Maintenance et Élevage de la Drosophile

Biology I

Your institution must subscribe to JoVE's Basic Biology collection to access this content.

Fill out the form below to receive a free trial or learn more about access:

Welcome!

Enter your email below to get your free 1 hour trial to JoVE!





By clicking "Submit", you agree to our policies.

 

Summary

Drosophila melanogaster, communément connu comme la mouche des fruits, est un organisme modèle fréquemment utilisé pour la recherche des sciences de la vie. Bien que commencer une collection de ces créatures peut sembler aussi simple que de laisser une peau de banane sur votre comptoir de cuisine pendant trop longtemps, une colonie productive dans le laboratoire nécessite un élevage et maintenance soignes.

Cette vidéo montre les étapes nécessaires pour maintenir en sante une souche de mouche. L'aperçu commence par la préparation et l’entreposage de la levure et de la nourriture contenant du sucre comme source d’alimentation pour les mouches. Ensuite, les contenants les plus couramment utilisés pour l’élevage de la drosophile sont présentés, ainsi que comment et quand changer les mouches dans différent logis. Finalement, la présentation comprend également des exemples de la façon dont les conditions de logement et d'alimentation sont manipulées pour des expériences biologiques.

Cite this Video

JoVE Science Education Database. Les organismes modèles I : la levure, la Drosophila et le C. elegans. Maintenance et Élevage de la Drosophile. JoVE, Cambridge, MA, (2017).

Le succès des recherches sur Drosophila melanogaster repose sur un excellent entretien et élevage de ce précieux organisme modèle. La vidéo suivante discutera des mesures nécessaires pour assurer une bonne nutrition, un bon logement, et les manipulations appropriées de la mouche.

Bien que communément connu comme la mouche "des fruits", Drosophila melanogaster subsiste réellement sur des micro-organismes tels que les levures, qui poussent sur les fruits fermentés. Dans le laboratoire, l'alimentation de la mouche est modifiée pour des raisons pratiques.

Plusieurs recettes sont disponibles, et elles contiennent (tous) toutes les éléments essentiels: le sucre et les levures. La recette suivante est tirée de l'Université d'Indiana à Bloomington, célèbre pour sa grande variété de souches de mouches. Elle se compose de: l'eau stérile, levures, farine de soja, farine de maïs jaune, agar pour la texture, le sirop de maïs, et l'acide propionique pour inhiber la croissance des moisissures et des bactéries. Ces ingrédients sont réunis, chauffé, agité, puis distribués à l'aide d'une pompe dans des éprouvettes en plastiques qui servent d’habitacle. Après être remplies, les éprouvettes sont bouchés avec une boule de coton, enveloppé, et refroidis à 4 dégrée Celsius. Une fois solidifié, la nourriture est stérilisée par autoclavage.

Maintenant que nous en (s’avons) savons un peu plus sur ce que les mouches mangent, (nous allons jeter un coup d’œil à) regardons là où ils vivent et comment elles sont manipulées.

Une variété de contenants est utilisée pour loger les mouches. Les éprouvettes sont utilisées pour l’élevage de la mouche et contiennent de manière optimale 50 à 100 adultes. Les bouteilles sont utilisées pour les cultures plus grandes et contiennent de 300 à 600 mouches adultes. Les incubateurs régulent l'environnement et sont capables de contenir des centaines d’éprouvettes et de bouteilles. Les conditions normales d’élevage pour les mouches sont 25 dégrée Celsius et 60-65% d'humidité relative.

Lorsque l’on travaille avec des mouches, il est important de maintenir une identification et une documentation appropriées, et de maintenir un environnement propre afin de maintenir l'intégrité des souches de mouches et des différentes expériences. L’habitacle doit être changé lorsque près de la moitié des pupes ont éclos, ou ont abandonné le boîtier pupal. Les boîtiers apparaîtront clairs.

Pour votre information, le stade de pupe se produit entre les stades larvaire et adulte, et c'est le moment où les larves muent et se développe en un adulte. Pour clairement identifier les boitiers pupaux, maintenez le contenant devant une source de lumière et (d'inspecter) inspectez la pupe.

Les mouches sont transférés dans des éprouvettes avec de la nourriture fraiche via un processus appelé « retourner les mouches » Avant de retournes les mouches, il faut inspecter l'intégrité de la nourriture. Les mouches ne peuvent pas survivre sur la nourriture craqué par assèchement ou contaminés par des moisissures ou des bactéries.

Pour retourner les mouches, taper d'abord gentiment l’éprouvette sur le comptoir pour faire descendre les mouches au fond. Ensuite, retirez rapidement le bouchon, et inverser l’éprouvette contenant les mouches dans une nouvelle éprouvette. Ce processus se fait rapidement, pour éviter aux mouches de s'échapper ou d’être écrasé par le bouchon, et pour empêcher les mouches libres de pénétrer dans l’éprouvette lors du retournement.

Bien que retourné les mouches est la méthode préférée pour le transfert en large quantité de la drosophile, l'anesthésie est nécessaire pour le tri des mouches. Deux méthodes d'anesthésie seront discutés ici: le refroidissement, et (en utilisant) l’utilisation du dioxyde de carbone. Pour refroidir les mouches placer l’éprouvette dans un congélateur a -20 dégrée Celsius pendant 8-12 minutes. Ensuite placer les mouches sur une surface réfrigérée, pour la sélection. Les mouches peuvent aussi être anesthésiées par le froid en les refroidissant directement sur une surface gelée.

Le dioxyde de carbone est une méthode pratique pour l'anesthésie, car il ne provoque pas de mortalité chez les mouches et n’est pas dangereux pour le chercheur. Le système de distribution de CO2 se compose: d'une bonbonne de CO2, un tube relié à une aiguille, pour anesthésier les mouches dans des éprouvettes et bouteilles, et un tube relié à une plaque de CO2 pour l'analyse au microscope.

Pour anesthésier les mouches, insérer l'aiguille de CO2 à travers le bouchon. Sinon, tapez l’éprouvette sur le comptoir, enlever le bouchon, et inverser rapidement l’éprouvette sur une plaque de CO2, en gardant l’éprouvette fermé jusqu'à ce que les mouches soient immobiles. Avec un pinceau ou une pince, déplacez doucement les mouches dans le nouveau contenant.

Pour se débarrasser des mouches indésirables, laisser les tombe dans une morgue à mouche, composée d'une grande bouteille remplie d'isopropanol ou d'éthanol et d'huile minérale surmontée d'un entonnoir.

Maintenant que nous avons vu comment les mouches sont entretenues et manipulées dans le laboratoire, nous allons (jeter un coup d’œil à) regarder la façon dont les conditions de logement et d'alimentation sont modifiés pour différentes expériences.

Certaines expériences nécessitent une solution de logement alternative afin de contenir une plus grande quantité de mouches.

Dans cette expérience, le chercheur utilise une cage pour une population de mouche afin de recueillir une grande quantité d'embryons. Une cage pour une population est une boîte en plastique transparent pouvant contenir des milliers de mouches. Le chercheur relâche les mouches appropriées de plusieurs bouteilles dans la cage, puis place des plaques d’agar dans la cage pour recueillir les embryons.

Certaines expériences exigent de changer l'alimentation des mouches.

Dans cette expérience, le chercheur veut observer la fuite de mouches transgéniques qui expriment un canal ionique activé par la lumière dans les neurones qui régulent chez la mouche la réponse de fuite. Le régime alimentaire de la drosophile est enrichi en «tout-trans-rétinal», qui est un cofacteur pour ce canal et qui lui permet de fonctionner. Ceci est fait en chauffant la nourriture et en ajoutant le supplément. La mouche est ensuite exposée à la lumière bleue qui active le canal et induit la réaction de fuite, et le temps pris pour s’envoler est mesuré.

Une variété de conditions de logement et de manipulations peuvent être changées pour l'expérimentation.

Dans cette expérience, une "tour élévatrice" élaborée est créé pour étudier les effets de l'exercice sur la drosophile. La tour élévatrice est une machine qui (continuellement) monte et descend continuellement, elle profite de la réponse naturelle de la mouche à se déplacer vers le haut, contre la gravité, qui est connu comme "géotaxie négative."

La performance des mouches exercées dans la tour élévatrice est mesurée en utilisant un test rapide, itératif de géotaxie négative, appelé « RING » sous l’acronyme anglais. Les mouches dans les éprouvettes vides sont placées en face d'une caméra. Les flacons sont tapés, et les distances parcourues sont enregistrées. Cette expérience montre que, par rapport à un groupe témoin, l’exercice a eu un impact positif sur l'activité au fil du temps.

Cette vidéo de JoVE a couvert l'entretien et (de) l'élevage de Drosophila melanogaster. Après avoir vu cette vidéo, vous devriez être en mesure de préparer des milieux alimentaires pour les mouches, identifier correctement un logement approprié, retourner les mouches, et réaliser des expériences simples. Merci (pour) d’avoir regarde!

A subscription to JoVE is required to view this article.
You will only be able to see the first 20 seconds.

RECOMMEND JoVE

Applications