemical Industries 191-01305
Hydrochloric acid Wako Pure Chemical Industries 080-01061
Sodium sulfate Nacalai Tesque 31915-96
Chloroform Kanto Chemical 07278-81
Sodium chloride Wako Pure Chemical Industries 194-01677
Methanol Nacalai Tesque 21914-74
JEOL Always 300 JEOL Measurement of NMR
Lamda 400 JEOL Measurement of NMR
PerkinElmer Spectrum 100 FT-IR Spectrometer Perkin Elmer Measurement of IR
JEOL JMS-700 JEOL Measurement of MS
PerkinElmer CHN 2400 analyzer Perkin Elmer Measurement of elemental analysis
JASCO P-1030 digital polarimeter JASCO Measurement of optical rotation
JASCO PU-2089 Plus intelligent HPLC pump JASCO For HPLC
Jasco UV-2075 Plus Intelligent UV/Vis Detector JASCO For HPLC
Rheodyne Model 7125 Injector Sigma-Aldrich 58826 For HPLC
Chromatopac C-R8A Shimadzu For HPLC
Senshu Pak Pegasil ODS Senshu Scientific For HPLC
p-Toluenesulfenyl chloride Prepared  Ref. 38
Phenyl 6-O-acetyl-2,3,4-tri-O-benzyl-1-thio-a-D-mannopyranoside (a-9) Prepared  Ref. 52
4-Metylphenyl 2,3,4,6-tetra-O-benzoyl-1-thio-b-D-galactopyranoside (b-21) Prepared  Ref. 53
4-Metylphenyl 2,3,4,6-tetra-O-benzoyl-1-thio-b-D-glucopyranoside (b-31) Prepared  Ref. 57
4-Metylphenyl 2,3,4,6-tetra-O-benzoyl-1-thio-a-D-Mannopyranoside (a-32) Prepared  Ref. 67
6-N-Benzoyladenosine (14) Prepared  Ref. 54
2-N-Isobutyrylguanosine (16) Prepared  Ref. 55
4-N-Benzoylcytidine (20) Prepared  Ref. 56

DOWNLOAD MATERIALS LIST

References

  1. Kobayashi, J., Doi, Y., Ishibashi, M. Shimofuridin A, a nucleoside derivative embracing an acylfucopyranoside unit isolated from the okinawan marine tunicate Aplidium multiplicatum. The Journal of Organic Chemistry. 59, 255-257 (1994).
  2. Takahashi, M., Tanzawa, K., Takahashi, S. Adenophostins, newly discovered metabolites of penicillium brevicompactum, act as potent agonists of the inositol 1,4,5-trisphosphate receptor. The Journal of Biological Chemistry. 269, 369-372 (1994).
  3. Haneda, K. Cytosaminomycins, new anticoccidial agents produced by Strevtomvces sp. KO-8119 I. taxonomy, production, isolation and physico-chemical and biological properties. The Journal of Antibiotics. 47, 774-781 (1994).
  4. Shiomi, K., Haneda, K., Tomoda, H., Iwai, Y., Omura, S. Cytosaminomycins, new anticoccidial agents produced by Streptomyces sp. KO-8119 II. structure elucidation of cytosaminomycins A, B, C and D. The Journal of Antibiotics. 47, 782-786 (1994).
  5. Knapp, S. Synthesis of complex nucleoside antibiotics. Chemical Reviews. 95, 1859-1876 (1995).
  6. Efimtseva, E. V., Kulikova, I. V., Mikhailov, S. N. Disaccharide nucleosides as an important group of natural compounds. Journal of Molecular Biology. 43, 301-312 (2009).
  7. Huang, R. M., et al. Marine nucleosides: Structure, bioactivity, synthesis and biosynthesis. Marine Drugs. 12, 5817-5838 (2014).
  8. Efimtseva, E. V., Mikhailov, S. N. Disaccharide nucleosides and oligonucleotides on their basis. New tools for the study of enzymes of nucleic acid metabolism. Biochemistry (Moscow). 67, 1136-1144 (2002).
  9. Mikhailov, S. N., Efimtseva, E. V. Disaccharide nucleosides. Russian Chemical Reviews. 73, 401-414 (2004).
  10. Kimura, K., Bugg, T. D. H. Recent advances in antimicrobial nucleoside antibiotics targeting cell wall biosynthesis. Natural Product Reports. 20, 252-273 (2003).
  11. Winn, M., Goss, R. J. M., Kimura, K., Bugg, T. D. H. Antimicrobial nucleoside antibiotics targeting cell wall assembly: Recent advances in structure-function studies and nucleoside biosynthesis. Natural Product Reports. 27, 279-304 (2010).
  12. Takahashi, M., Kagasaki, T., Hosoya, T., Takahashi, S. Adenophostins A and B: Potent agonists of inositol-1,4,5-trisphosphate receptor produced by Penicillium brevicompactum. Taxonomy, fermentation, isolation, physico-chemical and biological properties. The Journal of Antibiotics. 46, 1643-1647 (1993).
  13. Takahashi, S., Kinoshita, T., Takahashi, M. Adenophostins A and B: Potent agonists of inositol-1,4,5-trisphosphate receptor produced by penicillium brevicompactum. Structure elucidation. The Journal of Antibiotics. 47, 95-100 (1994).
  14. Hotoda, H., Takahashi, M., Tanzawa, K., Takahashi, S., Kaneko, M. IP3 receptor-ligand. 1: Synthesis of adenophostin A. Tetrahedron Letters. 36, 5037-5040 (1995).
  15. Hirota, J., et al. Adenophostin-medicated quantal Ca2+ release in the purified and reconstituted inositol 1,4,5-trisphosphate receptor type 1. FEBS Letters. 368, 248-252 (1995).
  16. McCormick, J., et al. Structure and total synthesis of HF-7, a neuroactive glyconucleoside disulfate from the funnel-web spider Hololena curta. Journal of the American Chemical Society. 121, 5661-5665 (1999).
  17. Bu, Y. Y., Yamazaki, H., Ukai, K., Namikoshi, M. Anti-mycobacterial nucleoside antibiotics from a marine-derived Streptomyces sp. TPU1236A. Marine Drugs. 12, 6102-6112 (2014).
  18. Knapp, S., Gore, V. K. Synthesis of the ezomycin nucleoside disaccharide. Organic Letters. 2, 1391-1393 (2000).
  19. Behr, J. B., Gourlain, T., Helimi, A., Guillerm, G. Design, synthesis and biological evaluation of hetaryl-nucleoside derivatives as inhibitors of chitin synthase. Bioorganic & Medicinal Chemistry Letters. 13, 1713-1716 (2003).
  20. Binder, W. H., Kӓhlig, H., Schmid, W. Galactosylation by use of β-galactosidase: Enzymatic syntheses of disaccharide nucleosides. Tetrahedron: Asymmetry. 6, 1703-1710 (1995).
  21. Ye, M., Yan, L. -Q., Li, N., Zong, M. -H. Facile and regioselective enzymatic 5-galactosylation of pyrimidine 2-deoxynucleosides catalyzed by β-glycosidase from bovine liver. Journal of Molecular Catalysis B: Enzymatic. 79, 35-40 (2012).
  22. Niedballa, U., Vorbrüggen, H. A general synthesis of N-glycosides. III. Simple synthesis of pyrimidine disaccharide nucleosides. The Journal of Organic Chemistry. 39, 3664-3667 (1974).
  23. Abe, H., Shuto, S., Matsuda, A. Synthesis of the C-glycosidic analog of adenophostin A, a potent IP3 receptor agonist, using a temporary silicon-tethered radical coupling reaction as the key step. Tetrahedron Letters. 41, 2391-2394 (2000).
  24. Watanabe, K. A., et al. Nucleosides. 114. 5'-O-Glucuronides of 5-fluorouridine and 5-fluorocytidine. Masked precursors of anticancer nucleosides. Journal of Medicinal Chemistry. 24, 893-897 (1981).
  25. Khan, S. H., O'Neill, R. A. Modern Methods in Carbohydrate Synthesis. Harwood Academic Publishers. Amsterdam, The Netherlands. (1996).
  26. Lindhorst, T. K. Essentials ofCarbohydrate Chemistry and Biochemistry. Wiley-VCH Verlag Gmb-H & Co. KGaA. Weinheim, Germany. (2007).
  27. Demchenko, A. V. Handbook of Chemical Glycosylation. Wiley-VCH Verlag Gmb-H & Co. KGaA. Weinheim, Germany. (2008).
  28. Chen, X., Halcomb, R. L., Wang, P. G. Chemical Glycobiology (ACS Symposium Series 990). American Chemical Society. American Chemical Society. Washington, WA. (2008).
  29. Toshima, K., Tatsuta, K. Recent progress in O-glycosylation methods and its application to natural products synthesis. Chemical Reviews. 93, 1503-1531 (1993).
  30. Ito, Y. My stroll in the backyard of carbohydrate chemistry. Trends in Glycoscience and Glycotechnology. 22, 119-140 (2010).
  31. Yasomanee, J. P., Demchenko, A. V. From stereocontrolled glycosylation to expeditious oligosaccharide synthesis. Trends in Glycoscience and Glycotechnology. 25, 13-41 (2013).
  32. Nakamura, M., Fujita, S., Ogura, H. Synthesis of disaccharide nucleoside derivatives of 3-deoxy-ᴅ-glycero-ᴅ-galacto-2-nonulosonic acid (KDN). Chemical and Pharmaceutical Bulletin. 41, 21-25 (1993).
  33. Mikhailov, S. N., et al. Studies on disaccharide nucleoside synthesis. Mechanism of the formation of trisaccharide purine nucleosides. Nucleosides & Nucleotides. 18, 691-692 (1999).
  34. Lichtenthaler, F. W., Sanemitsu, Y., Nohara, T. Synthesis of 5'-O-glycosyl-ribo-nucleosides. Angewandte Chemie International Edition. 17, 772-774 (1978).
  35. Knapp, S., Gore, V. K. Synthesis of the shimofuridin nucleoside disaccharide. The Journal of Organic Chemistry. 61, 6744-6747 (1996).
  36. Zhang, Y., Knapp, S. Glycosylation of nucleosides. The Journal of Organic Chemistry. 81, 2228-2242 (2016).
  37. Xing, L., Niu, Q., Li, C. Practical glucosylations and mannosylations using anomeric benzoyloxy as a leaving group activated by sulfonium ion. ACS Omega. 2, 3698-3709 (2017).
  38. Aoki, S., et al. Synthesis of disaccharide nucleosides by the O-glycosylation of natural nucleosides with thioglycoside donors. Chemistry - An Asian Journal. 10, 740-751 (2015).
  39. Duggan, P. J., Tyndall, E. M. Boron acids as protective agents and catalysts in synthesis. Journal of the Chemical Society, Perkin Transactions 1. 1325-1339 (2002).
  40. Method for preparation of 2'-O-alkylribonucleosides by regioselective alkylation of 2',3'-O-(arylboronylidene) ribonucleosides. JPN. Patent. Yamada, K., Hayakawa, H., Wada, T. 5, JP 2009/256335A (2009).
  41. Lee, D., Taylor, M. S. Borinic acid-catalyzed regioselective acylation of carbohydrate derivatives. Journal of the American Chemical Society. 133, 3724-3727 (2011).
  42. Gouliaras, C., Lee, D., Chan, L., Taylor, M. S. Regioselective activation of glycosyl acceptors by a diarylborinic acid-derived catalyst. Journal of the American Chemical Society. 133, 13926-13929 (2011).
  43. Satoh, H., Manabe, S. Design of chemical glycosyl donors: Does changing ring conformation influence selectivity/reactivity. Chemical Society Reviews. 42, 4297-4309 (2013).
  44. Liu, X., et al. 1,2-trans-1-Dihydroxyboryl benzyl S-glycoside as glycosyl donor. Carbohydrate Research. 398, 45-49 (2014).
  45. Kaji, E., et al. Thermodynamically controlled regioselective glycosylation of fully unprotected sugars through bis(boronate) intermediates. European Journal of Organic Chemistry. 3536-3539 (2014).
  46. Nakagawa, A., Tanaka, M., Hanamura, S., Takahashi, D., Toshima, K. Regioselective and 1,2-cis-α-stereoselective glycosylation utilizing glycosyl-acceptor-derived boronic ester catalyst. Angewandte Chemie International Edition. 127, 11085-11089 (2015).
  47. Tanaka, M., Nashida, J., Takahashi, D., Toshima, K. Glycosyl-acceptor-derived borinic ester-promoted direct and β-stereoselective mannosylation with a 1,2-anhydromannose donor. Organic Letters. 18, 2288-2291 (2016).
  48. Nishi, N., Nashida, J., Kaji, E., Takahashi, D., Toshima, K. Regio- and stereoselective β-mannosylation using a boronic acid catalyst and its application in the synthesis of a tetrasaccharide repeating unit of lipopolysaccharide derived from E. Coli O75. Chemical Communications. 53, 3018-3021 (2017).
  49. Mancini, R. S., Leea, J. B., Taylor, M. S. Boronic esters as protective groups in carbohydrate chemistry: Processes for acylation, silylation and alkylation of glycoside-derived boronates. Organic & Biomolecular Chemistry. 15, 132-143 (2017).
  50. Mancini, R. S., Lee, J. B., Taylor, M. S. Sequential functionalizations of carbohydrates enabled by boronic esters as switchable protective/activating groups. The Journal of Organic Chemistry. 82, 8777-8791 (2017).
  51. Someya, H., Itoh, T., Aoki, S. Synthesis of disaccharide nucleosides utilizing the temporary protection of the 2',3'-cis-diol of ribonucleosides by a boronic ester. Molecules. 22, 1650 (2017).
  52. Lemanski, G., Ziegler, T. Synthesis of 4-O-ᴅ-mannopyranosyl-α-ᴅ-glucopyranosides by intramolecular glycosylation of 6-O-tethered mannosyl donors. Tetrahedron. 56, 563-579 (2000).
  53. Liu, G., Zhang, X., Xing, G. A general method for N-glycosylation of nucleobases promoted by (p-Tol)2SO/Tf2O with thioglycoside as donor. Chemical Communications. 51, 12803-12806 (2015).
  54. Zhu, X. -F., Williams, H. J., Scott, A. I. An improved transient method for the synthesis of N-benzoylated nucleosides. Synthetic Communications. 33, 1233-1243 (2003).
  55. Eisenführ, A., et al. A ribozyme with michaelase activity: Synthesis of the substrate precursors. Bioorganic & Medicinal Chemistry. 11, 235-249 (2003).
  56. Samuels, E. R., McNary, J., Aguilar, M., Awad, A. M. Effective synthesis of 3'-deoxy-3'-azido nucleosides for antiviral and antisense ribonucleic guanidine (RNG) applications. Nucleosides, Nucleotides and Nucleic Acids. 32, 109-123 (2013).
  57. France, R. R., Rees, N. V., Wadhawan, J. D., Fairbanks, A. J., Compton, R. G. Selective activation of glycosyl donors utilising electrochemical techniques: a study of the thermodynamic oxidation potentials of a range of chalcoglycosides. Organic & Biomolecular Chemistry. 2, 2188-2194 (2004).
  58. Wunderlich, C. H., et al. Synthesis of (6-13C)pyrimidine nucleotides as spin-labels for RNA dynamics. Journal of the American Chemical Society. 134, 7558-7569 (2012).
  59. Abraham, R. C., et al. Conjugates of COL-1 monoclonal antibody and β-ᴅ-galactosidase can specifically kill tumor cells by generation of 5-fluorouridine from the prodrug β-ᴅ-galactosyl-5-fluorouridine. Cellular Biophysics. 24, 127-133 (1994).
  60. Huang, X., Huang, L., Wang, H., Ye, X. -S. Iterative one-pot synthesis of oligosaccharides. Angewandte Chemie International Edition. 43, 5221-5224 (2004).
  61. Verma, V. P., Wang, C. -C. Highly stereoselective glycosyl-chloride-mediated synthesis of 2-deoxyglucosides. Chemistry - A European Journal. 19, 846-851 (2013).
  62. Martínez-Aguirre, M. A., Villamil-Ramos, R., Guerrero-Alvarez, J. A., Yatsimirsky, A. K. Substituent effects and pH profiles for stability constants of arylboronic acid diol esters. The Journal of Organic Chemistry. 78, 4674-4684 (2013).
  63. Wulff, G., Röhle, G. Results and problems of O-glycoside synthesis. Angewandte Chemie International Edition. 13, 157-170 (1974).
  64. Demchenko, A., Stauch, T., Boons, G. -J. Solvent and other effects on the stereoselectivity of thioglycoside glycosidations. Synlett. 818-820 (1997).
  65. Welch, C. J., Bazin, H., Heikkilä, J., Chattopadhyaya, J. Synthesis of C-5 and N-3 arenesulfenyl uridines. Preparation and properties of a new class of uracil protecting group. Acta Chemica Scandinavica. 39, 203-212 (1985).
  66. Tam, P. -H., Lowary, T. L. Synthesis of deoxy and methoxy analogs of octyl α-ᴅ-mannopyranosyl-(1→6)-α-ᴅ-mannopyranoside as probes for mycobacterial lipoarabinomannan biosynthesis. Carbohydrate Research. 342, 1741-1772 (2007).
  67. Yalpani, M., Boeseb, R. The structure of amine adducts of triorganylboroxines. Chemische Berichte. 116, 3347-3358 (1983).
  68. McKinley, N. F., O'Shea, D. F. Efficient synthesis of aryl vinyl ethers exploiting 2,4,6-trivinylcyclotriboroxane as a vinylboronic acid equivalent. The Journal of Organic Chemistry. 69, 5087-5092 (2004).
  69. Iovine, P. M., Fletcher, M. N., Lin, S. Condensation of arylboroxine structures on Lewis basic copolymers as a noncovalent strategy toward polymer functionalization. Macromolecules. 39, 6324-6326 (2006).
  70. Chen, T. -B., Huzak, M., Macura, S., Vuk-Pavlović, S. Somatostatin analogue octreotide modulates metabolism and effects of 5-fluorouracil and 5-fluorouridine in human colon cancer spheroids. Cancer Letters. 86, 41-51 (1994).
  71. Agudo, R., et al. Molecular characterization of a dual inhibitory and mutagenic activity of 5-fluorouridine triphosphate on viral RNA synthesis. Implications for lethal mutagenesis. Journal of Molecular Biology. 382, 652-666 (2008).
  72. Kirienko, D. R., Revtovich, A. V., Kirienko, N. V. A high-content, phenotypic screen identifies fluorouridine as an inhibitor of pyoverdine biosynthesis and Pseudomonas aeruginosa virulence. mSphere. 1, 00217 (2016).
  73. Wu, Q., Xia, A., Lin, X. Synthesis of monosaccharide derivatives and polymeric prodrugs of 5-fluorouridine via two-step enzymatic or chemo-enzymatic highly regioselective strategy. Journal of Molecular Catalysis B: Enzymatic. 54, 76-82 (2008).
  74. Brusa, P., et al. In vitro and in vivo antitumor activity of immunoconjugates prepared by linking 5-fluorouridine to antiadenocarcinoma monoclonal antibody. Il Farmaco. 52, 71-81 (1997).
  75. Ozaki, S., et al. 5-Fluorouracil derivatives XX.: Synthesis and antitumor activity of 5'-O.-unsaturated acyl-5-fluorouridines. Chemical and Pharmaceutical Bulletin. 38, 3164-3166 (1990).
  76. Martino, M. M., Jolimaitre, P., Martino, R. The prodrugs of 5-fluorouracil. Current Medicinal Chemistry. Anti-Cancer Agents. 2, 267-310 (2002).

Comments

0 Comments


    Post a Question / Comment / Request

    You must be signed in to post a comment. Please or create an account.

    Usage Statistics