Waiting
Login processing...

Trial ends in Request Full Access Tell Your Colleague About Jove
Click here for the English version

Medicine

Détecteur de métaux portatif de dépistage pour l’Ingestion de corps étrangers métalliques chez les enfants

Published: September 11, 2018 doi: 10.3791/58468

Summary

Nous présentons ici un protocole pour utiliser le détecteur de métaux portatif, pour dépister la présence des corps étrangers métalliques ingérés chez les enfants qui présentent pour le département de médecine d’urgence pédiatrique et ayant des antécédents d’ingestion de corps étrangers.

Abstract

Pièces de monnaie sont les corps étrangers métalliques ingérés plus courantes chez les enfants. Ce protocole vise à évaluer l’exactitude et la possibilité d’utiliser un détecteur de métal portatif pour détecter des corps étrangers métalliques ingérés chez les enfants. Nous proposons qu’en introduisant le dépistage de détecteur de métaux portatif tôt dans le processus de triage des enfants avec une forte suspicion d’ingestion de corps étrangers métalliques, le nombre de radiographies, avoir reçu l’ordre de localiser les corps étrangers métalliques peut être réduit dans ce radio-sensible à la population. Le protocole de l’étude nécessite l’examen préalable des participants de l’histoire de l’ingestion de corps étrangers et l’exclusion des personnes souffrant de détresse respiratoire ou implants métalliques. Le patient passe à la chemise d’hôpital et les éléments qui pourraient contenir du métal comme lunettes, boucles d’oreilles, pendentifs et ornements sont supprimés. Le patient est placé dans le centre de la pièce loin d’autres interférences métalliques. L’état de fonctionnement du détecteur de métal portatif est tout d’abord confirmé en suscitant un signal audiovisuel positif. Ensuite la sélection se fait dans une posture droite avec la tête en extension pour exposer au cou, au niveau du menton au niveau de l’articulation de la hanche, pour couvrir les zones anatomiques du cou au bassin de façon zig-zag tant vers l’avant et vers l’arrière. Un signal audiovisuel positif est soigneusement noté lors de la numérisation de la présence de corps étrangers métalliques. Les radiographies sont classés selon la zone détectée sur la projection de détecteur de métaux. Le détecteur de métaux portatif a été en mesure d’identifier avec précision toutes les pièces parmi les corps étrangers métalliques ingérés dans notre étude. Le détecteur de métaux portatif n’a pas pu toujours détecter non-pièce corps étrangers métalliques. Ce protocole montre l’exactitude du détecteur de métaux portatif à l’identification et la localisation des pièces et des pièces comme des corps étrangers métalliques.

Introduction

or Start trial to access full content. Learn more about your institution’s access to JoVE content here

Ingestion de corps étranger est un problème très répandu chez les enfants présentant au service d’urgence pédiatrique en raison de la nature naturel curieuse des nourrissons et des enfants à la découverte des objets en dégustation et en avalant les1,2. Des études antérieures ont signalé que des objets métalliques a constitué à 85 % de tous les ingestions de corps étranger dans leur cohorte de patients3,4. Ce protocole vise à évaluer l’exactitude et la possibilité d’utiliser un détecteur de métal portatif pour détecter des corps étrangers métalliques ingérés chez les enfants. Nous proposons qu’en introduisant le détecteur de métaux portatif protocole tôt dans le processus de triage des enfants avec une forte suspicion d’ingestion de corps étrangers métalliques de dépistage, le nombre des radiographies avoir reçu l’ordre de localiser les corps étrangers métalliques peuvent être réduit à cette population radiosensible.

Détecteur de métaux portatif (DMOM) est un complément peu coûteux, facile d’accès qui peut aider à accélérer la gestion des corps étrangers métalliques ingérés. Détecteur de métaux est un dispositif très basse fréquence, qui dispose d’un récepteur et un émetteur qui détecte le changement dans son champ électromagnétique causée par la présence d’un objet métallique dans ses environs3. Si un objet métallique dans le champ, le champ électromagnétique est perturbé et le capteur va déclencher une alarme audiovisuelle sur le dispositif4. L’examen de détecteur de métaux peut être soigneusement effectuée en moins de 2 minutes5. Par conséquent, la projection de DMOM peut être introduite tôt dans le processus de triage des enfants avec une forte suspicion d’ingestion de corps étrangers métalliques pour la localisation topographique.

Les pièces sont les plus courantes avalé les corps étrangers métalliques1,4,6,7. En raison de l’absence d’arêtes vives et non-toxique généralité, la majorité des ingestions de pièce est gérée avec prudence. D’autres types de matériaux ingérés communément incluent aimants, piles boutons, petits jouets, arachides, bijoux, boutons, OS, graines et popcorn8,9. Impaction des corps étrangers survient le plus souvent dans le œsophage dans trois sites, à savoir du sphincter oesophagien supérieur, Mid-oesophage au niveau de la crosse aortique et de sphincter oesophagien inférieur10. Les corps étrangers métalliques (GPRA) situés dans le œsophage peuvent être asymptomatiques dans 40 % des patients11,12 et son impaction prolongée peut conduire à des complications diverses comme la perforation oesophagienne, médiastinite, fistule trachéo-oesophagienne, sténose trachéale et fistules aorto-oesophagien1,13,14,15. Autres lieux d’impaction de corps étranger inclure pylore, duodénum et10de la jonction iléo-cæcal.

Effectuer des radiographies du cou, thorax et abdomen pour diagnostiquer soupçonnés d’ingestion de corps étrangers est une pratique très répandue dans les départements d’urgence5. Parmi tous les types des corps étrangers ingérés, seulement 10 % sont radio-opaques10. Les examens radiologiques sont coûteuses en temps et ont un risque d’exposition aux radiations chez les enfants. Une localisation topographique précise d’objets métalliques ingérés est très cruciale pour guider le traitement. L’introduction de DMOM dépistage tôt dans le processus de triage peut aider à atténuer étrangères ordonnant des radiographies en topographiquement localisant les corps étrangers métalliques ingérés.

Cette étude a évalué l’exactitude des DMOM pour localiser le GPRA de façon systématique topographique et déterminé l’efficacité et la faisabilité de DMOM dans la population pédiatrique. Nous avons également examiné comment bien ce rayonnement libre outil de dépistage a été accepté par les patients et les parents. Entre mai et juillet 2016, tous les patients consécutifs qui a présenté à l’urgence pédiatrique avec une histoire d’ingestion de corps étrangers ont participé à l’étude. Le consentement éclairé a été obtenu du parent ou tuteur légal. Les patients avec l’ingestion de corps étrangers présumés ont été systématiquement numérisés dans DMOM. L’étalon-or des soins pour l’identification et la localisation des corps étrangers métalliques ingérés effectue des radiographies simples de la zone cervicale, thorax et abdomen. Afin de faciliter la réalisation de l’étude, un flux de travail normalisé a été créé (Figure 1). Un journal de bord spécialement créé à partir du flux de travail a permis de recueillir les données initiales, qui ont été transcrits par la suite dans une feuille de calcul (Figure 2). Les données dans la section de résultat sont dépeints comme le nombre de cas, suivie de pourcentages.

Subscription Required. Please recommend JoVE to your librarian.

Protocol

or Start trial to access full content. Learn more about your institution’s access to JoVE content here

Le protocole suit les directives du Comité d’éthique institutionnel de la recherche humaine. Le jury d’examen de l’établissement central fourni l’approbation éthique pour l’étude.

1. le participant de dépistage

  1. Recruter des patients qui se présentent au service des urgences pédiatrique avec histoire d’ingestion de corps étrangers.
  2. Exclure les patients qui sont en détresse respiratoire et a implanté des périphériques tels que pace makers.

2. préparer le Patient

  1. Habiller le patient dans une chemise d’hôpital.
  2. Supprimer tous les éléments pouvant contenir des objets métalliques tels que vêtements, lunettes, boucles d’oreilles, pendentifs et ornements avant l’examen pour éviter toute interférence avec la projection de DMOM.
  3. Installer le patient dans le centre de la pièce loin d’autres interférences potentielles métalliques.

3. préparer l’examinateur et les aidants naturels

  1. Retirez tous les accessoires métalliques tels que bijoux et montres.
  2. Demander l’aidant à enlever tous les accessoires métalliques tels que bijoux et montres.

4. détecteur de dépistage

  1. Le DMOM (Figure 1) permet d’effectuer l’examen préalable.
  2. Confirmer l’état de fonctionnement de la DMOM en suscitant un signal audiovisuel positif en ondulant sur un morceau de métal.
  3. Effectuer le DMOM numérisation en position debout pour les enfants plus grands.
  4. Effectuer le DMOM numérisation en position debout pour les nourrissons en ayant la cale aidant le patient convenablement.
  5. Tenez les mains du patient vers le haut et loin du corps.
  6. Positionner la tête du patient en extension pour exposer le col.
  7. Numériser à partir du niveau du menton au niveau de l’articulation de la hanche pour couvrir les zones anatomiques du cou au bassin.
  8. Effectuer l’analyse d’une manière de zig-zag à travers le corps pour s’assurer que tous les domaines a été scanné.
  9. Scan tous les deux vers l’avant et vers l’arrière comme l’épaisseur du patient doit être prise en considération.
  10. Notez soigneusement le signal audiovisuel positif lors de la numérisation de la présence du GPRA.

5. effectuer la radiographie pertinente

  1. Commander la radiographie pertinente du cou, la poitrine ou l’abdomen, selon la zone détectée par la projection de DMOM pour le GPRA.
  2. Procéder à toutes les vues de rayons x (cou, thorax et abdomen) si le BMF n’a pas été décelé au cours de la projection de DMOM et l’indice clinique de suspicion pour ingestion de corps étranger est élevée.

6. enregistrer les résultats des tests

  1. Record les résultats des tests dans le journal de bord (Figure 2) créées spécifiquement basé sur le flux de travail (Figure 1).
  2. Corrélation entre le signal positif de la DMOM audiovisuels avec le point de repère osseux sous-jacent sur le corps, en palpant les suivant des repères osseux - encoche sternal, xiphisternum, symphyse pubienne et la crête iliaque bilatérale.
  3. Enregistrer le point de repère sur le contour de référence anatomique du journal de bord avant de procéder à l’examen aux rayons x.

Subscription Required. Please recommend JoVE to your librarian.

Representative Results

or Start trial to access full content. Learn more about your institution’s access to JoVE content here

Les chercheurs ont recrutement 36 patients pour cette étude observationnelle. Ces patients ont présenté au service des urgences pédiatrique avec une histoire d’ingestion de corps étrangers. Parmi celles-ci, 28 patients ont eu ingestion de corps étranger métallique (Figure 3). Les 8 autres patients avaient ingéré des corps étrangers non métalliques tels que les arêtes de poisson, bâton de satay et bouton en plastique. Pièces de monnaie sont le type le plus commun d’un corps étranger ingéré (tableau 1), qui représentaient 30,5 % des patients. Les autres plus courants corps étrangers qui ont été ingérés inclus poissons osseux, parties de jouets, pile bouton et vis métalliques.

L’examen de DMOM a été effectuée conformément au protocole normalisé pour tous les patients qui présentaient une forte tradition d’ingestion MFB. Cela fut suivi par radiographie d’une zone concernée, si le BMF a été détecté au cours de le DMOM préalable. Les autres patients, qui ont une forte tradition d’ingestion de corps étrangers et un dépistage négatif de DMOM, ont subi des radiographies du cou, thorax et abdomen. DMOM a été en mesure d’identifier avec précision toutes les pièces de monnaie entre le GPRA ingérés dans notre étude. La sensibilité globale de DMOM pour détecter la pièce était de 100 %. La spécificité des DMOM pour détecter les pièces de monnaie était de 100 %. La valeur prédictive positive et négative pour la détection des pièces à l’aide de DMOM était 100 % chacun.

Non-pièce GPRA comme broche métallique, vis, une aiguille et agrafeuse, qui contribué à 13,7 % de tous les ingestions, n’étaient pas identifiés par le DMOM. Toutefois, ces corps étrangers ne étaient pas détectées sur les radiographies simples ni. Cela pourrait s’expliquer par le fait que les corps étrangers ont été expulsés, ou l’histoire d’ingestion lui-même était douteuse. Pour les patients qui avaient ingéré des jouets ou parties de jouets, pile bouton, pince à cheveux, boule en métal et vis en métal (globales, soit 30,2 % des patients), la capacité de la DMOM pour détecter les corps étrangers lors de la projection était semblable à celle de la radiographie Evaluation. Tous les objets métalliques identifiés par la radiographie simple dans cette étude ont été détectés aussi avec précision par le DMOM.

Il y avait des ingestions de coke peuvent renverser dessus et un pendentif (tous deux composés de métal aluminium exclusif). Ces deux corps étrangers ont été identifiés avec précision lors de la projection de détecteur de métaux. Toutefois, ces corps étrangers contenant de l’aluminium n’étaient pas visibles sur les radiographies simples, qui ont été examinées par les médecins d’urgence pédiatriques et radiologues.

Une enquête après l’intervention menée auprès des utilisateurs de DMOM suggère qu’aucun des membres de l’équipe d’étude eu mal à expliquer le protocole d’utilisation de DMOM pour les soignants. La majorité des prestateurs ont convenu du fait que DMOM était capable de détecter des corps étrangers métalliques ingérés (77,7 %). En outre, 75 % des parents a estimé qu’à l’aide de DMOM, le besoin d’examen aux rayons x pour l’ingestion de corps étranger peut être réduit. Les principaux obstacles à la mise en œuvre de DMOM dans le workflow rapporté par les médecins d’urgence pédiatriques sont limites des patients comme critères d’exclusion, choix des parents et préférences du clinicien.

Figure 1
Figure 1 : flux de travail pour l’utilisation du détecteur de métaux portatif. Le détecteur de métaux portatif est représenté sur la figure, en soulignant les signaux visuels. Cet organigramme a été modifié par Hassan et al. 20de 2018. S’il vous plaît cliquez ici pour visionner une version agrandie de cette figure.

Figure 2
Figure 2 : carnet utilisé pour enregistrer les détails patients. La zone anatomique du signal audiovisuel est indiquée sur la figure. Également enregistré sont demandés les détails des rayons x et rayons x effectuée. Ce chiffre a été modifié par Hassan et al. 20de 2018. S’il vous plaît cliquez ici pour visionner une version agrandie de cette figure.

Figure 3
Figure 3 : diagramme de flux de recrutement de patients. Cet organigramme a été adapté de Hamzah et al. 20de 2018. S’il vous plaît cliquez ici pour visionner une version agrandie de cette figure.

Figure 4
Figure 4 : raté MFB sur une radiographie thoracique-abdominale systématique mais détecté sur la radiographie du cou répéter. Ce chiffre a été adapté de Hamzah et al. 20de 2018. S’il vous plaît cliquez ici pour visionner une version agrandie de cette figure.

Type de FB No de cas (%) HMD servait ? HMD a pu localiser FB ? Radiographie était positif ?
Pièce# 11 (30,5 %) Oui 11 points positifs 11 points positifs
Fishbone% 6 (16,6 %) Ne s’applique pas 4 positifs, 2 négatifs
Jouets ou parties de jouets# 5 (13,8 %) Oui 2 points positifs, 3 négatifs 2 points positifs, 3 négatifs
Batterie# 3 (8,3 %) Oui 1 positif, 2 négatifs 1 positif, 2 négatifs
Vis# 3 (8,3 %) Oui 3 négatifs 3 négatifs
Barrette# 1 (2,7 %) Oui 1 positif 1 positif
Aiguille# 1 (2,7 %) Oui 1 négatif 1 négatif
Coke peut renverser dessus#* 1 (2,7 %) Oui 1positive 1 négatif
Satay bâton% 1 (2,7 %) Ne s’applique pas 1 positif
Objet métallique (pendentif)#* 1 (2,7 %) Oui 1 positif 1 négatif
Boule en métal# 1 (2,7 %) Oui 1 positif 1 positif
Bouton en plastique% 1 (2,7 %) Ne s’applique pas 1 négatif
Broche agrafeuse# 1 (2,7 %) Oui 1 négatif 1 négatif
-corps étrangers métalliques #
-* les objets en aluminium
- % des corps étrangers non métalliques

Tableau 1 : Types de corps étrangers ingérés. Ce tableau a été modifié par Hassan et al. 20de 2018.

Subscription Required. Please recommend JoVE to your librarian.

Discussion

or Start trial to access full content. Learn more about your institution’s access to JoVE content here

Métallique étrangère ingestion de corps chez les enfants est un problème commun et dans la majorité des patients, c’est géré prudemment7,16. Les radiographies unique ou répétées peuvent exposer la population pédiatrique radiosensible risque de rayonnements non désirés tout en essayant de localiser les corps étrangers métalliques ingérés. Plusieurs études ont décrit l’utilisation de détecteurs de métaux à l’ingestion de MFB chez les enfants, avec une sensibilité de plus de 96 % et une spécificité supérieure à 80 %1,7,17,18,19 . Détecteur de métaux a un circuit oscillant inhérent qui est altéré en présence d’un dispositif métallique provoquant une perturbation dans son champ électromagnétique1. Cela se traduit par la génération de l’alarme sonore et un signal visuel d’un matériau piézoélectrique-audio dans le dispositif20,21. Détecteurs de métaux peuvent détecter des matériaux non magnétiques et magnétiques tels que le fer, argent, plomb, aluminium, cuivre et laiton5.

Tel que rapporté dans les études précédentes, pièces de monnaie sont les plus courantes GPRA détecté dans notre étude22,23. Dans notre étude, toutes les pièces métalliques avalés ont été identifiés par le détecteur de métal aussi précisément que ce fait par la radiographie simple. Ingérée de pièces de monnaie ont une propension à obtenir est tombé dans l' entrée thoracique24 et donc limité les radiographies de la poitrine peuvent négliger les corps étrangers métalliques. C’était évident chez un patient avant d’entreprendre cette étude (Figure 4). Des études antérieures ont montré qu’une formation de courte durée ne permettait pas d’effectuer avec précision l’examen détecteur de métal portatif et la différence entre les examinateurs expérimentés et inexpérimentés n’est pas statistiquement significative3,4 ,6,22. D'où une approche « voir un, procédez de l’une et enseigner un » peut aider à atteindre la maîtrise de l’examen de détecteur de métaux. L’examen de détecteur de métaux peut être soigneusement effectuée en moins de 2 minutes5. Par conséquent, le dépistage de détecteur de métaux portatif peut être introduit tôt dans le processus de triage des enfants avec une forte suspicion d’ingestion de corps étrangers métalliques. Ceci peut aider à limiter le nombre de radiographies commandés pour le patient de localiser les corps étrangers métalliques.

Chez les patients avec une histoire peu fiable de l’ingestion de corps étrangers métalliques, les résultats du détecteur de métaux portatif doivent être interprétées avec prudence. Un dépistage négatif détecteur de métaux n’élimine pas la nécessité d’évaluation de la radiographie. Les auteurs recommandent l’utilisation de plus détaillées de l’imagerie diagnostique si un corps étranger autre que de la pièce a été ingéré ou le patient est symptomatique ouvertement, afin d’éviter le manque d’un corps étranger. Pour les enfants inscrits au service des urgences avec des radiographies à l’extérieur, déjà fait pour localiser les corps étrangers métalliques, dépistage de détecteur de métaux peut aider à minimiser le besoin de radiographies répétées.

Les radiographies répétées sont souvent nécessaires pour la localisation des corps étrangers avant la procédure définitive pour l’enlèvement des corps étrangers. Ils peuvent exposer les patients à un rayonnement supplémentaire et ajouter à la charge de traitement. Utilisation de dépistage DMOM peut aider empêche les radiographies répétées et coût simultanée en fournissant des informations préopératoires utiles6. DMOM peut être utilisé pour effectuer des examens et de localiser avec précision les corps étrangers métalliques alors que le patient est en attente de suppression endoscopique, car parfois plusieurs heures peut expirer avant le traitement définitif est effectué4, 6. détecteur de métaux portatif est un outil très précieux dans le suivi du stage et passage d’ingéré corps étrangers métalliques, qui sont identifiés positive lors de la présentation initiale au service des urgences3. L’utilisation du dépistage de détecteur de métaux peut remplacer efficacement la radiographie répéter pour le suivi de l’expulsion de corps étrangers métalliques du corps6. L’utilisation de DMOM re-dépistage peut aussi réduire à néant la pratique d’examiner systématiquement les selles pour les corps étrangers, ce qui est salissant et peu fiable et peut conduire à l’anxiété inutile chez les soignants, s’il y a une incapacité à détecter le corps étranger1.

Il y avait deux corps étrangers de l’aluminium dans notre étude qui ont été manqués sur radiographie simple mais détecté sur le dépistage de détecteur de métaux. L’invisibilité des objets en aluminium dans les radiographies simples, en raison de sa relative radioclarté22, a été précédemment documentée dans la littérature. Objets en aluminium peuvent être très difficiles à détecter même en utilisant un mince baryum Hirondelle technique2. Absorption de rayons x d’un métal est déterminée selon la fraction de la troisième puissance de numéro atomique et l’énergie du faisceau de rayons x. Dans la plupart des paramètres de service d’urgence, l’énergie du faisceau de rayons x est constante. L’aluminium a un numéro atomique de seulement 13 et c’est pourquoi il reste relativement radiotransparente. Détecteurs de métal sont plus sensibles que les radiographies simples dans la détection et la localisation de l’aluminium des corps étrangers20,21,22.

La projection de détecteur de métaux est limitée par le fait que, même s’il peut identifier avec précision la présence d’une pièce de monnaie dans le cou, le détecteur de métaux ne peuvent pas différencier entre situation tractus gastro-intestinal des voies respiratoires ou supérieur le BMF. Cela pourrait avoir des conséquences graves dans l’extraction des corps étrangers. Examen de DMOM n’est pas fiable pour l’ingestion de corps étrangers métalliques très petites comme batterie métallique, vis, épingle à cheveux et agrafeuse broche25. L’obésité profonde est une contre-indication relative à l’examen de détecteur de métaux en raison de la distance une augmentation relative des objets métalliques au scanner1.

L’étape critique dans le DMOM protocole de dépistage est de supprimer tous les éléments, qui pourraient contenir des objets métalliques tels que vêtements, lunettes, boucles d’oreilles, pendentifs et ornements avant l’examen pour éviter toute interférence avec la projection de DMOM. En outre, le patient doit être placé dans le centre de la pièce au moins 1 m loin d’autres interférences potentielles métalliques. Il revêt également une importance primordiale pour les examinateurs et les soignants pour enlever tous les accessoires métalliques comme des bijoux et des montres. Avant le début de la projection DMOM, confirmer l’état de fonctionnement du détecteur de métal portatif, en suscitant un signal positif de produits audiovisuel, en ondulant sur un morceau de métal. Dans le cas d’un signal négatif, changer les piles et ré-essayez. Si le signal persiste pour être négatif, une alternative DMOM en état de fonctionnement doit être utilisé. Idéalement, le DMOM numérisation devrait être fait en position debout, les mains du patient vers le haut et loin du corps. Cette technique peut être modifiée chez les nourrissons en demandant les soignants à maintenir le patient dans la position debout. La tête du patient doit être en extension pour exposer le col. Afin d’éviter le manque un MFB lors de l’écran, faire en sorte que l’analyse se fait au niveau du menton au niveau de l’articulation de la hanche de façon zig-zag à travers le corps, aussi bien vers l’avant et vers l’arrière.

En conclusion, notre étude démontre que DMOM peut être utilisé en toute sécurité et fiabilité comme outil de dépistage dans le processus de détection des pièces ingérés et GPRA similaires. La radiographie simple demeure l’étalon-or pour détecter des objets métalliques pointus ainsi que des piles bouton, dont la gestion est très sensible au temps. Afin de confirmer l’expulsion du corps étranger métallique au cours de la visite de suivi, DMOM peut être utilisé comme un outil de dépistage efficace. Pour la détection des corps étrangers radiotransparente comme celles composées d’aluminium pur, DMOM est plus sensible que la radiographie conventionnelle. Le DMOM est un outil gratuit de douleur avec des signaux audiovisuels peut garder des jeunes enfants heureux et engagés au cours de l’examen processus21. Un détecteur de métal peut également être un outil précieux dans une pratique axée sur le Bureau pour la détection des corps étrangers métalliques avant évoquant le patient dans un service d’urgences.

Subscription Required. Please recommend JoVE to your librarian.

Disclosures

Les auteurs n’ont rien à divulguer.

Acknowledgments

Les auteurs remercient Dr Lee Khai Pin, tête & hôpital Consultant Senior, enfants d’urgence, KK femmes et enfants, 100 Bukit Timah Road, Singapour du support administratif avec la production de la vidéo de l’article. Article reproduit avec la permission de « Poche métal détecteur pour métalliques étrangers corps Ingestion in Pediatric Emergency » ; Août 2018:85 (8) : 618-624 ; Pascaline Binte Hamzah, vigile James, Suraj Manickam Sashikumar Ganapathy : copyright The Indian Journal of Pediatrics.

Materials

Name Company Catalog Number Comments
Hand held metal detector Garrett Super Scanner V NA NA

DOWNLOAD MATERIALS LIST

References

  1. Lee, J., Ahmad, S., Gale, C. Detection of coins ingested by children using a handheld metal detector: a systematic review. Emergency Medicine Journal. 22, (12), 839-844 (2005).
  2. Hesham A-Kader, H. Foreign body ingestion: children like to put objects in their mouth. World Journal of Pediatrics. 6, (4), 301-310 (2010).
  3. Muensterer, O. J., Joppich, I. Identification and topographic localization of metallic foreign bodies by metal detector. Journal of Pediatric Surgery. 39, (8), 1245-1248 (2004).
  4. Nation, J., Jiang, W. The utility of a handheld metal detector in detection and localization of pediatric metallic foreign body ingestion. International Journal of Pediatric Otorhinolaryngology. 92, 1-6 (2017).
  5. Arena, L., Baker, S. R. Use of a metal detector to identify ingested metallic foreign bodies. American Journal of Roentgenology. 155, (4), 803-804 (1990).
  6. Younger, R. M., Darrow, D. H. Handheld metal detector confirmation of radiopaque foreign bodies in the esophagus. Archives of Otolaryngology--Head & Neck Surgery. 127, (11), 1371-1374 (2001).
  7. Schalamon, J., Haxhija, E. Q., Ainoedhofer, H., Gössler, A., Schleef, J. The use of a hand-held metal detector for localisation of ingested metallic foreign bodies - a critical investigation. European Journal of Pediatrics. 163, (4-5), 257-259 (2004).
  8. Kay, M., Wyllie, R. Pediatric foreign bodies and their management. Current Gastroenterology Reports. 7, (3), 212-218 (2005).
  9. Rothmann, B. F., Boeckman, C. R. Foreign bodies in the larynx and tracheobronchial tree in children. A review of 225 cases. The Annals of Otology, Rhinology, and Laryngology. 89, (5), 434-436 (1980).
  10. Pugmire, B. S., Lim, R., Avery, L. L. Review of Ingested and Aspirated Foreign Bodies in Children and Their Clinical Significance for Radiologists. Radiographics. 35, (5), 1528-1538 (2015).
  11. Hodge, D., Tecklenburg, F., Fleisher, G. Coin ingestion: does every child need a radiograph. Annals of Emergency Medicine. 14, (5), 443-446 (1985).
  12. Schunk, J. E., Harrison, A. M., Corneli, H. M., Nixon, G. W. Fluoroscopic foley catheter removal of esophageal foreign bodies in children: experience with 415 episodes. Pediatrics. 94, (5), 709-714 (1994).
  13. Kerschner, J. E., Beste, D. J., Conley, S. F., Kenna, M. A., Lee, D. Mediastinitis associated with foreign body erosion of the esophagus in children. International Journal of Pediatric Otorhinolaryngology. 59, (2), 89-97 (2001).
  14. Ahn, D., Heo, S. J., Park, J. H., Sohn, J. H. Tracheoesophageal fistula with tracheal stenosis resulting from retained esophageal foreign body. Auris Nasus Larynx. 38, (6), 753-756 (2011).
  15. Dahiya, M., Denton, J. S. Esophagoaortic perforation by foreign body (coin) causing sudden death in a 3-year-old child. The American Journal of Forensic Medicine and Pathology. 20, (2), 184-188 (1999).
  16. O'Brien, G. C., Winter, D. C., Kirwan, W. O., Redmond, H. P. Ingested foreign bodies in the paediatric patient. Irish Journal of Medical Science. 170, (2), 100-102 (2001).
  17. Bassett, K. E., Schunk, J. E., Logan, L. Localizing ingested coins with a metal detector. The American Journal of Emergency Medicine. 17, (4), 338-341 (1999).
  18. Gooden, E. A., Forte, V., Papsin, B. Use of a commercially available metal detector for the localization of metallic foreign body ingestion in children. The Journal of Otolaryngology. 29, (4), 218-220 (2000).
  19. Sacchetti, A., Carraccio, C., Lichenstein, R. Hand-held metal detector identification of ingested foreign bodies. Pediatric Emergency Care. 10, (4), 204-207 (1994).
  20. Hamzah, H. B., James, V., Manickam, S., Ganapathy, S. Handheld Metal Detector for Metallic Foreign Body Ingestion in Pediatric Emergency. Indian Journal of Pediatrics. 85, (8), 618-624 (2018).
  21. Doraiswamy, N. V., Baig, H., Hallam, L. Metal detector and swallowed metal foreign bodies in children. Journal of Accident & Emergency Medicine. 16, (2), 123-125 (1999).
  22. Seikel, K., Primm, P. A., Elizondo, B. J., Remley, K. L. Handheld metal detector localization of ingested metallic foreign bodies: accurate in any hands. Archives of Pediatrics & Adolescent Medicine. 153, (8), 853-857 (1999).
  23. Lemberg, P. S., Darrow, D. H., Holinger, L. D. Aerodigestive tract foreign bodies in the older child and adolescent. The Annals of Otology, Rhinology, and Laryngology. 105, (4), 267-271 (1996).
  24. Stack, L. B., Munter, D. W. Foreign bodies in the gastrointestinal tract. Emergency Medicine Clinics of North America. 14, (3), 493-521 (1996).
  25. Saz, E. U., Arikan, C., Ozgenç, F., Duyu, M., Ozananar, Y. The utility of handheld metal detector in confirming metallic foreign body ingestion in the pediatric emergency department. The Turkish Journal of Gastroenterology: The Official Journal of Turkish Society of Gastroenterology. 21, (2), 135-139 (2010).
Détecteur de métaux portatif de dépistage pour l’Ingestion de corps étrangers métalliques chez les enfants
Play Video
PDF DOI DOWNLOAD MATERIALS LIST

Cite this Article

James, V., Hamzah, H. B., Ganapathy, S. Handheld Metal Detector Screening for Metallic Foreign Body Ingestion in Children. J. Vis. Exp. (139), e58468, doi:10.3791/58468 (2018).More

James, V., Hamzah, H. B., Ganapathy, S. Handheld Metal Detector Screening for Metallic Foreign Body Ingestion in Children. J. Vis. Exp. (139), e58468, doi:10.3791/58468 (2018).

Less
Copy Citation Download Citation Reprints and Permissions
View Video

Get cutting-edge science videos from JoVE sent straight to your inbox every month.

Waiting X
Simple Hit Counter